Portrait : Anne Donguy, auteure : la vie à tout prix !

©Coll.privée

Beaunoise installée à Stockholm, elle y apprécie l’équilibre et les années qui passent. Mais un jour, tout bascule dans l’inconnu, un trou noir de désarroi et de solitude : sa famille doit combattre l’innommable crabe qui ronge la tête de son fils. Ce cancer sera un révélateur, l’élément déclencheur de l’écriture d’un roman, un désir qu’elle nourrit depuis longtemps. Tout en pudeur, évitant toute sensiblerie, elle construit cette première œuvre grave et essentielle, en pesant chaque mot, en articulant chaque phrase autour de la musicalité émotionnelle de la langue, pour décrire la nature suédoise autour du lac, l’espoir cet été-là. Ce lac sera l’élément salvateur, mots pour maux, de l’inexprimable combat pour la vie de son fils, sa plume sera son retour à la vie, sa planche de survie. Cette vie a un prix, celui de la “Révélation Littéraire 2021 Matmut”, pour Un été exceptionnel, et cette plume a un nom à retenir : Anne Donguy, auteure. Portrait.

©AD



La Suède en kit : Pourquoi et comment es-tu arrivée en Suède ?

Mon mari obtient un contrat pour deux ans à ECDC (European Centre for Disease Prevention and Control) comme designer graphique, en 2008. On avait envie de partir, pour ma part plutôt au soleil. Nous arrivons fin mai à Stockholm, et mon premier weekend, alors que je sillonne à vélo la koloniområde de Tanto sous un soleil de rêve, je tombe amoureuse de cette ville. Et pour la petite histoire, je rencontre mon nouveau boss… avec ma fille sur les genoux, faute d’avoir trouvé une baby-sitter ! Un entretien d’embauche avec son enfant ? Bienvenue en Suède ! Je travaille en freelance dans l’événementiel, j’organise des conférences et des dîners à l’Hôtel de Ville ou je privatise Skansen pour des soirées de gala. J’apprends le suédois grâce à SFI et à Folkuniversitet. Je n’ai pas le temps d’éprouver le blues du conjoint suiveur !

La famille s’agrandit, les années passent. En 2015-2016, nous concrétisons un vieux rêve, nous partons faire le tour du monde avec nos enfants. Les 4 “Banane” – le surnom de notre famille donné par nos copains car, disent-ils, on l’a en permanence – s’envolent pour une inoubliable aventure, le temps d’une sympathique année sabbatique. C’est la vie rêvée des “échappés du bocal”, explorateurs modernes, je partage notre périple et nos coups de cœur des pays visités sur mon blog. Riches d’expériences et d’échanges, les sens comblés, les batteries rechargées à bloc, nous reprenons à la rentrée notre vie harmonieuse et ordinaire, boulot et école, toujours avec la banane !

Pour moi, c’est le temps d’un bilan professionnel. J’ai besoin et envie de jouer avec les mots, d’écrire et de m’épanouir dans la production de textes. Je reviens à mes amours de toujours : l’écriture, la feuille et les mots. J’écris pour Le Petit Journal Stockholm pendant une année, je contribue également à des mensuels destinés au grand public avec des articles sur les voyages, puis je rejoins l’équipe de la Suède en Kit en 2018. Je couvre des sujets en relation avec les pays scandinaves et contribue, à mon niveau, à une reconnaissance du peuple same dans le lectorat francophone. J’adore écrire et partager franchement cette Suède que je commence à bien connaître.

Le lac qui a inspiré le roman ©AD


Mais ma vie prend un tournant inattendu avec le diagnostic du cancer de mon deuxième enfant, Anatole, en 2018. Je jongle entre la logistique des soins, les rendez-vous thérapeutiques aux USA, je tiens le cap pour ma famille entre espoir et désillusion. Je témoigne du parcours de mon fils si courageux et de nos actions en faveur de la lutte contre le cancer pédiatrique sur un blog et participe à “Regards”, un recueil vendu au profit de Grandir sans cancer, pour une prise de conscience publique des tumeurs cérébrales et des cancers de l’enfant. Ce n’est pas le cancer qui est rare, c’est d’en parler qui l’est.

L’écriture m’aide à traverser cette période chaotique en me donnant un but qui me tient à cœur depuis toute petite :, écrire un roman. Je tiens mon sujet. Lauréate du Prix Révélation Littéraire Matmut, mon premier roman Un été exceptionnel sort le 2 juin 2021 aux éditions Denoël. Je suis fière et émue de la décision unanime des 10 jurés. C’est un roman d’espoir, les Stockholmois reconnaîtront la splendide nature des portes de la capitale, dont mon lac de Långsjön et la traditionnelle petite stuga rouge falun.

Le quotidien d’une auteure ©AD


La Suède en kit : Où seras-tu et que feras-tu dans 5 ans/10 ans ?

Sincèrement, je n’en ai aucune idée. C’est difficile de se projeter actuellement. La vie m’a prouvé que tout pouvait changer du jour au lendemain, dans un sens comme dans l’autre. De vraies montagnes russes ! J’espère juste que l’avenir sera plein de surprises, de voyages et de moments partagés avec ceux que j’aime. Ce dont je suis sûre, c’est que je l’attends le stylo à la main !

Pour aider Anatole et lire Anne (ailleurs que sur la Suède en Kit) :

Replongez dans nos autres portraits :

A propos Sylvie R 157 Articles
En Suède depuis plus d' une trentaine d'années, j'ai habité Uppsala, Ultrå à côté d'Örnsköldsvik et Torserud dans le comté de Värmland, vit depuis 20 ans à Nacka. Après trois décennies comme enseignante titulaire au Lycée Français Saint-Louis, je suis doula, coach de grossesse et accouchement à Stockholm. J'adore écrire et aime partager mes bons plans et bons coins en Suède.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.