Portrait en pleins et déliés, il exp(l)ose Moho !

Moho, alias Mohamed Drissi
©Mohamed Drissi

Dans l’amplitude vive et généreuse de ses lignes courbes, dans les couleurs et le mouvement dansant de ses volutes, on devine la sensibilité de ce cinquantenaire à fleur de peau. Sa verve artistique s’illustre dans les variations chromatiques des formes rondes et pleines de ses nus, le tout au service d’un langage universel : l’émotion. Moho est là où on ne l’attend pas, dans les tonalités lumineuses et claires ou dans les sombres ténèbres. On sent les grondements et le combat contre le silence dans sa série hommage aux “ Gueules Cassées” ou la sérénité contemplative dans ses nus entrelacés, poème lyrique pictural, comme une ode à la vie. Moho — portrait d’un artiste.

Moho devant une de ses œuvres
©Mohamed Drissi

La Suède en Kit : Pourquoi et comment es-tu arrivé en Suède ?

J’ai toujours eu un intérêt pour les pays scandinaves, l’aura et l’ouverture politique d’Olof Palme, l’état providence, la paix sociale, ça me parle. Alors, lorsque le LFSL propose en recrutement local, un poste de professeur spécialisé en 2016, je n’hésite pas. Seul et libre, en disponibilité de l’Éducation Nationale, j’arrive à Stockholm. Mes futurs collègues m’accueillent chaleureusement et facilitent grandement mon installation, je ne connais pas la galère logement. Au Lycée, l’équipe pédagogique m’apprécie et m’introduit dans les nombreux projets en cours, les élèves m’adoptent. Je me coule ravi avec aisance dans mon rôle d’enseignant intervenant auprès d’élèves ayant des besoins particuliers.

Œuvre d'art de Moho
©Mohamed Drissi

Dès mon premier jour en Suède, je suis subjugué par la lumière. Pour moi qui vient du Sud de la France, cette lumière si pure est une invitation à la peinture. Les arts plastiques, le dessin, le graphisme, c’est ma culture familiale : chez moi, tout le monde peint. Mon parcours artistique commence vraiment l’année de mes 20 ans, mais comme ma démarche créatrice me demande un engagement et une disponibilité totale, je peins un peu en pointillé dans le temps. Pour moi, l’intellect ne prime pas. Je dois sentir et vivre pleinement l’instant présent pour faire corps avec le trait, tout mon être est impliqué dans ce geste pictural flexible et libéré. J’utilise surtout l’acrylique et le fusain sur différents supports.  En 2014, lors du centenaire de la Grande Guerre, j’expose mes “Gueules cachées”, travail inspiré de mon histoire familiale, sur le rôle des soldats algériens et sénégalais en 14-18. L’expo inaugure le Panorama du cinéma algérien, tourne dans plusieurs communes et me fait connaître sur les réseaux sociaux.

Affiche d'exposition de Moho
©Mohamed Drissi

Et c’est grâce à la diffusion et au partage de mes oeuvres sur ces réseaux que je suis contacté par le Corner Club de Gamla Stan, qui les apprécie et m’offre les murs de son établissement pour ma première expo à Stockholm. Je vais présenter quelques petits formats mais aussi des grands nus. Le vernissage ayant lieu le 11 octobre, je suis en pleine fièvre créatrice et je fonce retrouver mes pinceaux dans mon appart/atelier de 35 m2, dès la fin des cours. J’aime jouer avec le manque pour retrouver l’envie, le désir dans ma démarche de création. J’y suis à fond, c’est un impérieux besoin d’être aspiré  par la matière et le mouvement, et dans mes va et vient permanents sur les productions, j’ajoute, je transforme un accord d’ombre, de lumière ou de couleurs. Mon appart est rempli de cadres, et d’oeuvres empilées ou roulées que j’ai hâte de montrer et partager.

Œuvre de Moho
©Mohamed Drissi

La Suède en kit : Où seras-tu et que feras-tu dans 5 ans/10 ans ?

J’apprécie la beauté de Stockholm, sa lumière été comme hiver, et son rythme. La seule chose qui me chagrine ici, c’est que je ne peux plus payer la tournée générale au bistrot sans vider mon compte. Je continue de peindre et j’ai envie de m’imprégner de Suède et voir comment cette culture et ce pays influencent ma création et ma production artistique.

J’aimerai tellement en vivre, vivre de mon art sans me vendre, contemplatif et créatif dans mon atelier au fond d’une belle forêt suédoise. J’en rêve !

Découvrez Moho au Corner Club de Gamla Stan: Vernissage le 11 octobre !

A propos Sylvie R 113 Articles
En Suède depuis plus d' une trentaine d'années, j'ai habité Uppsala, Ultrå à côté d'Örnsköldsvik et Torserud dans le comté de Värmland, vit depuis 20 ans à Nacka. Après trois décennies comme enseignante titulaire au Lycée Français Saint-Louis, je suis doula, coach de grossesse et accouchement à Stockholm. J'adore écrire et aime partager mes bons plans et bons coins en Suède.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.