À la découverte de Copenhague

Nyhavn, Copenhague
©skeeze/pixabay

À quelques minutes en train du Sud de la Suède, Copenhague est une ville dynamique et chargée d’histoire. Entourée de canaux, remplie de palais royaux, avec un accès à la mer les jours de beaux temps et de superbes musées les jours de pluie, c’est l’endroit parfait pour s’échapper le temps d’un weekend ! Voilà donc les clés pour un agréable séjour dans cette autre capitale scandinave.

À VOIR

Rudentaarn

Rudentaarn, qui en Danois signifie “tour ronde”, porte bien son nom. C’est en fait un bâtiment totalement cylindrique, avec à son sommet un dôme contenant le plus vieil observatoire fonctionnant d’Europe. La vue à elle seule vaut le détour, mais l’intérieur est aussi très étonnant : pas d’escaliers, juste un chemin de pierre qui monte en spirale vers le sommet. À la base, c’était pour pouvoir monter les lourds équipements au sommet de la tour, mais c’est aujourd’hui l’occasion d’organiser une course de monocycles une fois par an !

Entrée et visite 25 DKK adultes / 5 DKK enfants
Plus d’informations ici

Rudeentaarn, Copenhague
©juliettegrbs

Tivoli

Situé en plein milieu de la ville, à deux pas de la gare centrale, ce parc d’attractions est l’un des plus vieux d’Europe. Il est dit que Walt Disney, qui y a fait un tour, s’en est inspiré pour son DisneyWorld. Et pour cause : le charme désuet des bâtiments, les attractions pour tous les âges, et les décorations majestueuses pour Noël ou Halloween en font un incontournable pour les familles.

Plus d’informations ici

Tivoli, Copenhague
©www.all-free-photos.com.

Nyhavn

C’est l’image de carte postale que l’on associe à Copenhague. Après avoir descendu Strøget et contourné l’Opéra Royal, vous trouverez facilement ce petit canal entouré de maisons aux couleurs vives. Ancien quartier malfamé, c’est devenu l’endroit où les touristes affluent et où les locaux prennent un verre. C’est aussi de là que partent les bateaux qui font découvrir la capitale depuis les canaux : un moyen simple et reposant de faire un tour de la ville. 

 

La Petite Sirène

C’est la deuxième chose que l’on associe à Copenhague. Après une longue marche le long du canal, vous trouverez enfin cette fameuse statue. Hommage à Hans Christian Andersen, elle a longtemps été l’emblème de la ville. Elle a aussi subi beaucoup de vandalisme : décapitée, mutilée, et même explosée, elle reste cependant toujours perchée sur son rocher à attendre son prince.

La Petite Sirène, Copenhague
©Sharon Ang/pixabay

Christiavna

En 1971, en pleine crise du logement, une ancienne caserne est occupée par un groupe d’hippies, d’artistes et de chômeurs. Les résidents écrivent rapidement une charte et proclament l’indépendance de ce périmètre : la “commune libre de Christiania” est née ! Depuis, cette véritable ville dans la ville possède ses assemblées citoyennes, son propre drapeau et sa propre monnaie. Elle a droit à ses propres règles également, parmi lesquelles l’interdiction des drogues dures (la vente de cannabis est donc autorisée), de courir ou de prendre des photos.

Cette enclave est avant tout intéressante pour son art de vivre alternatif. Street art, architectures étranges, artisanat et nombreux cafés ou restaurants jalonnent les rues piétonnes. Un petit tour vaut le détour !

Les palais royaux

Copenhague en compte pas moins de trois !

Rosenborg Castle est à l’origine la résidence estivale de la famille royale, construite par Christian IV. Nichée dans le parc Kongens Have, c’est maintenant un musée avec un intérieur intéressant et surtout les joyaux de la couronne danoise au sous-sol.

Entrée 115 DKK
Plus d’informations ici.

Christianborg était le palais royal jusqu’à ce qu’il brûle en 1884. Il accueille toujours le Parlement Danois, et la Court Suprême de justice. On peut en visiter une partie pour admirer les tapisseries et le décorum de la salle du trône. La visite passe par la cuisine royale, la grande salle de réception, les ruines sur lesquelles sont construites le château et même les étables.

Entrée 160 DKK
Plus d’informations ici

Christianborg, Copenhague
©juliettegrbs

Le palais d’Amelienborg, où réside actuellement la reine Margrethe II, est situé à deux pas de Nyhavn. Ce sont en fait quatre bâtiments rococco (dont deux ouverts au public) regroupés autour d’une grande place carrée, avec une statue en son centre. L’endroit est surtout intéressant pour sa relève de la garde et sa perspective sur la cathédrale et le nouvel opéra, de l’autre côté du canal.
Si vous en avez l’occasion, ne manquez pas la relève de la garde : tous les jours, aux alentours de 11h30, la nouvelle garde quitte ses baraques au 100 Gothersgade et rejoint en grande pompe le palais d’Amelienborg, pour relever leurs compatriotes à 12h.

