Les partis politiques suédois

Partis politiques suédois au Riksdag

Vous avez un personnummer et êtes donc enregistré à l’état civil suédois : vous pouvez voter aux élections communales et régionales. Vous avez la nationalité suédoise : vous pouvez aussi voter pour le riksdag, le parlement suédois. Mais pour qui voter le 11 septembre 2022 ? Petit tour d’horizon des grands partis suédois. (Article publié à l’origine en 2018, mis à jour en 2022.)

Commençons par les partis représentés au riksdag actuellement, de la gauche vers la droite. 

Répartition des mandats selon les partis au risdagen suédois avant les élections de 2022
Répartition des mandats selon les partis au risdagen suédois avant les élections de 2022

Vänsterpartiet (V) — le Parti de gauche

Logo VänsterpartietFondé en 1917, il s’appela d’abord le Parti social-démocrate de gauche jusqu’en 1921, puis le Parti communiste jusqu’en 1967, puis le Parti de gauche – Les communistes jusqu’en 1990. L’idéologie de V est centré sur le socialisme, le féminisme, l’euroscepticisme et le populisme de gauche.

Nooshi Dadgostar dirige le parti depuis octobre 2020. Vänsterpartiet s’est associé dans une coalition avec les sociaux-démocrates et les écologistes en 1998 puis de nouveau en 2014. 

Aux dernières élections législatives (en 2018), Vänsterpartiet a obtenu 8 % des voix (5,7 % au mandat précédent). V a aujourd’hui 27 (sur 349) mandats au riksdag, 141 (sur 1 696) dans les conseils régionaux et 808 (sur 12 700) dans les conseils municipaux.

♦ En suédois facile : les idées principales et le programme du parti V.

Nooshi Dadgostar
Nooshi Dadgostar ©https://www.vansterpartiet.se/

Miljöpartiet de gröna (MP) — le Parti de l’environnement Les Verts

Logo MiljöpartietMiljöpartiet est le plus jeune des partis présents au parlement : fondé en 1981 dans le contexte de la campagne anti-nucléaire, il a gagné ses premières places au riksdag en 1988. La ligne politique du parti est concentrée sur l’écologie, la solidarité et la préservation de la planète pour les générations à venir. Miljöpartiet s’est associé plusieurs fois avec les sociaux-démocrates pour former des coalitions leur permettant de gouverner le pays.

Le parti n’a pas de président mais des portes-paroles, rôles toujours portés en binôme homme-femme, par Per Bolund, depuis 2019, et Märta Stenevi, depuis 2021. Bolund était ministre de l’Environnement, et Stenevi, ministre de l’Égalité de genre et du Logement dans le gouvernement Löfven jusqu’au 30 novembre 2021. 

Aux dernières élections nationales, Miljöpartiet a obtenu 4,41 % des voix (6,89 % durant la mandature précédente). MP a actuellement 16 (sur 349) mandats au Riksdag, 48 (sur 1 696) dans les conseils régionaux et 395 (sur 12 700) dans les conseils municipaux. 

♦ En suédois facile : les idées principales et le programme du parti MP.

Per Bolund et Märta Stenevi
Per Bolund et Märta Stenevi ©https://www.mp.se/

Socialdemokraterna (S) — Parti social-démocrate suédois des travailleurs ou sociaux-démocrates suédois

Logo SocialdemokraternaDe son vrai nom Sveriges socialdemokratiska arbetareparti, S est le parti à la tête de la coalition au pouvoir depuis 2014. Le parti a été créé en 1889. En 1898, le parti créait le syndicat LO et les deux sont intimement liés depuis. Ce sont eux qui ont mis en place la semaine de travail de 48 heures en 1919, et le droit de vote pour tous en 1921.

Les sociaux-démocrates ont été au pouvoir en Suède de manière interrompue entre 1936 et 1976, avec entre environ 45 et 50 % des voix aux législatives. La présidente du parti depuis 2021, Magdalena Andersson, est également première ministre, statsminister. 

Aux dernières élections nationales, Socialdemokraterna a obtenu 28,26 % des voix (31,01 % au mandat précédent). S a 100 (sur 349) mandats au riksdag, 523 (sur 1 696) dans les conseils régionaux et 3 752 (sur 12 700) dans les conseils municipaux.

