Vasa, l’unique et incontournable épave

Le navire Vasa
©Ola Ericson/imagebank.sweden.se

Corsaires, pirates et flibustiers ou simplement amateurs de trésor maritime, le spectaculaire musée Vasa est un must-do si vous passez par Stockholm. Le Vasa est le seul vaisseau du XVIIème siècle conservé avec 95 % des pièces d’origine, orné de centaines de sculptures ciselées, et présenté dans un musée construit spécialement et entièrement dédié à cette royale épave. À l’abordage !

Le Vasa, fleuron de la flotte suédoise

Le Vasa aurait dû être le fleuron de la flotte du roi de Suède, un palace flottant tout à la gloire de Gustave II Adolphe. Plus de quatre cents personnes participent à sa construction qui demande environ deux ans. Ce grandiose trois-mâts de 52 mètres de la tête de mât à la quille et de 69 mètres de la poupe à la proue, pèse 1200 tonnes et supporte dix voiles ; c’est le vaisseau le plus puissant et le plus onéreux jamais construit. Avec ses 64 canons, ses sculptures colorées, cap sur la Pologne, le Vasa doit semer la terreur !

Ce n’est pas dans les yeux des sujets du roi Sigismund de Pologne que le Vasa sème la terreur mais dans ceux des centaines de Suédois venus assister au voyage inaugural du plus beau vaisseau, la mise à flot de son géant des mers. Le Vasa coule à pic, le 10 août 1628… Après une salve tirée par les canons bordant ses flancs, une rafale de vent atteint le Vasa qui se met à gîter. L’eau s’engouffre par les sabords ouverts. Le Vasa coule, entraînant avec lui entre 30 et 50 des 150 membres d’équipage devant les visages horrifiés des badauds.

333 ans plus tard, pari fou, on renfloue !

En 1956, l’ingénieur Anders Franzén retrouve le Vasa et découvre que le taret (Teredo navilis), minuscule sale bête dévorant les épaves, ne survit pas dans les eaux saumâtres de la Baltique. Renflouage et conservation de l’épave, l’entreprise est risquée pour les plongeurs comme pour le vaisseau.

Dans les six tunnels creusés sous la coque, on passe des câbles d’acier rattachés à des pontons de levage, les plongeurs munis de lance à haute pression dégagent la vase et accomplissent leur dangereux travail sans visibilité lors des 1300 plongées nécessaires. Le Vasa refait ainsi surface le 24 avril 1964, 333 ans après son naufrage, devant des milliers de spectateurs éblouis par la remontée de sa coque.

Un musée pour une épave

Visiter le musée Vasa, c’est utiliser une machine à remonter le temps en partageant les centaines d’histoires que racontent les milliers d’objets remontés de la vase. Il y a de nombreuses expositions connexes et le film documentaire sur le renflouage est très instructif. Une maquette à l’échelle 1:10 permet de bien visualiser le Vasa.

En été, visite guidée en français quotidiennement. Audio-guide téléchargeable sur portable et légendes explicatives à chaque station de visite. Atelier-découverte pour les enfants et activités thématiques proposés lors des congés scolaires. L’accès à bord de ce monument unique est réservé aux chercheurs.

Vasamuseet, Stockholm
©Melker Dahlstrand/imagebank.sweden.se

Informations pratiques : 

Horaires : Du 1er juin au 31 août, tous les jours de 8h30 à 18h. Du 1er septembre au 31 mai, tous les jours de 10 à 17h, nocturne le mercredi jusqu’à 20h. De 10h à 15h le 31 décembre, fermé les 23-25 décembre et 1 er janvier.

Prix : 130 kr pour les adultes, 110 kr pour les étudiants, gratuits jusqu’à 18 ans. Vous pouvez devenir Ami du musée à partir de 200 kr/an et avoir accès gratuitement au Vasamuseet.

Adresse : Djurgården, Galärvarvsvägen 14 à Stockholm.
Tramway ligne 7 arrêt Nordiska museet/Vasamuseet.
Bus 67 arrêt Nordiska museet/Vasamuseet, bus 69 et 76 arrêt Djurgårdsbron.
Métro ligne rouge arrêt Karlaplan puis 10 min de marche.
Bateau Djurgårdsfärjan au départ de Slussen/Gamla Stan, arrêt Djurgården/Allmänna Gränd.

Lisez aussi ces articles !

A propos Sylvie R 87 Articles
En Suède depuis plus d' une trentaine d'années, j'ai habité Uppsala, Ultrå à côté d'Örnsköldsvik et Torserud dans le comté de Värmland, vit depuis 20 ans à Nacka. Après trois décennies comme enseignante titulaire au Lycée Français Saint-Louis, je suis doula, coach de grossesse et accouchement à Stockholm. J'adore écrire et aime partager mes bons plans et bons coins en Suède.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.