Le snus : mystère du tabac en sachet

© Nyheter24

On connait la cigarette, mais les Suédois ont leur propre spécialité : le snus. Un peu plus d’un million de Suédois, soit entre 10 et 15%, en consomment au quotidien. Quelle est donc cette spécialité suédoise ?

Qu’est-ce que le snus ?

C’est une forme de tabac à priser humide qui se compose de tabac moulu, d’une solution saline, de carbonate de sodium et de divers arômes. L’ensemble est par la suite fermenté via un processus de chauffage, d’où l’odeur si particulière à l’ouverture de chaque dosa contenant environ 20 portions.

Une prilla ou portion ressemble fortement à un petit sachet de thé mais vous éviterez de l’utiliser en infusion. Une fois en main, on le place de manière nonchalante entre la lèvre supérieure et la gencive. Situation assez fréquente lors d’un fika au travail ou d’une bière entre amis.

La Suède produit du snus depuis la fin du XIXème siècle et a soumis son entrée dans l’organisation européenne en 1995 à la condition de conserver son tabac en poudre.

Son origine est liée à l’importation du tabac à Paris par Jean Nicot. La Suède étant influencée par la France, on note l’apparition du tabac nasal dans les années 1600 où son usage est exclusivement réservé à la bourgeoisie. C’est peu de temps après la Révolution que le snus suédois fit son apparition dans sa forme actuelle pour ainsi supplanter le tabac nasal et le tabac à chiquer. Il est utilisé presque exclusivement en Suède, en Norvège, en Finlande et au Danemark. Cependant, la vente n’est autorisée qu’en Suède et en Norvège. La Suisse a aussi rejoint ce groupe fermé et publié une autorisation de mise sur marché en 2016.

Il est possible d’acheter du snus au supermarché, en boutiques et même de se faire livrer directement à domicile. Le phénomène n’est pas limité à l’Europe : depuis la prolifération des lois antitabac dans les lieux publics, les ventes de snus explosent aux Etats-Unis et au Canada.

Un ensemble de variétés

Tout comme les cigarettes, il existe un ensemble de variétés, goûts, types et des degrés plus ou moins élevés en nicotine. À noter que la quantité de nicotine contenue est relativement élevée et généralement comprise en 6 et 14 mg. Le prix est le plus fréquemment compris entre 30 kr et 60 kr par unité.

Lössnus
©Swedish Match

 

Version de base du snus et sous sa plus simple forme. La boîte contient uniquement du tabac humide qu’il vous faudra rouler entre le pouce et l’index avec patience avant de pouvoir le placer. Sensations fortes garanties, surtout s’il s’agit de la première fois qu’on l’utilise ! Le principal désagrément du lössnus c’est qu’on en retrouve plein entre les dents et ce même après l’avoir craché par terre (sale, mais dégradable !) On évitera donc ce choix surtout lors d’un rendez-vous galant.

Il est assez fréquemment utilisé à la campagne, dans la partie nord de la Suède et par les snusare traditionnels.

Portion
©Swedish Match

 

C’est le petit sachet de thé dont on parlait précédemment, mais cette fois-ci, il est brun et pré-humidifié. Le but étant d’accélérer l’absorption de nicotine, expérience gustative rapide et puissante !

Vit Portion

Version blanche du portionsnus, sec en surface, mais humide à cœur, pour ainsi donner un effet plus progressif.

©Swedish Match

 

C’est l’une des versions les plus couramment utilisées depuis sa mise sur le marché il y a 20 ans. Beaucoup plus populaire car il laisse moins de marques sur les dents.

All White Portion

C’est un mélange de cellulose et d’une proportion de tabac inférieure à celle du snus traditionnel.

©Swedish Match

 

Les portions sont complètement sèches, ce qui signifie que cela pourra prendre quelques secondes avant de ressentir les premiers effets. Pour ces snus, on retrouve notamment des versions sans tobak contenant ainsi uniquement de la nicotine. Lancé récemment, le produit tend à se populariser à grande vitesse. Parmi ces deniers, il existe même des versions avec des édulcorants et tout un ensemble d’arômes afin de séduire les plus jeunes.

Pas de fumée, mais cela reste mauvais pour la santé

D’après Hjärt- och Lungfonden, environ 20 % des Suédois et 5 % des Suédoises, prennent régulièrement du snus contre respectivement 15 % et 17 % pour le taux de fumeurs. La consommation de cigarettes en Suède a nettement baissé ces dernières années. Dans les statistiques sanitaires, les Suédois présentent le nombre le plus faible de cas de cancer du poumon par rapport à autres pays industrialisés.

A la différence de la cigarette, le contenu du mélange est clairement indiqué sur la boîte. On notera aussi l’absence de goudrons épargnant ainsi les poumons et autres produits industriels, la nocivité est donc moindre que la cigarette, mais le risque de développer certains problèmes de santé reste toutefois présent.

Les effets sur le corps sont les suivants : la nicotine est absorbée par les vaisseaux sanguins de la cavité buccale, augmentant immédiatement la pression artérielle et le rythme cardiaque. Cela génère une accélération du métabolisme par une sécrétion accrue d’adrénaline et d’autres hormones qui stressent l’organisme.

Des études montrent que le snus a un effet néfaste sur les parois internes des vaisseaux sanguins, ce qui est négatif pour la santé cardiovasculaire et est aussi impliqué dans le risque de diabète de type 2. De même, cela affecte l’hygiène buccale pouvant provoquer une mauvaise haleine jusqu’à un déchaussement des dents dans les cas les plus extrêmes avec à la clé une belle facture lors de la visite chez le dentiste.

En pratique :

  • Il existe différentes tailles de portion allant de mini, superslim, slim, large ; la quantité de tabac étant directement proportionnelle.
  • Les dosor contiennent un compartiment dans le couvercle : c’est là qu’on place son snus après l’avoir utilisé. En effet, les fibres des portions se dégradent lentement ; ils ne sont malheureusement ni compostables et ni fait pour être jetés dans la rue.
  • Habituellement, on garde le snus en bouche entre quelques minutes à une demi-heure. L’effet produit est progressif et persistera jusqu’à quelques minutes après.
  • On pensera à conserver son snus au frigo, dans le cas où il n’est pas consommé dans la semaine. Oui, c’est un produit frais et fragile ! Il a tendance à devenir sec après quelques temps, perdra son goût et donc tout intérêt.
  • Contrairement à la cigarette, on ne pourra pas vous reprocher de snuser au travail. Parfait pour démarrer la journée ou passer une réunion ennuyante en combinaison d’une bonne tasse de café !
  • Il existe des snus extrastark avec un taux de nicotine jusque 43mg/g, l’équivalent de 4-5 snus. Accrochez-vous avant le décollage !
A propos Yoann W 8 Articles
Arrivé en Suède en 2015, je prends plaisir à découvrir et partager la culture Suédoise. Je suis passioné de course à pied et de balade en nature.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.