♦ En suédois facile : les idées principales et le programme du parti S.

Magdalena Andersson
Magdalena Andersson ©Mathias Hansson, https://www.socialdemokraterna.se

Centerpartiet (C) — le parti du Centre

Logo CenterpartietCe parti centriste a été fondé en 1913,  s’appelait Bondeförbundet (Ligue des fermiers) jusqu’en 1957, quand il s’est rapproché de Folkpartiet et Moderaterna. L’idéologie de C tourne autour du social-libéralisme, du néolibéralisme et de l’agrarisme. C a fait partie du gouvernement social-démocrate dans les années 1950 puis en 1995-1998, mais entre 2004 et 2016, il faisait partie de borgerliga Alliansen, l’Alliance de droite, avec les Modérés, les Chrétiens-démocrates et les Libéraux.

Annie Lööf préside le parti depuis 2011.

Aux dernières élections nationales, Centerpartiet a obtenu 8,61 % des voix (6,11 % au mandat précédent). C a 31 (sur 349) mandats au Riksdag, 155 (sur 1 696) dans les conseils régionaux et 1 603 (sur 12 700) dans les conseils municipaux.

♦ En suédois facile : les idées principales et le programme du parti C.

Annie Lööf, Centerpartiet
Annie Lööf ©Centerpartiet

Liberalerna (L) — les Libéraux

Logo LiberalernaFolkpartiet, le Parti du peuple, vit le jour en 1934 ; il fut rebaptisé en Folkpartiet liberalerna en 1990, avant de devenir Liberalerna en 2015. L est un parti social-libéral europhile, qui prône le libéralisme économique.

Johan Pehrson est à sa tête depuis 2021.

Aux dernières élections nationales, Liberalerna a obtenu 6,27 % des voix (5,42 % au mandat précédent). L a 20 (sur 349) mandats au riksdag, 94 (sur 1 696) dans les conseils régionaux et 689 (sur 12 700) dans les conseils municipaux.

♦ En suédois facile : les idées principales et le programme (et en français) du parti L.

Johan Pehrson
Johan Pehrson ©https://www.liberalerna.se/

Moderaterna (M) — les Modérés

Créé en 1904, Moderata samlingspartiet, le Parti modéré de rassemblement, est un parti de centre droit, d’idéologielogo Moderaterna libérale conservatrice. Le parti défend le libéralisme économique, la privatisation, la promotion des libertés individuelles et la réduction du secteur public, mais soutient en même temps la plupart des prestations sociales qui existent depuis les années 1930. 

Il est depuis 1979 le plus grand parti de droite et le deuxième parti du pays. Deux de ses anciens présidents ont été premiers ministres : Carl Bildt, en 1991-1994, et Fredrik Reinfeldt en 2006-2014. Son président actuel est Ulf Kristersson.

Aux dernières élections nationales, Moderaterna a obtenu 19,84 % des voix (23,33 % au mandat précédent). M a 70 (sur 349) mandats au riksdag, 314 (sur 1 696) dans les conseils régionaux et 2 396 (sur 12 700) dans les conseils municipaux.

♦ En suédois facile : les idées principales et le programme du parti M.

Ulf Kristersson, Moderaterna
Ulf Kristersson ©Fredrik Wennerlund

Kristdemokraterna (KD) — les Chrétiens-démocrates

logo KristdemokraternaCréé en 1964, ce parti de centre-droit de tendance démocrate-chrétienne et conservateur, n’a fait son entrée au Riksdag qu’en 1991 et fait actuellement partie de l’Alliance de droite. Ils ont participé aux gouvernements Bildt et Reinfeldt.

Les questions qui leur tiennent à cœur sont la famille, les soins aux personnes âgées, la politique entrepreneuriale. Ebba Busch Thor est la première femme à présider ce parti.  

Aux dernières élections nationales, Kristdemokraterna a obtenu 6,32 % des voix (3,98 % au mandat précédent). KD a 22 (sur 349) mandats au riksdag, 119 (sur 1 696) dans les conseils régionaux et 676 (sur 12 700) dans les conseils municipaux.

♦ En suédois facile : les idées principales et le programme du parti KD.

