Les voix d’or et la voie du sang : Jenůfa de Janáček à l’Opéra Royal

© Maryam Barari

Jenůfa de Leoš Janáček, compositeur tchèque le plus novateur du XXème siècle, est un opéra de facture assez traditionnelle en trois actes mais d’une grande efficacité théâtrale. En distillant de petites touches dissonantes pour mieux introduire une tension psychologique, en s’appuyant sur les harmonies des mélodies moraves, Leos Janáček offre une oeuvre d’une grande humanité, pleine d’empathie.

Malin Byström dans le rôle de Jenůfa et Lena Nordin dans celui de Kostelnička. © Maryam Barari

Dans une mise en scène intelligente et sensible, Annilese Miskimmon relocalise le drame de Moravie à l’Irlande de 1918, un pays dans lequel le droit de disposer de son corps est limité pour une femme, et où le poids des traditions enferme les femmes dans un carcan. Cette adaptation dans le décor rural, simple et propre de Nicky Shaw ne trahit nullement Janáček, dramaturge réaliste et humaniste passionné.

L’argument se concentre autour de la relation de Jenůfa, enceinte de son cousin Steva, qui ne veut pas l’épouser et de sa belle-mère Kostelnička qui pour sauver l’honneur de sa belle-fille et le sien, noie le bébé, inimaginable et impardonnable infanticide pour laver la honte et la réputation de la famille. C’est la seule issue possible pour Kostelnička, ravagée par la culpabilité. Alors, qu’enfin résignée, Jenůfa par dépit, s’apprête pour ses noces avec Laca, le cadavre de l’enfant est retrouvé sous la glace. Le titre original de l’oeuvre de Janáček est « Sa belle-fille », car Kostelnička, la belle-mère de Jenůfa détermine les ressorts tragiques de l’action. C’est une illustration parfaite de l’adage suédois « Det som göms i snö, kommer upp i tö ».

Marianne Eklöf deans le rôle de la grand-mère paternelle Buryja, Malin Byström dans celui de Jenůfa et le choeur de Kungliga Operans. © Maryam Barari

La distribution des rôles féminins est magnifique. La Jenůfa de Malin Byström est digne, émouvante toute en nuances et d’un réalisme poignant. La sublime Lena Nordin dans Kostelnička est tourmentée, d’une émotivité brusque et violente. Son interprétation de l’effroyable scène des hallucinations fera date dans les annales de l’opéra. Difficile, face à une telle intensité vocale et à une telle maîtrise musicale, pour les rôles masculins de se faire entendre. Mais le duo de Jenůfa et de Steva, au premier acte, traduit bien l’angoisse de la passion et le duo final du dernier acte entre Laca et Jenůfa exprime tout l’espoir encore indécis du bonheur possible. La mélodie prosodique de la langue tchèque est en symbiose avec la musique et ses thèmes rythmiques inspirés du folklore. Oeuvre résolument moderne dans ses choix harmoniques moraves, Jenůfa est aussi un des seul opéra en prose.

Malin Byström dans le rôle de Jenůfa et Lena Nordin dans celui de Kostelnička. © Maryam Barari

Malgré un infanticide, des trahisons multiples, l’ensemble d’un dramatisme aigu est empreint de beaucoup d’humanité et des sentiments d’amour et de pardon présents durant toute l’oeuvre.

Mon conseil n°1 : Réservez vite (ici), cette coproduction écossaise vaut le détour et l’interprétation des soprani est magnifique.
Mon conseil n°2 : Prenez des mouchoirs, même le coeur de pierre d’un grand dur à cuire ne peut rester insensible à tant d’humanité et de compassion.
Mon conseil n°3 : Si vous êtes sensible, profitez de la pause pour prendre un petit remontant pour avaler l’agression de Jenůfa par Laca et vous préparer avant le second acte.

A propos Sylvie R 110 Articles
En Suède depuis plus d' une trentaine d'années, j'ai habité Uppsala, Ultrå à côté d'Örnsköldsvik et Torserud dans le comté de Värmland, vit depuis 20 ans à Nacka. Après trois décennies comme enseignante titulaire au Lycée Français Saint-Louis, je suis doula, coach de grossesse et accouchement à Stockholm. J'adore écrire et aime partager mes bons plans et bons coins en Suède.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.