Être employé en Suède

Réunion de travail
©Melker Dahlstrand/imagebank.sweden.se

Cet article s’adresse essentiellement aux travailleurs qui sont employés par une entreprise dans le privé ou une administration publique. Il explique les différentes sortes de contrats de travail, le temps de travail, les vacances, le congé maladie et les avantages parfois fournis par l’employeur.

Les différentes formes d’emploi

En Suède, il existe deux types de formes d’emploi : soit tidsbegränsad anställning soit tillsvidareanställning.

Le tidsbegränsad anställning est un emploi à durée déterminée (CDD). La date limite d’emploi doit être indiquée dans le contrat de travail. Les CDD sont utilisés pour :

  • allmän visstidsanställning (AVA), mot-à-mot “général à durée limitée” : la personne est employée pendant une période déterminée (qui peut éventuellement être prolongée), pour travailler sur des tâches spécifiques ou dans le cadre d’un projet ;
  • vikariat, remplacement de congé parental par exemple (qui peut aussi éventuellement être prolongé) ;
  • säsongsarbete, travail saisonnier ;
  • quand l’employé a 67 ans et plus.

Selon la loi LAS (Lagen om anställningsskydd, la “loi sur la protection des employés”), 2 ans de AVA ou 2 ans de vikariat sur une période de 5 ans chez le même employeur ne peuvent être prolongés sans déboucher sur un CDI : c’est ce qu’on appelle communément un inLASning. Il n’est pas rare que les employeurs contournent la loi en alternant les périodes courtes de AVA et de vikariat pour prolonger la période sans vous embaucher définitivement… Sachez toutefois que si vous cumulez 2 ans de AVA + 2 ans de vikariat, toujours sur une période de 5 ans chez le même employeur, vous avez également accès à un CDI. Si l’employeur choisit de ne pas vous embaucher à ce moment-là, et que vous postuler chez lui de nouveau dans les 9 mois qui suivent la fin de votre dernier contrat, vous avez un accès préférentiel à cet emploi par rapport aux autres candidats.

Le tillsvidareanställning est un emploi à durée indéterminée (CDI), aussi appelé  fast anställning, emploi fixe. L’emploi est valable jusqu’à nouvel ordre, sans date limite. Cela signifie qu’il n’y a pas de date d’échéance, mais il y a un uppsägningstid, un préavis. Le préavis est au minimum d’un mois ; avec l’ancienneté, vous pouvez passer à 2 mois, 3 mois, voir 6 mois de préavis. Au-delà d’un mois de préavis, la durée du préavis peut être négociable.

Tout contrat de travail commence en général par une période d’essai, provanställning, qui ne doit pas être plus longue que 6 mois, mais peut être plus courte. Pendant cette période d’essai, l’employeur et l’employé peuvent interrompre le contrat sans avoir à donner de raison particulière. 

Dans certaines administrations publiques, one ne signe pas de contrat de travail, mais on reçoit une décision écrite. Un accord oral peut aussi parfois suffire.

Travailler en Suède ©Melker Dahlstrand/imagebank.sweden.se

Le contrat de travail, anställningskontrakt

Un contrat de travail doit contenir les informations suivantes : 

  • nom et personnummer,
  • votre titre,
  • le nom de l’employeur et du lieu de l’emploi,
  • la date du début, et éventuellement de fin, de l’emploi,
  • la forme d’emploi,
  • le délai de préavis,
  • le salaire que vous recevez avant impôts, salaire brut,
  • le nombre de jours de vacances payés auxquels vous avez droit.

Si vous n’avez pas de contrat de travail, cela équivaut à travailler au noir, ce qui est bien sûr illégal. Sans contrat de travail, vous n’êtes pas déclaré et ne payez donc pas d’impôts. Or, ce sont les impôts qui financent les services de santé, les infrastructures, l’assistance aux personnes âgées et autres services dont tous les citoyens peuvent profiter. Sans contrat de travail, il peut vous être difficile d’accéder à un contrat de location en première main pour un appartement ou d’obtenir un crédit à la banque. Sans contrat de travail, outre le fait que vous risquez de vous faire exploiter, vous n’avez pas droit aux indemnités en cas de chômage, de maladie, ou de congé parental, vous ne cotisez pas pour la retraite, vous n’êtes pas assuré par l’employeur si vous êtes victime d’un accident du travail, blessez quelqu’un ou cassez quelque chose dans le cadre de votre travail.

