L’improbable assassin d’Olof Palme, l’histoire presque vraie d’un crime presque parfait

©Netflix

Dans un registre plus proche du Millenium de Stieg Larsson que de sa dernière production suédoise Young Royals, Netflix propose une nouvelle minie-série réalisée dans la langue de Camilla Läckberg. En seulement 5 épisodes basés sur le livre de Thomas Pettersson, (re)découvrez l’assassinat du statsminister Olof Palme en février 1986. Enfin, suivez plutôt l’enquête et la piste de Stig Engström, l’homme de Skandia.

Trois bonnes raisons de regarder cette série :

  • Pour ceux qui aiment le genre policier nordique : quoi de mieux que de suivre la vie du principal suspect dans une enquête pour meurtre.
  • Pour ceux qui souhaitent améliorer ou apprendre leur suédois : regardez-la en langue originale (suédois), et pour les plus hardis, activez-les sous-titres en suédois.
  • Pour (re)découvrir un passage de l’histoire récente de la Suède.

Que s’est-il passé le soir du 28 février 1986?

Olof Palme et l’assassinat

Olof Palme était un homme politique suédois, dirigeant de 1968 à sa mort en 1986 du parti social-démocrate des travailleurs (Sveriges Socialdemokratiska Arbetareparti, ou SAP), et élu à deux reprises Premier Ministre (statsminister). Fervent pacifiste, et homme engagé dans la lutte contre la ségrégation raciale et les inégalités sociales, il prit notamment position contre l’apartheid ou la guerre du Viêt Nam, quitte à créer une rupture diplomatique entre la Suède et les États-Unis. Conformément à ses idéaux, il mit en place une politique d’immigration envers les réfugiés politiques, dont les victimes des régimes dictatoriaux de tous horizons purent trouver refuge en Suède.

Le 28 février 1986, au croisement de Sveavägen et de Tunnelgatan, Olof Palme est assassiné par plusieurs balles dans le dos. Ce dernier sortait du cinéma avec sa femme et rentrait sans garde du corps jusqu’à son domicile. Le tueur s’enfuit immédiatement par les escaliers au-dessus de Tunnelgatan. Une question se pose donc :  mais qui a bien pu vouloir tuer Olof Palme ? De nos jours, une plaque commémorative est présente dans le sol de Sveavägen, à l’endroit précis où a été tué le Premier Ministre. 

©Noémie, plaque commémorative sur Sveavägen
L’enquête et le rôle de Stig Engström

Commence alors une longue enquête policière, la plus longue et la plus couteuse de l’histoire de la Suède. Au cours de cette enquête, plusieurs pistes seront évoquées. La plus aboutie est celle de Christer Pettersson, identifié par Lisbeth Palme la femme d’Olof Palme, lors d’une confrontation. Il sera condamné à la réclusion criminelle à perpétuité fin juillet 1989 en première instance. Quelques mois plus tard, la cour d’appel l’absoudra de toute responsabilité et le déclarera innocent. Son procès sera de nouveau révisé en 1996, mais sans condamnation pour Pettersson, la Cour Suprême ayant rejetée la demande de révision. D’autres pistes seront également étudiées, comme celle du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) que le gouvernement suédois avait qualifié d’organisation terroriste au cours des années 1980.

Mais la piste qui intéressa le plus Thomas Pettersson (et donc Netflix) est celle de Stig Engström, l’homme de Skandia (Skandiamannen). Engström travaillait au siège social de la compagnie d’assurance Skandia situé non loin du lieu du meurtre. Il se distingue par sa position de témoin dans cette affaire, en particulier – selon ses dires – de celle de premier témoin oculaire de l’assassinat. Brièvement interrogé par la police, sa piste est abandonnée peu de temps après. Il se fit connaitre auprès des médias leur racontant au fil des interview une histoire de plus en plus détaillée sur les faits. Ce sont ses conclusions sur l’implication du Skandiamannen que la série présente.

Malheureusement, Stig Engström se suicida en 2000. La police suédoise le déclara en 2020 comme étant le principal suspect, malgré le manque de preuves techniques. Pendant cette même conférence de presse, la police suédoise clôt également l’enquête car le principal suspect ne peut être poursuivi.

©Netflix

Pourquoi a-t-elle fait polémique ?

Cette partie de l’article peut contenir des spoils. Vous lisez donc ce paragraphe « à vos risques et périls ».

La série débute sur la scène de l’assassinat d’Olof Palme. On y voit très clairement Stig Engström tirer les coups fatals avant de s’enfuir. Dès les premières minutes, l’idée que Stig Engström est le meurtrier d’Olof Palme commence à germer dans l’esprit des spectateurs. Comment a-t-il été amené à commettre ce crime ? Comment a-t-il réussi à échapper aux soupçons de la police pendant toutes ces années ? Ce sont autant de questions dont les réponses se trouvent dans la suite de l’épisode et de la série.

Tout de même, Netflix prend bien soin de préciser au début de chaque épisode que ce dernier est « basé sur un crime non résolu », et à la fin « Il n’a pas été prouvé que Stig Engström a tué Olof Palme mais la police et le ministère public le soupçonnent ». Mais ce ne sont pas 30 secondes de texte après 50 minutes de vidéo qui vont réussir à faire changer une idée plus que bien implantée dans l’esprit des spectateurs. Tout est fait pour condamner un homme, qui jusqu’à preuve du contraire, demeure innocent aux yeux de la justice.

La série insinue également que l’ex-femme de Stig, Margareta, avait compris ce qu’avait commis son mari. Un fait que la principale concernée avait qualifié « d’attaque personnelle », sans toutefois aller porter plainte.

Mais malgré ses défauts, cette série reste une bonne série policière à regarder, ou à binge-watcher.

Pour retrouver la Suède sur le petit ou grand écran :

Avatar photo
A propos Mathilde G 17 Articles
Jeune diplômée fan de voyages et découvertes, il m'est impossible de passer un weekend à ne rien faire. Entre les randos, les balades, les visites, les musées, et les fikas, je peux très vite m'improviser guide pour des amis pour leur faire découvrir la vie ici.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.