Les 10 commandements du bus (des queues et des bulles)

© Fabrice Edde

Situation stressante pour les Suédois, prendre le bus requiert quelques connaissances de base. Ce que redoutent les Suédois : la promiscuité ! Voici quelques règles pour bien se comporter et ne pas effrayer ses voisins…

1- La queue, tu respecteras : la taille ne compte pas, même petite la queue doit être respectée. Avec le froid scandinave, on pourrait imaginer que la queue est souvent petite, mais pourtant il n’est pas rare de voir de très longues queues, bien droites, sur le trottoir. Quelques exceptions cependant : s’il neige, pleut, vente, si vous avez faim, si vous êtes courbaturé après la gym, si votre boss vous a collé une réunion à 8h du matin, si votre copain vous a énervé…
Ou si vous n’êtes pas Suédois 🙂

2- La queue, tu agrandiras : non seulement vous devez respecter l’ordre d’arrivée, mais vous devez aussi garder une distance de « précaution » entre chaque personne attendant le bus, qui équivaut à la longueur d’un bras, au minimum. Le but : éviter toute discussion avec un inconnu. La règle est de reproduire la même distance entre chacun, donc si le deuxieme arrivé s’est posté à deux mètres du premier, la queue peut vite devenir très longue.

© yellowfishy

3- A l’avant, tu monteras : une seule porte pour monter à bord, à l’avant. Au pays de la confiance et de l’honnêteté, le contrôle du titre de transport est systématique ! Attention, le chauffeur ne vend pas de ticket a bord, pensez à vous rendre a un distributeur SL ou un Pressbyrån avant de monter, ou utilisez l’application SL.

4- Ta salive, tu économiseras : il est coutume d’ignorer complètement le chauffeur du bus… Si vous tentez un « hej », ne soyez pas surpris par l’air surpris (!) du chauffeur.

5- Les bulles, tu exploseras : pour trouver une place, ne pas hésiter à pousser les Suédois et faire éclater leur fameuse bulle. Cet espace personnel virtuel qu’ils aiment maintenir autour d’eux — commandement numéro 2 —, en toute circonstance, n’est malheureusement pas du tout adapté à une situation d’heure de pointe dans les transports en commun.

6- Les double places libres, tu convoiteras : toujours pour des raisons de bulle, il n’est pas d’usage de s’asseoir à côté d’une autre personne à moins qu’il n’y ait plus une seule autre place de libre dans le bus, enfin deux autres places de libre… vous suivez ?

7- Un regard assassin, tu ne jetteras pas : vous allez détester les mères — et pères — avec poussettes. Non seulement elles/ils ne payent pas mais en plus elles occupent la moitié du bus ! Les espaces pour les personnes debout, en face des portes, sont en fait des emplacements poussettes et fauteuils roulants. Et même lorsque le bus est bondé (ça arrive, surtout en hiver lorsque les cyclistes ne peuvent rouler), la poussette est reine et oblige les passagers debout à se tasser encore un peu plus au fond du bus. Sur le même principe, ne pas afficher un grand sourire, lorsqu’à un arrêt, une équipe mère-poussette ne peut pas monter dans le bus, parce que d’autres poussettes sont déjà à bord. C’est absolument déplacé…

8- La patience, tu auras : en ville, les bus s’arrêtent tous les 50 m, marcher peut revenir plus vite ! Si un bus va généralement d’un point A à un point B le plus rapidement possible, il y a des exceptions… Exemple illustré de l’itinéraire du bus de la ligne 66 — infernale — à Stockholm :

9- Ton voisin, tu surveilleras : pas de « pardon de vous déranger, je descends à cet arrêt ! », il faut donc guetter le moindre signe d’agitation, comme l’enfilage de gants ou l’extinction du portable !

10- A ton voisin, tu ne parleras pas : pas question de papoter avec son voisin (même de la météo), faites comme lui, plongez-vous dans un livre ou votre Facebook, ou encore mieux, écoutez de la musique avec un casque aussi gros que possible pour bien montrer que vous n’êtes pas enclin à une discussion inopportune.

 

 

 

 

Lisez aussi ces articles !

A propos Fabrice E 104 Articles
En Suède depuis quelques années, toujours curieux et intéressé par les différences culturelles France-Suède. Mes sujets de prédilection sont billets d'humeur, architecture, pop culture, médias, sorties culturelles et randonnées. Retrouvez mes photos sur instagram : fabisverige

3 Commentaires

  1. Oh non, il nenfaut pas respecter ces regles. Oui les suédois ont des bulles mais il faut les éclater! Je dis toujours un bonjour avec un gros sourire au chauffeur qui me rends souvent le sourire, je parle à ceux autour de moi si la situation semble convenable et ils aiment bien parler, ils sont juste timides parfois. Ils disent pardon s’ils veulent passer. Et la queue, c’est tout de même rare sauf si vous vivez en campagne profonde.
    En gros les clichés sur les suédois ok je comprends mais quand t’y vis tous les jours et vois la réalité des choses c’est pas si alien que ça.

  2. Pas du tout d’accord. A Stockholm, je dis bonjour au chauffeur, il répond avec sourir. Les gens sont sympas. C’est eux memes parfois qui provoquent une petite discussion. Peut etre c’est différent en dehors de Stockholm!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.