Lussekatter, les brioches délicieusement diaboliques

Pepparkakor et lussebullar
©Magnus Carlsson/imagebank.sweden.se

Au plus sombre de l’hiver suédois, les lussekatter, ces petites brioches au safran en forme de S, embaument les rues et diffusent leurs effluves gourmandes dans les cuisines, échoppes et konditori de la ville.

L’origine des lussekatter

Incontournables des fika du mois de décembre, les lussekatter, lussebullar ou saffranskuse dégustés surtout le jour de Saint-Lucie n’ont en commun avec Lucia que leurs connotations à la lumière. Pour certains, issus d’une tradition et légende allemandes où Lucifer, le diable déguisé en chat (lussekatt) effrayait les enfants, ces brioches jaune lumière protégeaient les petits. Pour d’autres, les lussekatter datent de l’âge viking, où le chat symbolisait Freja, la déesse de la fertilité.

Dans les tombes des Vikings, on a trouvé des pains de culte en forme d’arche représentant l’ascension du soleil dans le ciel, du pain sacrificiel pour apaiser les pouvoirs des ténèbres. Le pain, signe d’abondance, transférait ses pouvoirs de prospérité aux plantes, aux hommes et aux animaux pour l’année suivante.

Ne boudons pas notre plaisir le 13 décembre, c’est Lucia avec son glögg et ses lussekatter, car tout le monde adore ces petites brioches odorantes et moelleuses à souhait.

Lucia avec des lussebullar
©Cecilia Larsson Lantz/Imagebank.sweden.se

Ingrédients pour une trentaines de brioches

  • 50 g de levure fraîche (jäst)
  • 100 g de beurre
  • une pincée de sel
  • 5 dl de lait entier
  • 250 g de kesella à 10 % (ou du fromage blanc)
  • 1 sachet de safran à 0,5 g
  • 1½ dl de sucre en poudre
  • une pincée de sel
  • environ 1 kg de farine de blé, 17 dl
  • des raisins secs
  • 1 oeuf
  1. Émietter la levure dans un bol.
  2. Faire fondre le beurre dans une casserole. Ajouter le lait et chauffer à 37 ° C maximum.
  3. Verser sur la levure en remuant, puis ajouter le kesella, le safran, le sucre, le sel et la majeure partie de la farine.
  4. Travailler à l’aide d’un fouet électrique jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse souple et élastique.
  5. Laisser lever couvert d’un linge pendant environ 45 minutes.
  6. Sur un plan de travail fariné, pétrir puis diviser la pâte en 30 boudins. Réaliser un S en enroulant la pâte et garnir de raisins secs au centre de la boucle du S.
  7. Laisser lever les petits pâtons sur une plaque à four recouverte d’un papier sulfurisé, environ 30 minutes.
  8. Badigeonner d’oeuf battu. Cuire au milieu du four à 200 degrés pendant 8-9 min.
  9. Laisser refroidir et déguster vos lussekatter dorés accompagnés d’un verre de glögg ou d’un chocolat chaud.
Fika de décembre avec pepparkakor, lussekatter och glögg
©Emelie Asplund/imagebank.sweden.se
A propos Sylvie R 121 Articles
En Suède depuis plus d' une trentaine d'années, j'ai habité Uppsala, Ultrå à côté d'Örnsköldsvik et Torserud dans le comté de Värmland, vit depuis 20 ans à Nacka. Après trois décennies comme enseignante titulaire au Lycée Français Saint-Louis, je suis doula, coach de grossesse et accouchement à Stockholm. J'adore écrire et aime partager mes bons plans et bons coins en Suède.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.