Satyagraha à Folkoperan : un opéra zen

Satyagraha, Folkoperan
Leif Aruhn-Solén (Gandhi) © Markus Gårder/Folkoperan

J’avais adoré la version de l’opéra de Philip Glass « Satyagraha » lorsque Folkoperan avait eu l’idée géniale d’en confier la scénographie et la mise en scène à la très charismatique Tilde Björfors et à son Circus Cirkör, l’automne dernier. « Satyagraha » est re-programmé durant le mois d’avril, courez-y !

 

Opéra en 3 actes composé en 1971 par Philip Glass, « Satyagraha » se base sur des épisodes de la vie du jeune Gandhi et sur le cheminement philosophique de l’apôtre de la non-violence. La musique minimaliste et les mouvements du cirque contemporain se transcendent en une sublime symbiose.

L’oeuvre est chantée en sanscrit et les textes sont tirés des versets du poème épique « Bhagavad Gita » mais ne gêne en rien votre immersion et votre compréhension de l’oeuvre, d’autant plus que l’opéra est sous-titré en suédois et anglais. Quant au titre « Satyagraha » (autrement dit, « La voie de la Vérité »), il se réfère à la doctrine de non-violence prônée par Gandhi.

L’opéra de Philip Glass est une expérience unique et onirique, quasi-philosophique, entre danse, chant, cirque et musique. Vous serez emportés par les vagues immuables des mélodies répétitives et les mouvements et rythmes subtils des artistes du cirque contemporain. L’orchestre sans cuivres ni percussions donne la part belle aux instruments à cordes et à vent, respectant la sonorité et l’esprit de Philip Glass.

Satyagraha, Folkoperan
Els Mondelaers (Kasturbai/Mrs Alexander), Sibylle Glosted (Miss Schlesen), Lars Johansson Brissman (Mr Kallenbach/ Arjuna), Paulina Pfeiffer (Mrs Naidoo), Johan Schinkler (Parsi Rustomji/ Krishna) © Markus Gårder/Folkoperan

Une musique circulaire, le cirque et le cercle

La musique de Philip Glass — comme un mantra monotone et envoûtant — se balance entre mineur et majeur, tournant sur elle-même. Elle trouve ainsi son équilibre dans le livret entre travail et récréation, jouissance et sacrifice, au sein d’un opéra d’ambiances et de concepts. La voix chaude du ténor léger (qui interprète Gandhi) et celles des autres chanteurs participent à cette musique hypnotique. Ici, pas d’arias ; pour Glass, tout est lié dans un mouvement musical monocorde sans fin, ce qui pour les chanteurs représentent une astreinte vocale certaine et pour les auditeurs, un bain de voix, une aura auditive enveloppante.

Afin de ne pas déflorer les extraordinaires effets scéniques des artistes du Cirkus Cirkör, et notamment les acrobaties de l’alter-ego de Gandhi, je dirais seulement que le spectacle est total, totalement novateur, en totale cohérence avec la musique. Le cirque-opéra crée une atmosphère unique avec une grande diversité esthétique d’une rare élégance. Le rouet et le fil de coton que l’on tisse symbolise le Mahatma Gandhi.

« Satyagraha » est un évènement unique et l’avénement du « cirquopéra » à écouter/regarder en famille pour une soirée inoubliable.

Satyagraha, Folkoperan
Aino Ihanainen (Cirkusartist), Lisa Carlioth (Miss Schlesen), Hanna Fritzson (Mrs Naidoo), Karolina Blixt (Kasturbai/Mrs Alexander), Anton Eriksson (Mr Kallenbach/ Arjuna) © Markus Gårder/Folkoperan

Renseignements pratiques

Où ? Folkoperan, Hornsgatan 72, Södermalm, métro Mariatorget (sortie Torkel Knutssongatan)

Quand ? du 6 au 22 avril

Combien ça coûte ? 145—590 kr

Google map Folkoperan

Cet article est une variante d’un article publié auparavant sur lepetitjournal.se/stockholm.

A propos Sylvie R 39 Articles
En Suède depuis 33 ans, j'ai habité Uppsala, Ultrå à côté d'Örnsköldsvik et Torserud dans le comté de Värmland, vit depuis 20 ans à Nacka. Après une trentaine d'années comme enseignante titulaire au Lycée Français Saint-Louis, j'ai créé ma petite entreprise de coaching grossesse et accouchement à Stockholm. J'adore écrire et aime partager mes bons plans et bons coins en Suède.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*