 

Le temps de travail

Le temps de travail en Suède est réglementé par la loi à 40 heures par semaine au maximum sur le même lieu de travail, ce qui équivaut à un temps plein. Si vous travaillez à d’autres heures, par exemple de nuit, un travail à temps plein peut faire moins de 40 heures. Les heures de nuit sont plus payées que les heures de jour.

Si vous travaillez plus que 40 h/semaine, vous avez deux solutions :

  • soit ce sont des heures ordonnées par votre employeur, beordrad övertid, pour lesquelles vous devez recevoir une compensation, soit en salaire supplémentaire à votre salaire mensuel, soit en temps de repos, ceci est réglementé par la loi et le kollektivavtal, la convention collective ;
  • soit ce sont des heures supplémentaires que vous faites de votre plein gré, ce qu’on appelle flextid, temps flexible, auquel cas vous pouvez récupérer ces heures pour arriver plus tard ou quitter votre lieu de travail plus tôt de temps en temps. L’employeur décide du nombre d’heures de flextid, en déficit ou en bénéfice, auquel vous avez droit : par exemple, maximum -10 h ou +40 h sur une période de 6 mois. L’employeur qui applique le flextid définit également les heures entre lesquelles vous devez être sur votre lieu de travail : par exemple, vous devez commencer votre journée de travail entre 7h30 et 9h et pouvez quitter entre 15h30 et 17h. Entre ce laps de temps, vous êtes censé faire 8h de travail (l’heure de pause et déjeuner est exclue).

Si vous travaillez à temps partiel, vous devez prendre une pause au plus tard au bout de 5h de travail.

Dans un bureau suédois ©Susanne Walström/imagebank.sweden.se

Les congés payés

La loi sur les congés payés donne le droit à au moins 25 jours de congé par an, soit 5 semaines, quelle que soit votre forme d’emploi, que vous travaillez à temps plein ou à temps partiel. Les jours de congé sont payés avec une majoration de 12 % du salaire journalier. Les employés qui travaillent à l’heure et en CDI reçoivent, à la place de congés payés, une addition de 12 % sur leur salaire brut. 

Dans la fonction publique, vous obtenez vos jours de vacances dès le début de l’année, tandis que dans le privé, c’est à compter du 1er avril et il faut en général “gagner” ces jours de vacances (environ 2 jours par mois travaillé) : vous pouvez bien sûr prendre des jours de vacances au cours de votre première année d’emploi, mais si vous veniez à quitter cet emploi avant qu’un an se soit écoulé, vous seriez amené à rembourser les jours de vacances que vous auriez pris en avance.  À l’inverse, si vous quittez votre emploi avant d’avoir pris les jours de vacances auxquels vous avez droit, vous recevez une indemnité de congés payés.

Si vous n’utilisez pas tous les jours de vacances auxquels vous avez droit dans l’année, ils seront reportés à l’année suivante. Sachez cependant que vous entamez d’abord les jours de vacances de l’année en cours, puis les jours de vacances économisés quand vous aurez épuisé les autres jours de vacances. Vérifiez avec votre employeur : les jours de vacances ne peuvent pas s’économiser indéfiniment et votre employeur peut vous obliger à prendre des congés pour que vous ne les perdiez pas. Votre employeur ne peut pas vous refuser 3 semaines de congé en continu, mais peut vous demander de les poser à une période précise, en fonction de la charge de travail.

Vacances dans un hammac ©Erik Leonsson/imagebank.sweden.se

Le congé maladie

Lorsque vous tombez malade, vous devez le déclarer à votre employeur dès le premier jour de maladie. Vous pouvez rester chez vous les 5 premiers jours ouvrés sans aller chez le médecin ; au-delà, votre employeur vous demandera un certificat médical. Si vous n’avez qu’un gros rhume, une grippe intestinale, ou la grippe, pas besoin de vous rendre chez le médecin qui ne vous conseillera de toute manière que du repos et de l’aspirine.

