Dessine-moi une maison !

©Jeanna Berger

Saviez-vous que les logements neufs suédois devaient obligatoirement intégrer un portemanteau dans l’entrée et un placard pour les produits d’entretien ? À quoi correspond la surface habitable annoncée lorsque vous louez ou achetez ? Petit guide pour mieux comprendre le logement en Suède, ses normes et ses particularités…

Oubliez la maison carte postale en bois rouge et aux petites fenêtres peintes en blanc, le logement suédois a bien changé et répond désormais à des normes très strictes. En comparaison avec un logement français, l’habitat suédois moderne présente quelques particularités :

  • l’absence de volets (probablement d’origine religieuse, les protestants « n’ayant rien à cacher »).
  • les toilettes jamais séparées, mais intégrées dans la salle de bains.
  • la douche à l’italienne dans chaque salle de bains (la baignoire est toujours simplement posée sur le sol, pour être enlevée facilement). Les sols et murs étanches et le siphon au sol évitent problèmes d’infiltration et inondations.

  • l’absence de « coin nuit » (chambres desservies par un couloir permettant de les isoler des pièces à vivre).
  • de grandes et nombreuses fenêtres, paraissant très — voire trop — basses avec une hauteur d’allège pouvant descendre à 60 cm (en France, la hauteur minimum est de 90 cm)

  • la petite taille des chambres « enfants », souvent dimensionnées au minimum pour accueillir un lit et une commode.
  • des cuisines très bien meublées et équipées.
Une cuisine XXL !
  • des salles de bains équipées de lave-linge et de sèche-linge.
  • des sols en parquet pour l’ensemble du logement, à l’exception de la salle de bains.
  • des murs peints en blanc, ou blanc cassé à la limite !

Des m² en plus !

… ou plus exactement des kvm (kvadratmeter) en plus !

En France, la loi Carrez définit la surface habitable comme « la somme des surfaces de plancher de chaque pièce à laquelle il faut retirer les surfaces occupées par les murs, cloisons, marches et cages d’escaliers, gaines, embrasures de portes et de fenêtres ». Il s’agit donc des surfaces réellement utilisables de chaque pièce.

Calcul de la BOA : tout compte !

En Suède, le calcul de la surface est beaucoup plus simple et avantageuse, puisque la boarea (BOA) représente toute la surface du logement mesurée à l’intérieur des murs extérieurs (ytterväggar), sans même retirer les cages d’escaliers qui ne constituent pourtant pas une surface de plancher « habitable ». Les gaines (schakt) et les murs intérieurs (innerväggar) ne sont déduits que dans certaines cas, selon leur position et leur épaisseur.

© SIS

La biaera est la surface d’un logement qui n’est pas considérée comme habitable : partie des combles dont la hauteur est inférieure à 1,90m (moins une bande de 60cm), cellier, garage, cave…

Le calcul de la BOA dans les combles

Pour plus de détails, voir la brochure så mäter du din bostad.

À chacun son type

Un appartement de type 3 rum, ou 3 RoK (Rum och Kök), ou encore 3:a (prononcer « trea »), est un logement disposant de 2 chambres (sovrum), en plus du séjour (vardagsrum), de la cuisine (kök) et de la salle de bains (badrum). Son équivalent en France serait le T3.

Les surfaces moyennes des appartements dans le neuf sont de l’ordre de 35 m² pour un 1:a (etta), 45-55 m² pour un 2:a (tvåa), 65-75 m² pour un 3:a (trea), 85 m² pour un 4:a (fyra). Dans le parc immobilier suédois existant, le type d’appartement le plus commun dans les flerbostadshus (immeubles) est un 2 pièces avec cuisine, d’une surface habitable moyenne de 60 m² (quel luxe !) La surface moyenne d’une maison est de 122 m².

Le plus petit appartement de Suède ne mesure que 10 m² et s’est vendu en 2017 à un prix record de 2,2 millions de couronnes !

Un nid douillet de seulement 10 m² ©Simon DONINI

Des logements accessibles et équipés

S’il n’existe pas de surface minimum requise, les règles du « byggnadsutformning – böstader – invändiga mått » (dessin et dimensions intérieures des logements), établi par le Swedish Standards Institute (association suédoise en charge de la standardisation), définissent des normes d’accessibilité plus contraignantes qu’en France, basées sur les besoins théoriques minimaux par nombre d’occupants :

Les rangements minimum pour deux personnes ©Swedish Standards Institute

Par exemple, un logement prévu pour deux personnes doit intégrer des standards tels que :

  • un espace dans l’entrée avec une penderie pour manteaux (kapphylla) de 60 cm de large et un placard (garderob) de même largeur.

  • cinq placards (toujours de 60 cm) dont un uniquement dédié aux produits d’entretien et à l’aspirateur.
  • une cuisine équipée de 3 mètres de long, avec un évier de 80 cm, auxquels s’ajoutent un réfrigérateur et un élément supplémentaire de 60 cm. Même la distance entre l’évier et les plaques de cuisson est réglementée !
Les normes pour 2 personnes ©Swedish Standards Institute
  • une table à manger pour quatre convives — soit deux invités — dont un pouvant être en fauteuil roulant.
  • un förråd, espace de rangement annexe situé par exemple dans la cave, de 2 m² (1 m² par personne).
Exemple d’appartement pour 2 personnes

Vers un assouplissement des normes ?

En juin dernier, les députés français ont voté pour la diminution de 100% à 10% du quota de logements accessibles aux personnes handicapées dans la construction neuve , les 90% restants devant être « évolutifs ». Cette mesure intervient alors que les normes d’accessibilité, appliquées en France depuis le 1er janvier 2007, sont jugées par les acteurs du bâtiment comme exagérées, coûteuses et en partie responsables de la crise du logement.

Dans un contexte économique difficile, pour diminuer le prix de vente, les promoteurs immobiliers ont réduit la taille des appartements. Les séjours des petits logements neufs (du studio au trois pièces) ont alors rétréci, parfois jusqu’à l’absurde, pour satisfaire aux normes d’accessibilité dans la salle de bain, la chambre et la cuisine.

En Suède, depuis quelques mois seulement, la vente des logements neufs est en baisse. Les promoteurs suédois commencent à s’orienter à leur tour vers cette recherche de compacité excessive. L’avenir dira si les normes suédoises, encore plus strictes, se verront assouplies comme en France.

Retrouvez nos précédents articles sur le logement :

Lisez aussi ces articles !

A propos Fabrice E 104 Articles
En Suède depuis quelques années, toujours curieux et intéressé par les différences culturelles France-Suède. Mes sujets de prédilection sont billets d'humeur, architecture, pop culture, médias, sorties culturelles et randonnées. Retrouvez mes photos sur instagram : fabisverige

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.