Fotografiska — Des fesses chinoises, un spermatozoïde géant et une princesse !

Comme toujours au Fotografiska : 4 expositions, 4 univers très différents ! Promenez vous au milieu de photos de stars froides comme des papiers glacés de magazine, avant de vous réchauffer devant les couleurs chatoyantes d’impressionnants photo-collages et finalement vous perdre dans des « dunes » chinoises coquines. Deux des expositions sont à découvrir jusqu’au 2 avril, ne les manquez pas !

 

Ren Hang – Human Love [ jusqu’au 2 avril 2017 ]

Un titre curieux pour cette incroyable exposition de clichés déroutants, choquants, vulgaires, érotiques, drôles ou encore poétiques !

Dans cet univers indéfinissable, la nudité devient paysage, les corps deviennent sculptures, non sans humour. D’une photographie à l’autre, vous allez de surprise en surprise : un sexe féminin qui dégage une fumée rouge, une femme immergée dans un aquarium sur un lit, des hommes nus enchevêtrés dans la forêt… L’imagination de l’artiste ne semble avoir ni limites, ni pudeur. Même ses multiples arrestations en Chine ne l’ont pas découragé. Agé de 29 ans, Ren Hang s’est suicidé le mois dernier.

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Le photographe arrive à provoquer des sentiments contraires : les visages et les attitudes exprimant crainte et déchéance provoquent un sentiment troublant et parfois inconfortable, tandis que les positions et les mises en scène arrivent à faire naître un sourire, voire un rire. De toute évidence, chaque visiteur réagit de manière différente et personnelle lorsqu’il est confronté à de l’art si radical et original !

 

Cooper & Gorfer – I Know Not These My Hands [ jusqu’au 11 juin 2017 ]

Ce duo d’origine américaine et autrichienne — qui vit en Suède — s’inspire des peintures du courant impressionniste des 18ème et 19ème siècles. Leurs photographies narratives saisissent bien plus qu’un instant et racontent à la fois l’histoire et les sentiments de la personne mise en scène.

Les artistes cousent, grattent, dessinent et assemblent des collages en plusieurs couches sur chacune de leurs photographies. Au-delà de la seule force esthétique de leurs oeuvres, il faut donc se rapprocher des tableaux pour découvrir leur véritable richesse et découvrir le travail minutieux et curieux d’assemblage d’images très variées :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaque tableau mérite bien plus qu’un simple regard, ne vous laissez pas perturber et distraire par la densité des oeuvres présentées et ne manquez pas la vidéo en anglais. La mise en scène très sombre met admirablement en valeur les détails et les couleurs. À la fois magnifique et surprenant !

 

Lennart Nilsson – Delar ur Ett Barn Blir Till [ jusqu’au 2 avril 2017 ]

Fotografiska a improvisé cette mini exposition en hommage au photographe suédois décédé en janvier dernier. Vous ne connaissez certainement pas son nom mais avez forcément vu ses incroyables clichés de spermatozoïde et de foetus puisqu’il est considéré comme un pionnier de la photographie médicale. Fascinant !

 

 

 

 

 

 

.

Patrick Demarchelier – Lumière [ jusqu’au 14 mai 2017 ]

Une exposition principalement en noir et blanc consacrée à un Français devenu photographe de mode et de stars, de renommée internationale. L’ambiance glamour, avec robes de bals et vraie princesse, intéressera particulièrement les lecteurs de Vogue et Elle. Suivez les aventures de Kate (= Kate Moss) et Gisele (= Gisele Bündchen) à la plage, mais également Cindy Crawford, Jennifer Lawrence, Angelina Jolie…

Si cette exposition ne mérite peut-être pas autant d’attention que les trois précédentes, ne manquez pas les photographies devenues icônes comme les portraits de Janet Jackson et Lady Diana. Mon coup de coeur revient au cliché intitulé Dance Studio : dans cet univers si lisse et parfait, une surprenante photo grand format complètement floue (!) qui dégage une autre — et plus authentique — émotion, à vous de la trouver dans ce dédale de people !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d’informations sur les quatre expositions, en suédois ou en anglais, sur le site du Fotografiska.

Où : Fotografiska, Södermalm, Stockholm
Horaires d’ouverture : du dimanche au mercredi de 9 h à 23 h, du jeudi au samedi de 9 h à 1 h.
Entrée : 130 kr plein tarif, 100 kr tarif réduit (étudiants et retraités), gratuit pour les moins de 12 ans.

A propos Fabrice E 60 Articles
Seulement en Suède depuis 2 ans, toujours curieux et intéressé par les différences culturelles France-Suède. Mes sujets de prédilection sont billets d' humeur, architecture, pop culture, médias, sorties culturelles et randonnées. Instagram : fabisverige

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*