Dix conseils pour bien habiller vos enfants au dagis

Jouer sous la pluie
©Emelie Asplund/imagebank.sweden.se

Pour vous aider à faire vôtre le dicton suédois “il n’ y a pas de mauvais temps, que des mauvais vêtements”, suivez notre guide pour habiller au mieux vos enfants au “dagis” (ou “förskola” = crèche et maternelle regroupées).

Pour les familles habituées aux crèches et écoles maternelles françaises, le choc peut être rude au moment de commencer l’adaptation à la förskola suédoise.

Une des différences majeures est que les enfants passent une partie significative de la journée en extérieur, peu importe qu’il vente ou qu’il pleuve, sauf conditions climatiques extrêmes (vent très violent, orage, tempête de neige…). En conséquence, leurs vêtements extérieurs vont différer sensiblement de ceux de leurs cousins français — explication en dix points.

#1 — En Suède, la fonction et la simplicité priment clairement sur le style

Le personnel du dagis vous sera très reconnaissant de ne pas habiller votre enfant de vêtements comportant par exemple de nombreux boutons s’il ne sait pas les ouvrir et les fermer seul – exit les élégantes blouses Bon Point à boutonner dans le dos !

Même logique pour les chaussures à velcro (plutôt qu’à lacets) ou les moufles plutôt que les gants si votre enfant ne sait pas les mettre seul. Si vous ne tenez pas compte de cette recommandation, vous risquez un rappel subtil et non-conflictuel sous forme de vêtements non boutonnés à la fin de la journée – authentique !

Enfin, pour les vêtements extérieurs pour l’automne et l’hiver, il est judicieux qu’ils soient munis de bandes réfléchissantes qui améliorent la visibilité et donc la sécurité dans la rue. Dans bon nombre de förskolor, les enfants sont d’ailleurs équipés d’office de gilets réfléchissants pour mieux les voir s’ils se cachent dans un recoin sombre de la cour de récréation.

#2 — Mettez au point un parcours quotidien pour ne rien oublier

Selon la configuration de votre dagis, les vêtements de votre enfant peuvent être dispersés à bien des endroits : étagère nominative, bac pour les vêtements de rechange, crochet pour les vêtements extérieurs, petit casier pour les chaussures et bien sûr le torkskåp, placard chauffant dans lequel pendent les vêtements mouillés – et souvent couverts de boue – de la journée…

Établissez un parcours fixe pour ne rien oublier en récupérant votre enfant, spécialement le vendredi, histoire de pouvoir laver les vêtements extérieurs à la maison pendant le week-end. N’oubliez pas de temps en temps de regarder la corbeille des objets trouvés.

#3 — Veillez aux vêtements de rechange

Vous verrez souvent les enfants sauter dans les flaques de boue ; par ailleurs un accident durant le déjeuner est vite arrivé. Vous aurez donc toute la considération du personnel – et de votre enfant – en veillant à toujours avoir au moins un set complet de vêtements de rechange. Selon le temps, prévoyez une paire de bottes ou de chaussures supplémentaire ainsi que gants et bonnets.

Dans le pire des cas, le personnel piochera dans les affaires oubliées pour habiller votre enfant de bric et de broc. Certaines förskolor ont une tactique efficace à base de vêtements de prêt identifiés par une large inscription Låne (en prêt) qui ne manquera pas de faire bien honte aux parents imprévoyants au moment de récupérer leur enfant…

#4 — Pensez à marquer ses affaires avec le nom de votre enfant

C’est une évidence mais vu que bon nombre de parents se fournissent chez les mêmes marques, beaucoup d’enfants portent exactement les mêmes vêtements. Il faut même marquer les tétines et sacs à dos, sans oublier bien entendu les “doudous”.

Étiquettes autocollantes Filurnamnlappar

Les étiquettes Filur namnlapp résistent à de nombreux lavages et peuvent être personnalisées à l’infini. Elles sont par ailleurs faciles à coller et une idée cadeau originale pour vos amis français.

#5 — Achetez des vêtements solides, volontiers d’occasion

Votre enfant s’amusera mieux s’il porte des vêtements d’extérieur résistants aux mauvais traitements quotidiens : déchirures, abrasion, etc… Il n’est pas forcément nécessaire de choisir les marques les plus chères mais des vêtements techniques de qualité ne sont pas bon marché.

Si vous ne pouvez pas recycler ceux des aînés, pensez à acheter des vêtements d’occasion ou à en échanger avec d’autres familles. Pourquoi ne pas proposer à votre dagis de prêter le local pour un loppis (marché aux puces) entre parents un samedi matin ?

Une alternative à l’achat, pratique mais relativement onéreuse, est la location de vêtements extérieurs, une spécialité de la société Hyber.

Parmi les marques les plus populaires en Suède on retrouve Polarn och Pyret, Didriksons, Lindberg, IsbjörnVossatassar, etc… Lindex et Kappahl ont également leurs gammes de vêtements en marque propre, souvent avec un bon rapport qualité-prix.

#6 — Pour les jours de grand soleil (si, si !)

Ne pas oublier une casquette et un flacon de crème solaire sur lequel vous écrirez en grand le nom de votre enfant au marqueur. Si votre enfant est assez grand pour boire seul, pensez à le munir d’une gourde ou bouteille d’eau avec un bouchon sport.

Certaines förskolor sortent l’arrosage automatique les jours de grande chaleur, pour le plus grand bonheur des petits ! En général, les parents sont prévenus de façon à prévoir un maillot de bain et une serviette.

