Les initiatives solidaires de la Suède face au covid-19

©Fernando Zhiminaicela/Pixabay

La société suédoise est souvent décriée pour son apparente froideur et son individualisme jugé abusif. En pleine pandémie, cette image ne s’améliore pas. Le pays est l’objet de nombreuses critiques en raison de la décision du gouvernement de ne pas confiner ses habitants et de sa communication manquant peut-être de diplomatie et ressentie comme choquante. Mais en Suède comme partout ailleurs, les initiatives publiques et privées se multiplient dans un élan de solidarité et de générosité sans précédent.

Les mesures économiques de l’état

Lundi 16 mars, le gouvernement a présenté un ensemble de mesures en trois volets pour soutenir les entrepreneurs suédois, correspondant à une aide de plus de 300 milliards de couronnes suédoises réparties de diverses manières. La réforme la plus importante est le congé de courte durée, ou chômage partiel grâce à laquelle les employés réduisent leurs temps de travail tout en conservant presque tout leur salaire. Cette réforme intervient sur la demande des entreprises qui doivent pouvoir réduire rapidement les coûts de personnel. La deuxième réforme est qu’au cours des deux prochains mois, l’État sera responsable des indemnités de maladie des employés. La troisième étape est que les entreprises suédoises peuvent reporter les paiements d’impôts. La Suède prend donc son rôle d’état-providence très à cœur et adapte au mieux la protection sociale sur le principe de la solidarité et de la couverture pour tous. Plus d’informations sur le site de Krisinformation.se et dans notre article.

Les offres d’emploi des régions et municipalités

Beaucoup de personnes se retrouvent malheureusement au chômage. D’un autre côté, de nombreuses régions du pays ont besoin de professionnels de la santé qualifiés. Elles recherchent également des profils d’enseignants, de personnel de crèche, de responsables informatiques, responsables des ressources humaines etc. Le bureau des Municipalités et Régions de Suède (SKR) collecte les coordonnées des municipalités et des régions qui recherchent plus d’employés à court terme, permettant une mise en relation rapide des différents acteurs sur le marché du travail.

Le lien social des associations d’aide et de solidarité

Le pays peut toujours compter sur les acteurs classiques de la solidarité. Les associations comme Röda Korset, Stadsmission, etc. sont toujours très actives. Malgré tout, les bénévoles étant souvent des retraités appartenant aux groupes à risque et devant par conséquent suivre les consignes sanitaires de distance sociale, les associations font appel aux bonnes âmes, jeunes de préférence, souhaitant renforcer les rangs de ses membres. Les bénéficiaires, en majorité des personnes âgées et isolées, sont plus vulnérables encore à cause du virus. Les associations proposent une présence et une écoute par téléphone, de l’aide pour acheter de la nourriture ou encore pour préparer et distribuer des paniers repas. À l’initiative de l’association Goda Grannar (Les bons voisins), un réseau de plus de 500 000 personnes se met en place pour aider les gens dans son voisinage. Il peut s’agir d’achat de nourriture, de sortir avec le chien du voisin, d’aller acheter des médicaments ou autres.

©Anastasia Gepp/Pixabay

La mobilisation du secteur privé 

Nombreuses sont les entreprises qui sont touchées de plein fouet par la crise. Certaines entreprises cependant peuvent tirer parti d’une telle situation. On parle des entreprises offrant des services ou des produits très fortement demandés en ce moment. Socialsytrelsen (l’Agence de la Santé et de la Sécurité sociale) a créé un formulaire pour les entreprises qui souhaitent vendre des matériaux et des équipements aux soins de santé. Toutes les offres sont considérées, tant qu’elles sont réalisables à court terme et répondent aux normes européennes classiques.

