RANDO — Djurgården, promenade royale au cœur de Stockholm

©Fabrice Edde

Stockholm bénéficie des avantages des grandes villes mais s’en distingue par la présence d’une nature abondante : c’est la première capitale au monde à disposer d’un parc national en ville. L’île de Djurgården est un havre de paix, protégé et préservé, en plein cœur de la capitale suédoise. Le terrain de chasse des monarques s’est transformé en terrain de jeux et de loisirs pour les Stockholmois. Partons à sa découverte avec cette promenade facile…

Connue pour Skansen, Gröna Lund ou encore le Vasamuseet, l’île de Djurgården — le « jardin des animaux » — est aussi une oasis de verdure en plein Stockholm.
Cette île, parmi les 14 que compte la capitale, fait partie du premier parc national urbain du monde, créé en 1995. L’ekopark, rebaptisé « parc national urbain royal » en 2009, est une aire protégée de 27 km² s’étendant entre Stockholm, Solna et Lidingö.
L’ancien domaine de chasse royal (du XVIème au XVIIIème siècle) est aujourd’hui le paradis des joggeurs, cyclistes et promeneurs qui n’ont qu’à franchir le pont au sud d’Östermalm pour s’évader quelques heures en pleine nature.
©City of Stockholm Urban Planning office
Cette rando urbaine, certes facile et rapidement accessible, n’en est pas pour autant dénuée d’intérêt avec des paysages variés et quelques curiosités à découvrir en chemin.
Le parcours peut se faire toute l’année : à l’automne, les arbres se parent de très belles couleurs, en hiver les ombres des arbres se dessinent sur l’étendue blanche des eaux gelées, au printemps la nature se réveille, en été les températures sont plus favorables pour un fika à la terrasse d’un café ou pour un pique-nique…
Kastellholmen au premier plan et Djurgården ©Ola Ericson /imagebank.sweden.se

Comment s’y rendre depuis le centre de Stockholm ? 

Le trajet est de seulement 10 minutes depuis T-Centralen : de la station de tramway T-Centralen située sur Klarabergsgatan, devant le magasin Åhléns, prendre la ligne 7 jusqu’à l’arrêt Nordiska Museet/Vasamuseet. Horaires ici.

Parcours

Durée totale : environ 1h20 à un pas soutenu, compter moins de 2 heures avec chien, poussette et/ou enfants !

Le chemin est large et gravillonné, quasiment plat, idéal pour toute la famille. La balade se déroule sur la rive nord et la pointe est de l’île, longe presque en permanence l’eau et est agrémentée de sculptures, vieilles maisons en bois, manoirs, et même avec un peu de chance des moutons en été…

En fonction de votre temps — ou du temps suédois —, il existe la possibilité de prendre le bus à mi-parcours. Le but de la sortie est cependant de marcher jusqu’à l’embarcadère de Blockhusudden pour prendre un bateau et réaliser ainsi le tour presque complet de l’île.

Les points d’intérêt majeurs du parcours sont numérotés dans le texte et sur la carte. Les temps indiqués entre parenthèses sont calculés à partir de la station de tramway Nordiska Museet/Vasamuseet.

©La Suède en Kit

Depuis l’arrêt Nordiska Museet/Vasamuseet [1], traverser les voies du tramway et la route, puis revenir en arrière jusqu’au pont entre Östermalm et Djurgården. Franchir le portail bleu, Blå Porten. À l’origine en bois et à plusieurs centaines de mètres de là, ce portail permettait d’entrer dans la réserve de chasse, entourée depuis le début du XVIIème siècle par une clôture de deux mètres de haut pour garder les animaux mais également pour empêcher les loups, les ours et les braconniers d’y accéder.

©Fabrice Edde

Suivre désormais le chemin au plus près de l’eau longeant le lac Djurgårdsbrunnsviken, avant d’atteindre le canal Djurgårdsbrunnskanalen.

Après avoir traversé Lusthusportens park, au carrefour avec le panneau Rosendal [2] (+0h15) il faut contourner la très belle demeure Sirishov (construite dans les années 1760 mais fortement remaniée fin XIXème dans un style suisse) et emprunter sur quelques mètres Rosendalsvägen avant de regagner les berges.