Le palais d'Amelienborg
©Bjonsson/pixabay

 

À FAIRE

Descendre Strøget

Strøget est une grande rue piétonne, au centre de la ville, traversant la principale zone commerciale. Rues et petites ruelles qui la jonchent sont remplies de boutiques, de restaurants, entre grandes marques et petites maisons ; il y en a pour tous les budgets. Pour une expérience totalement danoise, passez voir Lego, Georg Jensen, Royal Copenhagen ou Illums Bolighus.

Strøget
©juliettegrbs

Louer un vélo et explorer la ville la plus cycliste du monde

Si tout se fait à pied, Copenhague est avant tout une ville faite pour les vélos. On voit plus de vélos que de voitures dans les rues, et pour cause : un tiers des Danois de la capitale utilisent leur vélo pour aller au travail ! Et ils ont de bonnes raisons : avec 350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres, Copenhague est considérée comme la meilleure ville cyclable. Pour rejoindre les plages, les forêts, les parcs et d’autres attractions au nord et au sud de la ville, il suffit de pédaler dans la bonne direction ! Les distances sont courtes.

Pour louer un vélo, adressez-vous à l’un des nombreux magasins de location à travers la ville.
Niveau budget, comptez environ 75 DKK/10 € pour un jour de location et 350 DKK/47 € pour une semaine.

Dénicher une bonne affaire à Nørrebro

Nørrebro, c’est le quartier étudiant, bohème et multiculturel au nord-ouest de la capitale. Regorgeant de boutiques vintage, de magasins indépendants et d’antiquaires, c’est l’alternative moins coûteuse que Strøget pour trouver un joli souvenir.

Mais le quartier est aussi connu pour ses nombreux bars. Autour des rues Blågårdsgade, Rantzausgade, Stefansgade et de la place Sankt Hans Torv se trouvent parmi les bars les moins chers et les plus animés de Copenhague. De nombreux centres culturels accueillent des concerts. Bref, c’est le coin branché où passer une bonne soirée.

Manger danois

Le smørrebrød, c’est un sandwich ouvert sur du pain noir. Vous en trouverez partout dans la capitale, car c’est LA spécialité danoise. Si vous voulez combiner deux incontournables de Copenhague, nous vous conseillons de déguster ceux du restaurant Kompasset, au bout de Nyhavn.

Smørrebrød
©Aline Ponce/pixabay

Crédit photo: Aline Ponce

Le Kødbyen : Pour une expérience culinaire différente, il faut vous diriger vers le Kødbyen, l’ancien quartier des abattoirs. Ces anciennes halles accueillent toujours un marché, mais également beaucoup de stands de nourriture diverses et variées. D’avril à septembre, il y a plus de 40 food trucks et autres cabanons proposant des spécialités de tous les pays et beaucoup de curiosités culinaires propres à attirer tous les foodies.

Les pâtisseries : Comment manquer cet incontournable danois? Si les kilos en trop ne vous font pas peur, n’hésitez pas à essayer les nombreuses bageri qui joncheront votre parcours. Ces salons de thé souvent très confortables proposent souvent de très bons cinnamon rolls ou wienerbrød. Les plus notables sont Andersen Bakery, juste en face de la gare centrale ou bien Sankt Peders Bageri, près de l’université.

 

Si vous avez plus de temps

 

S’y rendre

Kastrup, l’aéroport de Copenhague, est un pivot pour les vols scandinaves. Il n’est donc pas compliqué de trouver un vol pour s’y rendre. De Paris, comptez 2h et en moyenne un peu moins de 100 euros pour un aller-retour. De Stockholm, il faut 1h10 et 100 euros aller-retour.

Si vous êtes dans le Sud de la Suède, vous pouvez aussi emprunter le pont de l’Øresund, entre Malmö et le Danemark, soit en train soit en voiture.

S’y déplacer

Copenhague n’est pas très grande, et tous les points d’intérêts sont accessibles à pieds. Le réseau de métro ou de bus est très développé, mais les billets coûtent cher. Comme cité plus haut, le meilleur moyen d’explorer la ville est encore de louer un vélo!

 

A propos Barbara R 9 Articles
Immigrée depuis 4 ans et demi à Malmö, je suis une vraie geek prête à tout pour des bons kanelbullar.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.