Des gestes généreux de toutes parts

Pour montrer leur soutien et surtout faire en sorte de participer elles aussi à ce formidable élan de générosité, de nombreuses initiatives ont vu le jour, à titre commercial ou personnel. Le responsable logistique chez Ikea à Kållered, Johan Andersson, a livré lui-même 50 000 masques, présents dans le stock du magasin, à l’hôpital Sahlgrenska de Göteborg. La chaîne Pressbyrån offre un fika gratuit à tous les soignants dans les boutiques des hôpitaux. La banque Nordea permet aux personnes et aux entreprises touchées par le virus de reporter leurs paiements ou d’emprunter sans amortissement pendant six mois. Hemköp ainsi que d’autres supermarchés locaux choisissent d’ouvrir les magasins une heure plus tôt, uniquement pour les personnes à risque qui ont besoin de faire leurs achats sereinement et séparément. Le fabricant de sacs Sandqvist a cédé son stock de gel hydroalcooliques et a collecté celui des entreprises en télétravail pour le remettre aux hôpitaux qui en manquaient. La famille Persson (H&M) fait un don de 500 000 $ à la recherche pour aider à lutter contre la pandémie. Un certain nombre de joueurs de football, dont Zlatan Ibrahimovic, ont commencé à collecter des fonds pour les services et soins de santé. La collecte de Zlatan “Kick the virus away!” a recueilli plus de 300 000 €, dont 100 000 en provenance de Zlatan lui-même.

La réorganisation des petites entreprises

Mais là où l’aide est la plus remarquable en ces temps incertains, c’est lorsque les particuliers prennent leur rôle de soutien très à coeur. Les plus petites entreprises appellent au secours et leur appel est entendu. Les consommateurs soutiennent les commerces de proximité pour ne pas les laisser fermer boutique. De leur côté, les petits commerces de proximité, comme les traiteurs et les restaurants notamment ou les fleuristes se réinventent en remettant au goût du jour les services de livraison de proximité, comme le traiteur Erssons et le fleuriste Blomstrande ting qui tournent en camionnette à jour et heure fixe dans le sud de Stockholm, et de nombreux restaurants proposent désormais du take-away.

©Erssons Deli

La reconversion utile et solidaire 

Pour les secteurs sinistrés comme par exemple l’industrie du tourisme, les entreprises et leur personnel ont quant à eux décidé de réorienter leurs services en mettant leur savoir-faire et/ou leur infrastructure au service de la communauté. Le centre de conférences Stockholmsmässan a été reconverti en hôpital de campagne, prêt en à peine une semaine, grâce au travail de 280 personnes, à accueillir les premiers patients dès que les capacités des hôpitaux seront surchargés.

©Stockholmsmässan

Le personnel de cabine de SAS a été mis massivement au chômage partiel. Dans le même temps, les médecins et les infirmières ont besoin de soutien pour pouvoir se consacrer à leurs tâches principales. Une collaboration entre SAS et Sophiahemmets Högskola a permis à une centaine d’ex-hôtesses de l’air et stewards de se former en trois jours aux maladies infectieuses, à la notion de confidentialité des patients, à l’hygiène et aux méthodes d’allaitement. Concrètement, ils apprennent à informer les patients et leurs proches, à nettoyer le matériel médical et à gérer les questions administratives. Soucieux de la sécurité et formés pour travailler calmement et méthodiquement même en situation de stress, ils ont les compétences requises pour assurer ce soutien auprès des services de santé.

La chaîne d’hôtels Nordic Choice offre maintenant leurs chambres vides aux familles ou aux personnes qui ont besoin d’aide pour s’auto-isoler, ou à d’autres qui ont besoin de salles de conférence vides. Le personnel de nettoyage et de restauration sont proposés pour servir à d’autres causes pendant cette période d’inactivité forcée. Blockethotell.se offre, via les pages de Blocket Bostad, le plus grand marché suédois pour la location immobilière, un service de location mensuel dans toutes les infrastructures de la chaîne hôtelière Elite Hotel à un prix minime. Le but est d’essayer de sauver les emplois des hôtels et de fournir à ceux qui en ont besoin un logement temporaire.