Ebba Busch Thor, Kristdemokraterna
Ebba Busch Thor ©Kristdemokraterna

Sverigedemokraterna (SD) — les Démocrates de Suède

Logo SverigedemokraternaCréé en 1988, ce parti se qualifie lui-même de ”national-démocrate centriste”. Son idéologie tourne entre autres autour du nationalisme, du populisme de droite, de conservatisme social et d’euroscepticisme modéré.

Le parti est issu d’organisations xénophobes telles Bevara Sverige Svenskt (Garder la Suède suédoise), Sverigepartiet (le parti de la Suède) et Framstegspartiet (le Parti du progrès). Les questions d’immigration, d’intégration, d’assimilation, face à une société multiculturelle sont centrales pour le parti.

Jimmie Åkesson est à sa tête depuis 2005 ; un an plus tard, le symbole du parti changeait : la flamme est devenue blåsippan, l’anémone bleue.

Aux dernières élections nationales, Sverigedemokraterna a obtenu 17,53 % des voix (12,86 % au mandat précédent). SD a 61 (sur 349) mandats au riksdag, 224 (sur 1 696) dans les conseils régionaux et 1 806 (sur 12 7o0) dans les conseils municipaux.

♦ En suédois facile : les idées principales et le programme du parti SD.

Jimmie Åkesson
©Sverigedemokraterna/Wikimedia Commons

8 Sidor a fait un présentation de tous les partis politiques en ”suédois facile », lättläst. Ceux qui maîtrisent mieux le suédois peuvent écouter les représentants de ces partis politiques exposer leur vision pour la Suède dans leur Tal till nationen — Mitt Sverige 2018 ici.

 

Résultats des élections législatives suédoises depuis 1970
Source : Wikipedia. NB : il faut un minimum de 4 % des voix pour intégrer le riksdag.

Partis politiques non-représentés au Riksdag

Enhet, Unité, créé en 1990, se veut à la fois écologiste et holistique ; il milite entre autres pour le revenu universel et la scolarité à domicile.

Feministisk Initiativ (FI), Initiative Féministe, a été fondé en 2005 entre autres par Gudrun Schyman, ancienne présidente du parti de Gauche. C’est un parti féministe radical et antiraciste qui compte actuellement 22 élus au niveau communal.

Junilistan (JL), la Liste de juin, est un parti eurosceptique né en 2004, qui ne se présente qu’aux élections européennes.

Sjukvårdspartiet (SJVÅP), le Parti de la Santé, créé en 2005, est un parti qui se présente en général aux élections régionales et communales. Le programme original, se concentrant sur les questions de santé publique, aborde désormais également les questions de développement régional, d’éducation, de tourisme, d’environnement, etc.  

Piratpartiet (PP), le parti Pirate, né en 2006, vise à réformer les droits de la propriété intellectuelle et veut renforcer les droits fondamentaux à la vie privée.  

Direktdemokraterna (DD), les Démocrates directs, fondés en 2013, sont pour une démocratie dite liquide ou délégative et œuvrent pour une démocratie directe en militant pour plus de référendums aux niveaux local, régional et national.   

Il existe de nombreux autres partis locaux, toute la liste ici. 

Logo autres partis politiques suédois

 

Retrouvez notre article Voter en Suède (date de 2018) pour mieux comprendre les élections législatives, du Riksdagen, régionales, du landstingsfullmäktige, et municipales, du kommunfullmäktige.

A propos Vincent L 8 Articles
Arrivé en Suède il y a 3 ans et demi pour un double diplôme à KTH, je travaille aujourd'hui en tant que consultant en qualité. J'aime beaucoup découvrir de nouvelles cultures et échanger sur pleins de sujets. Mes sujets favoris sont tout ce qui a trait à la technique ou la technologie ainsi que la musique ou encore les sorties, surtout gustatives.

6 Commentaires

      • IL est question des partis en Suède, pas de leur fonctionnement interne, seulement de leurs scores aux élections. Pourriez vous en dire plus sur le nombre de militants inscrits, sur le mode de désignation aux élections etc…

        • Bonsoir André, ces questions mériteraient un article à elles toutes seules. 🙂 Dans cet article de Wikipedia, vous trouverez en attendant un tableau indiquant le nombre de membres dans chacun des partis politiques présents au Riksdag.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.