Un week-end à Kiruna… un hôtel glacé, des aurores et des huskies !

© Lola Akinmade Åkerström/imagebank.sweden.se
200 km au nord du cercle polaire, en Laponie suédoise, la ville de Kiruna bénéficie d’un climat subarctique caractérisé par des hivers longs et froids, et la température moyenne reste négative sept mois de l’année. Kiruna est entourée de grands espaces vierges, offrant une multitude d’activités, à condition de ne pas être frileux. Au coeur de ces paysages blancs, le rose pâle des rayons du soleil levant, le bleu glacier des yeux des huskies et le vert émeraude des aurores boréales vous laisseront des souvenirs uniques et magiques de votre voyage. Bienvenue au bout du monde !

Le temps d’un court mais intense week-end, nous vous proposons une escapade riche en nouvelles expériences : voyage de 15 heures en train, visite de l’Icehotel et sortie en motoneige dans l’espoir d’observer des aurores boréales le premier jour, puis balade en traîneau à chiens et découverte de Kiruna le lendemain. Selon vos envies, votre temps et votre rythme, vous pouvez modifier ou compléter ce programme avec de nombreuses autres activités : randonnée en raquettes, en ski, à cheval, en traîneau à rennes, escalade sur glace, découverte de la culture Sami, visite de la mine, excursion à Abisko…

Tout commence sur le quai de la gare de Stockholm, un vendredi soir de février. Sur le panneau d’affichage « arctic circle train », la première étape classique et conseillée d’une escapade en Laponie. Outre l’intérêt financier, le train de nuit est une aventure en soi, une longue attente récompensée à l’aube par le défilé d’un paysage féérique. Les premiers rayons du soleil colorent alors de rose pâle les arbres recouverts d’un épais manteau blanc.

 

Au terme d’un voyage de plus de 15 heures bercé par les secousses, vous débarquez sur le quai glacial et silencieux de la gare déserte de Kiruna, située en dehors de la ville… des cernes en plus, une ou deux dizaines de degrés en moins !

Plus d’informations sur le train à la fin de l’article.

Kiruna, une ville extrême… qui bouge

La ville de Kiruna, dotée d’un aéroport et d’une gare, est la porte d’entrée de la Laponie suédoise. N’imaginez pas un charmant village de maisons en bois rouge, Kiruna est une ville peu attrayante de 17 000  habitants dont le passé et l’avenir sont intimement liés à sa mine, même si le tourisme devient une part grandissante de son économie.

© La Suède en Kit

En bref, Kiruna est :

  • la plus grande commune de Suède, avec une superficie de presque 20 000 km².
  • la commune la plus septentrionale de Suède, à 200 km au Nord du Cercle Polaire.
  • née en 1900 autour de l’exploitation de l’une des plus grandes mines de fer souterraines du monde.
  • obligée de déménager ! Depuis 2014, la ville entière a commencé son lent et extraordinaire projet de déplacement, sous la menace des affaissements de terrain dûs aux galeries de la mine.
  • recouverte par la neige de fin octobre à mai.
  • plongée dans la nuit polaire pendant 20 jours en décembre mais est éclairée par le soleil en continu (« soleil de minuit ») pendant 50 jours, de fin mai à mi-juillet.

 Nous vous raconterons la passionnante histoire de Kiruna dans un prochain article !

©Fabrice Edde

Kiruna kyrka, un diamant rouge dans la neige

La visite de Kiruna est assez simple : seule son église centenaire mérite le détour ! Le bijou architectural en bois sera d’ailleurs le seul bâtiment de la ville à être démonté et remonté à l’identique. Côté pratique : l’entrée est gratuite, l’église est chauffée et possède des toilettes publiques, dieu soit loué.

 

Entre l’église et la gare routière, vous serez peut-être attiré par ce bâtiment en forme de phare, il s’agit de l’ancienne caserne des pompiers. Si vous avez du temps libre, faites une promenade en contrebas de la ville, pour vous approcher de la mine, en suivant notamment le parcours des panneaux verts (avec une carte). La mine constitue une véritable attraction, avec ses impressionnants convois de wagons et ses nuages de fumée s’échappant des cheminées de ventilation (et plongeant dans l’ombre la ville). La nuit, l’éclairage artificiel transforme le site en un décor de film de science-fiction !

©Fabrice Edde
©Fabrice Edde

L’Icehotel, l’hôtel qui se visite !