#7 — Pour les jours de pluie

Un seul mot à retenir pour les jours de pluie, le galon, qui évoque ces vêtements étanches au toucher caoutchouteux. Un ensemble se compose le plus souvent d’une salopette à bretelles et d’une veste, dont il existe deux versions : le galon non fourré (ofodrad galonkläder) et celui doublé de polaire (fodrat regnställ).

Vêtements de pluie pour enfants
Tenue de pluie en galon — Marque Didriksons ©Jollyroom.se

Si la version non-doublée convient seule uniquement s’il fait 15°C ou plus, elle sert aussi par temps froid par dessus une combinaison d’hiver pour éviter que celle-ci ne se mouille trop vite dans la neige molle ou les jours où la neige fondue transforme la cour en champ de boue.

La version doublée en polaire fonctionne jusqu’à 5-7°C environ, selon les vêtements portés en dessous. On trouve aussi des combinaisons en galon mais elles sont moins pratiques car on ne peut pas par exemple juste enfiler la partie basse pour éviter de mouiller le pantalon ou ne mettre que la veste pour un court trajet par exemple.

Ne pas oublier les galonvantar qui permettront au bout de chou de continuer à jouer sous la pluie sans avoir les mains mouillées ou froides. Il existe aussi des chapeaux en galon façon pêcheur de Terre-Neuve.

À noter qu’il n’est pas nécessaire d’imprégner le galon de produit imperméabilisant et qu’il se nettoie facilement d’un coup d’éponge. Faites-le sécher à l’envers pour éviter d’emprisonner l’humidité et il sera sec le lendemain matin.

Pour les pieds, ce sont bien entendu les bottes qui sont de rigueur. Un conseil est de choisir celles en caoutchouc avec un intérieur fourré amovible, ce qui permet de s’en servir en été jusque tard en automne.

#8 — Pour les lendemains de jours de pluie

Si la cour est encore un peu humide de la veille mais qu’il ne va pas pleuvoir, il n’est pas nécessaire d’infliger la tenue complète en galon mais il faut quand même éviter que les vêtements ne se salissent trop vite. Pour cela, un sur-pantalon (skalbyxor) et une veste légère (skaljacka) en tissu respirant feront l’affaire ; on trouve aussi les deux ensemble sous forme de combinaison (skaloverall).

Combinaison, sur-pantalon et manteau
Skaloverall, skalbyxor et skaljacka – Marques Lindberg et Nordbjørn (pantalon) ©Jollyroom.se

#9 — Pour les jours d’hiver

Quand le froid et l’hiver sont devenus le quotidien, il faut que les enfants soient habillés chaudement mais sans les engoncer dans des vêtements qui gêneraient trop leurs mouvements.

Le “principe de l’oignon” est de rigueur, c’est à dire plusieurs couches de vêtements aux fonctions complémentaires :

  1. Au plus près du corps, des sous-vêtements en laine (ullunderställ) ou en polaire (fleeceunderställ) pour tenir chaud et évacuer la sueur. Les enfants portent habituellement juste ces vêtements une fois à l’intérieur de la förskola.
  2. Comme couche intermédiaire quand il fait vraiment froid (en dessous de –10°C), une veste en polaire ou laine grattée (ullfrotté) pour chauffer la partie supérieure du corps.
  3. Enfin comme dernière couche, des vêtements techniques pour isoler du vent et de la neige. Le standard est la combinaison d’hiver (vinteroverall) mais on trouve aussi des pantalons chauds termobyxor et vestes (vinterjackor) séparées. Dans ce dernier cas, veillez à ce que la veste soit équipée d’un rabat intérieur qui évitera à la neige de remonter dans le dos.
Tenue d'hiver pour enfant
©Polarn o. Pyret

Pensez aussi aux accessoires qui font toute la différence. Un bonnet chaud et doublé en polaire ainsi qu’un tour de cou assorti à des gants galon fourrés permettront à votre enfant de passer de bons moments à l’extérieur même en hiver. Veillez à avoir des gants et un bonnet de rechange.

#10 — Pour la sieste des plus petits

Si votre enfant fait encore la sieste et que cette dernière se fait dans la poussette en extérieur même en hiver (au plus grand effroi de vos amis français !) , vous aurez pris soin de vérifier qu’une couverture chaude et sèche s’y trouve.

Sieste d'hiver en extérieur
Sieste d’hiver en extérieur ©I Ur och Skur Tygelsjö
Emmanuel RC
A propos Emmanuel RC 5 Articles
Français vivant à Stockholm depuis 2012, mes sujets de prédilections sont l'entrepreneuriat, la vie politique locale et internationale ainsi que le décodage de l'administration suédoise. Passionné par l'univers du vin, j'anime régulièrement à travers ma société Vinologie des dégustations et imports privés de vins français.

3 Commentaires

  1. Excellent article! Vous faites bien de préciser que le “dagis” s’appelle aussi, et officiellement, “förskola”. Et en fait c’est même quasiment tabou de dire dagis de nos jours. Nous – Suédois – nous nous faisons repredre dès que nous disons encore dagis, par erreur ou nostalgie d’enfance 🙂 Mauvaise nouvelle peut-être car dagis est bien plus facile à prononcer 😉

  2. Juste un rectificatif : les fleece underställ ne se portent pas au plus près de la peau comme la laine… le pauvre gamin va suer comme un boeuf. Le fleeceunderställ se met en deuxième couche PAS en couche 1. On peut a la place mettre en couche 1 tun tshirt termos ( style damart thermolactyl)

    • Le fleeceunderställ est bien une première couche comme son nom le suggère même si ce dernier est plus rare que ceux en laine (à lire par exemple “mjuk och skön microfleece som ligger skönt mot huden“). Je concède cependant que les “fleeceoverall” et de façon générale les vêtements en polaire ou “fleece” sont avant tout destinés à constituer la deuxième couche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.