In Between Realities, une expo photo avec réalité augmentée

©F.EDDE

Le Fotografiska consacre une exposition à la jeune photographe suédoise Saga Wendotte, une exposition pas comme les autres proposant une expérience animée à travers son smartphone. Comment ça marche ? La réalité augmentée sert-elle réellement les photographies ou dessert-elle l’œuvre de l’artiste en détournant l’attention du spectateur ?

La réalité augmentée, c’est quoi déjà ?

Attention à ne pas confondre avec la réalité virtuelle ! La réalité augmentée ajoute des éléments virtuels au monde réel. De nouvelles applications utilisent désormais la caméra de votre smartphone pour insérer en temps réel des objets 3D dans la scène se trouvant devant vous. Un exemple de la vie de presque tous les jours : c’est grâce aux filtres en réalité augmentée de l’application Snapchat que vos stars préférées (ou vos amis…) se prennent pour des lapins roses !

Les Little People de Saga Wendotte

Pour décrire son travail, la photographe utilise le terme “creepy cute”, et nous transmet sa vision sombre du monde des adultes marqué par la guerre, la religion, la violence, la dépression qui est livré/laissé aux enfants. Chaque photographie, fruit d’un long travail de réflexion et de création, est pensée comme un tableau et l’artiste — qui vit à Stockholm — a parcouru le monde pour trouver les paysages servant de cadre à ses créations.

It's just a game
It’s just a game ©Saga Wendotte

Les images étonnantes et enchanteresses en apparence ont toutes des nuances sombres, jouant sur un contraste entre la douceur d’un ou plusieurs enfants (aux têtes et aux yeux agrandis) et une part plus noire, plus triste, voire dramatique. Les photographies ont des faux-airs d’illustrations de livres pour enfants ou de contes de fées, et révèlent par leurs détails une toute autre histoire, même si la photographe laisse à chacun sa propre interprétation… Par exemple, dans It’s just a game, les enfants sont déguisés en soldat avec de vraies munitions autour du cou ou encore dans Wendy With Wings, la petite fille s’amuse à arracher les ailes des papillons.

Wendy With Wings ©Saga Wendotte

Chaque photo nécessite donc attention et analyse de la part du spectateur, pour provoquer son interrogation et sa réflexion. Mais au-delà de la simple présentation au public de ces œuvres à la fois douces et dures, l’artiste offre une expérience double grâce à la réalité augmentée.

Des œuvres animées

Avant de commencer la visite, il faut télécharger l’application gratuite, soit en scannant le code QR, soit en cherchant Saga Wendotte AR dans le “magasin d’applications” de son téléphone. Il suffit ensuite de repérer les oeuvres avec un symbole de téléphone à côté, choisir Augment reality dans le menu, et cadrer la photo de préférence en se mettant bien en face et au milieu… et le spectacle commence !
La composition des œuvres sur Photoshop élément par élément, permet par exemple d’en isoler un en particulier, de l’animer, de le rendre vivant, tels les papillons de Wendy With Wings, et même d’en profiter pour en ajouter un nouveau, telle l’abeille de It might sting a little.
La réalité augmentée permet également de concentrer l’attention du spectateur, comme dans The Watson Sisters : la fumée du moulin en feu, soudainement animée, avait peut-être échappée au visiteur pressé, mais donne pourtant tout son sens à la boîte d’allumettes tenue par l’une des soeurs.
The Watson Sisters ©F.EDDE
Mais l’autre intérêt de la réalité augmentée pour cette exposition est de dévoiler le making-of de certains des tableaux, de la préparation des modèles à la composition finale de l’image à partir de différents clichés. Ce bonus fort appréciable, fait généralement l’objet d’un film projeté dans une petite salle des expositions de photographies, déconnecté de l’oeuvre.
Le visiteur se prend au jeu de l’application et se met à chercher le prochain tableau qui se transformera sous ses yeux ébahis, à travers l’objectif de son téléphone… mais toutes les photos n’offrent pas cette possibilité, et cela serait dommage de zapper les autres œuvres, ou tout simplement oublier l’intérêt propre de chaque œuvre, sans outil ou intermédiaire supplémentaire.
©F.EDDE
La majorité des visiteurs n’utilise pas la réalité augmentée, par ignorance, fainéantise ou par choix ? Que se passerait-il si tout le monde jouait le jeu, braquant l’objectif de son téléphone comme des hordes de touristes devant La Joconde ?
Comment partager ses réflexions, ses émotions face à un tableau lorsqu’il se réduit soudainement à la taille d’un écran de téléphone ? Les musées ne devraient-ils pas rester un de ces rares endroits où le téléphone reste dans la poche, pour pleinement jouir d’œuvres bien réelles ?
À vous d’apporter vos propres réponses en vivant l’expérience de cette exposition entre réalités…
©F.EDDE

Une application ancrée dans la réalité

L’application ne permet pas uniquement d’avoir accès à la réalité augmentée, mais propose également les tirages disponibles à la vente… Pas folle l’artiste !

Informations pratiques

  • Jusqu’au 17 novembre 2019.
  • Au Fotografiska de Stockholm.
  • Du dimanche au mercredi de 9h à 23h et du jeudi au samedi de 9h à 1h du matin.
  • Tarif normal : 165 kr pour l’ensemble des expositions. Différentes formules d’abonnement à partir de 59 kr/mois, pour en savoir + become-a-member
  • Pour en savoir + sur l’expo in-between-realities
  • Pour en savoir + sur l’artiste sagawendotte.com
A propos Fabrice E 133 Articles
En Suède depuis quelques années, toujours curieux et intéressé par les différences culturelles France-Suède. Mes sujets de prédilection sont billets d'humeur, architecture, pop culture, médias, sorties culturelles et randonnées. Retrouvez mes photos sur instagram : fabisverige

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.