Retrouvez notre article L’Icehotel, un palais des glaces éternel

©Icehotel / Asaf Kliger

À la chasse aux aurores boréales

Que faire la nuit à Kiruna ? Partir à la recherche d’aurores boréales, évidemment ! Pour mettre toutes les chances de votre côté, préférez une sortie dans la nature pour s’éloigner de toute pollution visuelle et avec un guide qui saura où trouver un bon spot. Vous rentrerez peut-être bredouille mais vous aurez vécu une expérience unique, que ce soit en raquette, en traîneau à chiens (à partir de 1 200 kr), en luge tractée par une motoneige, à cheval, en motoneige (à partir de 895 kr)…
Pour les grands frileux, vous pouvez même opter pour l’observation sous un dôme vitré, sous un tipi avec feu de bois ou depuis un minibus avec toit panoramique.
Pour les pessimistes, offrez-vous une excursion — un peu plus longue — dans le Parc National d’Abisko, le meilleur spot d’observation d’aurores boréales de Suède. Formule avec dîner et guide photographe à partir de 2 550 kr.
Et pour une expérience inoubliable, plus humaine, en petit groupe et en français, faites appel à Stéphanie de Husky Voice pour une balade en traîneau et Terre des Sames pour une randonnée en raquettes. Comptez 1 300-1 350 kr.
Faites votre choix sur kirunalapland.se et consultez éventuellement au préalable les prévisions d’aurores boréales en temps réel (par exemple sur gi.alaska.edu).
© arcticpeak.se
Nous avons testé la sortie en motoneige, par -33 degrés, température ressentie -45… Avec la combinaison — fournie — par-dessus vos propres vêtements d’hiver, vous n’aurez pas froid au corps, mais pieds, mains et visage restent des zones sensibles. Si vous conduisez la motoneige, les poignées chauffantes et le pare-brise vous aideront à surmonter le froid. En tant que passager, n’oubliez pas de bouger doigts et orteils en permanence.
Le permis de conduire est obligatoire mais la conduite reste simple — attention au premier virage tout de même —, à condition d’être souple et de ne pas confondre frein (à gauche) et accélérateur (à droite). Il est fortement conseillé de ne pas freiner mais plutôt de jouer avec la vitesse.
Les paysages de nuit sont à la fois mystérieux et féériques, surtout si vous bénéficiez d’un clair de lune ; comme en plein jour, les arbres projettent des ombres et la neige réfléchit la lumière :
©Fabrice Edde
L’observation des aurores en devient presque secondaire… Mais votre guide aura toujours l’oeil rivé au ciel pour tenter d’en apercevoir. Même par ciel dégagé, vous pouvez ne rien voir si l’activité magnétique n’est pas élevée. Pour immortaliser une aurore, sans trépied et temps de pose, n’espérez pas réaliser le cliché d’un professionnel, mais pensez à poser votre appareil photo sur le siège ou le capot arrière de la motoneige par exemple pour éviter le flou de bougé.
Au retour, une boisson chaude et un sandwich vous réchaufferont un peu en attendant votre couette (ou votre sac de couchage si vous séjournez à l’Icehotel).

 

Une balade magique en traîneau à chiens

Retrouvez notre article Une balade en traîneau en Laponie, dans le bleu des yeux des huskies

©Fabrice Edde

Où faire une pause fika ?

Attention ! Pour un fika, le centre de Kiruna offre très peu de cafés… et un seul et unique établissement est ouvert le dimanche (FiKA by SPiS), avec de très bonnes pâtisseries, mais sans fenêtre !

Où dormir ?

Dormir à Kiruna peut être un choix stratégique (gare routière et ferroviaire, navette pour l’aéroport) et économique (auberges de jeunesse), pour une nuit. Mais les plus beaux hébergements se trouvent en dehors de la ville, dans la nature. Vérifiez les transports en commun et les possibilités de transfert avant de réserver, ou louez une voiture !

Comment y aller ?

Depuis Stockholm :

  • en train de nuit : passez une nuit mémorable à bord… et économisez une nuit d’hôtel !
    Départ le vendredi soir de Stockholm Central, arrivée à destination le lendemain matin, après plus de 15 heures de voyage. Possibilité de partager un compartiment de six couchettes ou de privatiser un compartiment de trois couchettes (même si vous n’êtes que deux). Ne pas voyager avec vos amis « bordéliques » : vivre à 2, 3 ou 6 dans un compartiment de quelques mètres carrés nécessite organisation, rangement et discipline ! Horaires et réservations sur sj.se.
    © Fabrice Edde
    Votre lit, pardon, votre couchette est prête, vous avez même une serviette pour prendre une douche (dans chaque wagon). Il faudra vous habituer aux vibrations, ralentissements et cloches des passages à niveau avant de vous endormir. Mettez votre réveil pour ne pas louper le lever du soleil, magique. Thé et café gratuit au wagon bar pour le petit-déjeuner. Wagon restaurant très peu fourni, prévoyez un dîner et des boissons (eau non potable au lavabo) dans votre sac.
    Depuis la gare, des navettes gratuites assurent la liaison jusqu’au centre ville, départ 10 minutes après l’arrivée du train.
  • en avion. Les compagnies SAS et Norwegian assurent plusieurs vols par jour. Le vol Stockholm-Kiruna dure environ 1h40. Depuis l‘aéroport, possibilité de rejoindre Kiruna en moins de 20 minutes, départ du bus 30 minutes après latterrissage. Les tickets s’achètent à bord, 110 kr l’aller. Plus d’informations sur horvalls.se.

Article écrit après un séjour fin février 2018. 

Autres idées d’escapade hivernale

A propos Fabrice E 90 Articles
En Suède depuis quelques années, toujours curieux et intéressé par les différences culturelles France-Suède. Mes sujets de prédilection sont billets d'humeur, architecture, pop culture, médias, sorties culturelles et randonnées. Retrouvez mes photos sur instagram : fabisverige

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.