Öröz åli, une bière très spéciale…

     La consommation de bière a baissé de 4,5% en 2023 en Suède, comme partout en Europe. Avec 24 millions d’hectolitres, le niveau de production reste honorable mais année après année, la consommation diminue. Pour les 500 brasseries suédoises, la situation est compliquée : certaines ont fait faillite, les autres doivent se réinventer pour continuer à exister.

Succès pour la bière sans alcool

Kombucha, thé vert, jus de légumes, les adeptes de la sobriété sont de plus en plus nombreux et le sans alcool déjà présent sous forme de lättöl et alkoolfri s’installe pour durer. La bière a une longue tradition dans la cuisine suédoise. Les plus anciens vestiges de bière découverts en Suède datent de l’âge du bronze, où la bière était souvent aromatisée de myrte. Mais les brasseurs doivent également faire face à la pénurie de céréales dûe aux mauvaises récoltes des 3 dernières années et aux difficultés d’approvisionnement.

Credits: /Folio/imagebank.sweden.se

Bière de l’Eurovision, une recette franco-suédoise

Pour se réinventer et doper leur production, Ivar Per Allbom jeune brasseur de Stockholm et Heine Pils Faros micro-brasseur franco-belge viennent de mettre au point un procédé interessant à fermentation spontanée. Leur moût de base est essentiellement composé de pulpe de pommes de terre, des résidus de betterave à sucre et de jus d’orties pour apporter une note légèrement acidulée, rappelant la gueuze. Titrant 0,01 degrès d’alcool, la commercialisation de cette nouvelle bière franco- suédoise sera effective durant la semaine de l’Eurovision. A consommer sans modération à Malmö et dans toute la Suède !

Retenez son nom : Öröz Åli ! Et la particularité de cette biere : elle décuplerait le plaisir sexuel de ces dames grâce au clou de girofle et à l’anis. Le clou de girofle serait un vasodilatateur puissant qui permettrait à votre sang de se diffuser plus rapidement dans vos organes. Résultat : l’excitation qui monte en un claquement de doigt et votre sang ne fera qu’un tour ! Quant à l’anis naturel, il libèrerait une grande quantité d’anéthol, une molécule très proche de l’œstrogène, cette substance qui fait monter l’excitation chez la femme. L’explication du succès des « Sucettes à l’anis » de notre chère Annie ?

Credits: Carolina Romare/imagebank.sweden.se
A propos Sylvie R 181 Articles
En Suède depuis plus d' une trentaine d'années, j'ai habité Uppsala, Ultrå à côté d'Örnsköldsvik et Torserud dans le comté de Värmland, vit depuis 20 ans à Nacka. Après trois décennies comme enseignante titulaire au Lycée Français Saint-Louis, je suis doula, coach de grossesse et accouchement à Stockholm. J'adore écrire et aime partager mes bons plans et bons coins en Suède.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.