Votre employeur paye 80 % de votre salaire les 14 premiers jours. À partir du 15ème jour, c’est Försäkringskassan qui vous verse l’assurance-maladie. Le jour de carence a été supprimé à compter du 1er janvier 2019 ; à la place, la retenue de salaire d’une journée est réparti sur les 5 premiers jours de maladie. Cela ne change rien pour les employés à plein temps qui ont des horaires de travail classiques, mais ce nouveau système est plus avantageux pour ceux qui travaillent à mi-temps ou qui ont des horaires imposés (dans les hôpitaux par exemple).

En cas de congé longue maladie, votre employeur est tenu, en coopération avec Försäkringskassan, de vous proposer un programme de réhabilitation.

Femme jouant au ping-pong au travail ©Susanne Walström/imagebank.sweden.se

Le bien-être de l’employé

L’employeur est en partie responsable de la santé physique et mentale de ses employés. Ainsi, l’ergonomie de votre lieu de travail est importante. Vous pouvez demander à avoir un bureau à hauteur variable, pour alterner position de travail assise et debout. Vous pouvez demander à avoir une chaise ergonomique spécifique, à faire remplacer votre souris d’ordinateur par un pavé tactile, etc. Votre employeur peut également proposer 30 min de massage sur votre lieu de travail (éventuellement subventionné, vous payez par exemple la moitié). Selon votre convention collective, vous pouvez avoir droit à une friskvårdstimme, une heure sur votre temps de travail pour faire du sport, une promenade, ou partir plus tôt pour aller à une séance d’activité physique. Quant à la friskvårdssubvention, cela vous permet de vous faire rembourser tout ou partie d’une activité physique régulière : par exemple si vous prenez un abonnement dans une salle de sport, votre employeur peut vous rembourser par exemple 2 000 kr/an ou même la somme entière pour les employeurs les plus généreux — là encore, c’est la convention collective qui décide. Certains employeurs remboursent aussi une partie des coûts des visites médicales et des médicaments, n’oubliez pas de fournir le ticket de caisse original comme preuve de paiement.

A propos Audrey L 84 Articles
Française vivant en Suède depuis 1999 et travaillant dans le domaine culturel, j'aime partager mes expériences, faire découvrir la culture suédoise et écrire.

6 Commentaires

  1. Merci pour cet article!
    Qu’en est il des formations financées par l’employeur ? Existe-t-il des subventions dont l’employeur bénéficie pour former ses employés?
    Merci d’avance pour ces informations complémentaires 🙂

    • Bonjour Émilie, les employeurs, à hauteur variable, mettent de l’argent de côté tous les ans, pour permettre à leurs employés de se former. Il faut bien sûr que la formation soit accepté par l’employeur, cela peut varier énormément d’une entreprise à l’autre, ou d’une administration à l’autre, en fonction de la policy adoptée, certains sont plus généreux que d’autres. Renseignez-vous auprès de votre RH.

  2. Je suis marié père de 4 enfants et je veux bien m’installer en Suède. Quelles sont les démarches que je peux entreprendre ? Je vous remercie pour votre réponse et soutien.

    • Bonjour, nous vous recommandons de ne pas partir à l’aventure, surtout avec des enfants, et de trouver du travail avant de vous installer en Suède. Bonne chance !

  3. Bonjour,
    je termine une saison de 3 mois sur gotland en restauration…
    Je retourne donc vivre en France . Suns je inevitablement soumis au 35% de taxes de skatteverket? Ou y a til un moyen de voir ce pourcentage réduit étant donné que je retourne en France et qu a priori. .je toucherai moins de 160000kr sur l année. .
    Tout ceci est un peu obscure.
    Merci beaucoup de bien vouloir m’apporter votre aide.

    • Bonjour Antony, le plus simple est de vous tourner vers Skatteverket et d’expliquer votre situation. Ils vous répondront en anglais sans problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.