©Fabrice Edde

Autre curiosité de l’île, sur la droite du chemin se cache un étrange temple dorique [3] (+0h20). Construit en 1832, Iskällaren est un bâtiment qui servait de chambre froide pour le château de Rosendal, situé un peu plus haut. Grâce à la qualité de son isolation, des blocs de glace prélevés dans le lac en hiver gardaient au frais nourriture et boissons au printemps et en été !

Peu après (+0h25), admirer la vue depuis le ponton en bois sur la gauche avant de découvrir la fascinante sculpture Carlota (7 mètres de haut) de l’artiste espagnol Jaume Plensa.

Il faut s’éloigner ensuite du rivage et continuer entre le chantier de la future passerelle (prévue pour 2019) Folke Bernadottes Bro et un enclos.

Après un passage dans une partie boisée avec de grands pins, bouleaux et chênes, le chemin débouche sur une zone plus dégagée [4] (+0h40) servant notamment de pâture aux moutons en été, avant d’atteindre le pont Djurgårdsbrunnsbron [5]. Construit en 1884, Djurgårdsbrunnsbron est le seul pont tournant restant de Stockholm mais il n’a pas fonctionné depuis 1966 !

Bon à savoir : en traversant le pont, l’arrêt Djurgårdsbrunn permet de revenir à T-Centralen en 16 minutes avec le bus 69.

©Fabrice Edde

Pour continuer la balade, deux possibilités : soit traverser le pont et longer le canal côté nord — plus ensoleillé —, soit poursuivre côté sud ! Dans les deux cas, sortir son téléphone, ou encore mieux son appareil photo : Djurgårdsbrunnskanalen offre en effet de très beaux reflets, notamment en automne. La construction du canal, qui s’achève en 1834, est d’ailleurs motivée pour des raisons pratiques (permettre aux plus petits navires d’atteindre directement et facilement le centre de Stockholm), mais aussi pour des raisons esthétiques, pour agrémenter le parc royal d’une nouvelle promenade.

©Fabrice Edde

Côte nord, choisir entre le sentier au bord de l’eau ou le chemin large sous les arbres.

Franchir et/ou simplement admirer la vue depuis Lilla Sjötullsbron [6] (+1h00), le chemin continue ensuite sur Djurgården, direction Café Blockhusporten, pour découvrir la pointe Est de l’île et un paysage complètement différent.

Depuis la sculpture Yxmannen [7] (+1h15), le point de vue embrasse l’archipel de Stockholm côté mer Baltique avec du Nord au Sud (de gauche à droite) les îles de Lidingö, Ängsholmen, Stora Fjäderholmen et Nacka.

©Fabrice Edde

Après quelques dernières minutes de marche vivifiante à l’air du large, la rando s’achève au café Blockhusporten (fermé en hiver, informations ici) et à l’arrêt de bus Blockhusudden [8] (+1h20). Le trajet dure 26 minutes avec la ligne 69 pour revenir à T-Centralen (1 bus toutes les 15 minutes environ).
Autre option bien plus intéressante : prendre le bateau pour faire le tour de l’île ! Poursuivre jusqu’à l’embarcadère Blockhusudden, pour prendre la ligne 80 direction Nybroplan (accessible avec la carte SL). Le trajet dure environ 30 minutes. Attention : seulement 1 bateau toutes les heures le week-end, vérifier les horaires ici.

De Nybroplan [9], prendre le tram devant Dramaten, le Théâtre royal, pour revenir au point de départ, T-Centralen, après un court trajet de 4 minutes.

Article écrit après une sortie début octobre 2018. 

L’utilisation que vous pouvez faire des informations contenues dans cet article est de votre propre responsabilité et n’engage que vous. Il appartient à chacun de s’assurer à l’avance des conditions météorologiques et des horaires de bus.

Plus d’informations

Autres idées de sortie nature autour de Stockholm

et en hiver…

[Instagram : fabisverige]

Lisez aussi ces articles !

A propos Fabrice E 100 Articles
En Suède depuis quelques années, toujours curieux et intéressé par les différences culturelles France-Suède. Mes sujets de prédilection sont billets d'humeur, architecture, pop culture, médias, sorties culturelles et randonnées. Retrouvez mes photos sur instagram : fabisverige

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.