L’évolution des services culturels

Autre domaine touché de plein fouet, la culture joue la carte du virtuel. Les musées se mettent à proposer des visites et des services en ligne. Världkulturmuseerna propose des visites en ligne sous forme de mini-films en suédois avec sous-titres sur des sujets ethnographiques. La fonction salle par salle du musée d’art de Göteborg permet de voir les œuvres actuellement exposées dans chaque salle. Le musée historique de Stockholm a sa propre chaîne Youtube remplie de conférences (en suédois). Le Nationalmuseum possède une multitude d’œuvres disponibles sous forme numérique. Les images sont en haute résolution et peuvent être explorées grâce à un zoom. Le Nordiska museet met à disposition des informations issues de l’exposition Arctic – tandis que la glace fond. Plein d’infos et de possibilités de visites ici.

©Världkulturmuseerna

La musique en direct live

La scène musicale suédoise n’est pas en reste. La page Facebook de Konserthuset de Stockholm diffuse des concerts joués partout en Europe tous les jours de la semaine à 20h, grâce à un accord au sein de l’organisation européenne des salles de concert.

Malmö SymfoniOrkesters digitala konsertsal propose des concerts les jeudis à 19h en direct. Le service de streaming de l’Opéra royal de Stockholm, Opera Play, propose un certain nombre d’œuvres en ligne, telles que Madame Butterfly.

Les artistes de la scène musicale indépendante en Suède ont lancé la plate-forme de streaming en direct Bring it home où les artistes dont les concerts ont été annulés à la place peuvent organiser le concert numériquement. Les spectateurs peuvent swisher le montant de leur choix, les bénéfices seront répartis entre les artistes la production. Des musiciens suédois tels que Jens Lekman, David Ritschard et Lina Hedlund diffusent des spectacles en direct sur les réseaux sociaux. Les Karantänsessions menées par Lina Hedlund sont diffusées en direct à 12h sur Facebook et animées par des artistes tels que Dotter, Frida Öhrn et Nassim Al Fakir.

©Page Facebook Karantänsessions

Après l’introduction des restrictions concernant les clubs et les concerts, les soirées se déplacent sur les réseaux sociaux sous la forme de concerts diffusés en direct et de sessions DJ. L’abattoir de Stockholm a entre autre envoyé des DJ live comme Axel Boman et Jeremy Olander. Le DJ Rob Love dirige un DJ set en direct tous les jours sur les réseaux sociaux.

Les livres en ligne 

Storytel, Nextory… un grand nombre d’acteurs dans le domaine des audio-livres saisissent leur chance pour fidéliser une nouvelle clientèle, tout en offrant un mois de lecture gratuite, du donnant-donnant. Mais les bibliothèques ne sont pas en reste pour autant : Internationella biblioteket et Litteraturbanken proposent gratuitement des livres téléchargeables en ligne de littérature suédoise mais aussi en bien d’autres langues !

La solidarité devient collective 

La population suédoise agit en masse et pour le bien de tous, dans un élan de solidarité collective. Le pays dans sa totalité se sert les coudes, soutient les personnes vulnérables et à risque et anticipe d’ores et déjà les conséquences économiques de cette crise. Chacun fait un effort afin que tout le monde puisse continuer à vivre et à consommer après la crise. Comme avant ? Dans ce contexte fortement perturbé mais visiblement solidaire, la Suède prend conscience de cette nouvelle réalité. Il va sans dire qu’elle va devoir s’adapter en changeant indéniablement de comportement, et seul l’avenir nous dira comment elle va se réinventer.

A propos Anne D 17 Articles
Basée à Stockholm depuis 2008, Anne aime observer ce qui l'entoure, expérimenter (même après toutes ces années !) l'exotisme des supermarchés et évoquer les décalages de la vie suédoise prêtant à sourire ou à réfléchir.

2 Commentaires

  1. Tout ça c’est bien beau, mais vous n’avez malheureusement pas fourni l’information essentielle: où trouver des masques?

    • Bonjour Charlotte, merci pour votre commentaire judicieux, nous en tiendrons compte pour un prochain article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.