À vos fourchettes ! Le calendrier gastronomique suédois (1/2)

©Tina Stafrén/imagebank.sweden.se

Ami(e)s gastronomes, gloutons ou simples gourmands, réjouissez-vous ! Le calendrier gastronomique suédois est bien rempli et réserve de jolies surprises pour vos papilles. Chaque mois (ou presque) a sa ou ses fêtes gustatives (plus ou moins appétissantes). En voici un résumé pour les 6 premiers mois de l’année. Et on vous livre en même temps, et gracieusement, nos recettes pour des célébrations réussies. À vos fourchettes !

 

Janvier, rien à fêter

On se remet des jullbord de Noël (buffet traditionnel de plats chauds ou froids, et desserts) en faisant abstinence de toute patisserie. Ou alors, on attaque directement les semla dès les fêtes terminées.

 

Février, pate d’amandes et crème fouettée

En février en Suède, il ne se passe rien. Les fêtes sont passées et l’hiver continue. On récupère quelques heures de lumière et on espère avoir de la neige pour mettre un peu de ‘piment’ dans la saison. Heureusement, il y a le semla pour nous divertir. Le semla est un choux aromatisé à la cardamone et rempli de pâte d’amandes et de crème fouettée. On le fête le 13 février.

©Chokladfabriken

À l’origine, réservé au seul jour du mardi gras (fettisdagen), célébration avant la période de jeune, on trouve maintenant le semla dès les premières semaines de janvier. Le petit choux est devenu très ‘tendance’ et fait couler beaucoup d’encre. Un simple semla ne fait plus l’affaire. À peine exposé en vitrine, les critiques et amateurs se ruent pour tester les différentes qualités, commenter, juger et dénicher le ‘parfait’ semla (lire notre article sur la saison 2021).

Les pâtisseries se lancent dans des innovations gustatives. On a déjà testé le semmelwrap (en 2015), le princesssemla (en 2017) ainsi qu’une multitude de parfums : au chocolat ou à la myrtille par exemple, sans compter les options sans gluten, sans lactose ou végane.

L’industrie du semla bat son plein entre janvier et Pâques. En moyenne, une pâtisserie à Stockholm peut vendre entre 3 000 et 5 000 choux par jour ; à 45 kr environ la pièce, le chiffre d’affaires est conséquent ! Partez à la chasse au semla ou tentez la version fait-maison d’Audrey.

 

Mars, rouleau de printemps… de miettes, et gaufres (ouf !)

Le 7 mars, on fête le punschrulle ou dammsugare. C’est quoi ce petit boudin vert fluo ? Son nom se traduit littéralement par ‘aspirateur’. Ainsi appelé peut-être parce qu’il est confectionné avec les restes d’un gateau. Le dammsugare est donc fait à partir de miettes de gateau mélangées à du beurre et du punsch, que l’on enroule ensuite dans du massepain. Pour la touche finale, on trempe les extrémitées dans du chocolat noir fondu. Ca se mange ? Oui. C’est bon ? Les avis divergent. Les dammsugare ont leurs fans, d’autres leur préfèrent les chokladboll.

©Lieselotte van der Meijs/imagebank.sweden.se

Dans tous les cas, il faut goûter. Plutôt que d’acheter une version industrielle qui peut contenir une multitudes d’additifs et d’ingrédients bizarres, confectionnez les vous-même. Voici notre recette. Garantie facile et sans cuisson !

 

Le 25 mars, sortez le gaufrier ! Les Suédois en mangent toute l’année, mais la gaufre a tout de même son jour de gloire annuel. Qu’est-ce-que cette gaufre a de spécial ? Elle est plus fine et croustillante que sa sœur belge, et elle est en forme de coeurs. On la sert avec de la confiture de fraises et de la crème fouettée.

Comme vous savez faire la pate à crêpes, la pâte à gaufres sera un jeu d’enfant. Suivez le guide. Vous trouverez la machine vaffeljarn chez Clas Ohlson ou tout autre magasin d’élécroménager.

 

Avril, le mois des bonbons

En avril, les friandises sont à l’honneur : la réglisse (lakrits) le 12 et polkagris le 20.

La réglisse est arrivée en Scandinavie dans les années 1800. On la trouvait à l’époque en pharmacie et elle était prisée comme remède pour la digestion, contre le psoriasis, les pellicules ou la toux sèche, des affections courantes en Suède. Dans les années 1930, Malmö Lakrits Compani (plus tard appelée Malaco, et aujourd’hui appartenant à Cloetta) a commencé à vendre les premiers bonbons à la réglisse.

©Food52.com

Les Suédois (et les Scandinaves en général) sont des fans de réglisse. Vous en trouverez toutes les sortes : mous ou durs, sucrés ou salés – ces derniers étant leurs favoris. Tentez l’aventure en vous en offrant une petite sélection. Attention, c’est puissant !

Le polkagris est un baton de sucre d’orge à la menthe, traditionnellement rouge et blanc. Sans danger, vous pouvez déguster !

Mai, les boulettes sucrées

Le 11 mai, on fête les boules de chocolat avec chokladbollens dag De la taille d’une balle de golf, cette gourmandise à base de flocons d’avoine et de cacao est très facile à réaliser et à manger. Des ingrédients basiques et sans cuisson, notre recette, par ici.

Pour la petite histoire, la chokladboll apparait en Suéde et au Danemark durant la seconde guerre mondiale, quand le rationnement conduit les ménagères à utiliser de l’avoine (réservé auparavant aux animaux) à la place de la farine de blé. Aujourd’hui il en existe de multiples variantes : enrobées de noix de coco kokosbollde sucre perlé, de paillettes, de noisettes…laissez parler votre créativité.

 

Juin, le hareng est à la fête !

Le 6 juin est la fête nationale suédoise, et aussi l’occasion de célébrer le hareng. Mariné à la moutarde, à l’oignon ou à l’ail et à l’aneth, il est un des plats indispensables à toutes les fêtes suédoises (Noël, Pâques, Midsommar). Péché en mer du Nord et mer Baltique, le hareng est mariné en Suède depuis le Moyen-Âge ; le marinage facilitant le transport et le stockage du poisson.

©Felix Odell/imagebank.sweden.se

La fête du hareng est célébrée sur l’île de Klädesholmen (située sur la côte ouest, au Nord de Göteborg) depuis 2008. Chaque année, l’île se transforme en un festival folklorique avec de longues tables, des activités et de la musique.

Si vous n’avez pas l’occasion de vous y rendre, profitez de Midsommar (le 26 juin) pour tester différentes marinades de hareng, accompagnées des habituelles pommes de terre à l’aneth et copieusement arrosées de Snaps. Skål !

 

Les mois de juillet à décembre réservent encore de belles découvertes gustatives dont nous vous ferons part dans un deuxième article.

A propos Christelle P 20 Articles
J'ai quitté la France en 2005 et, après un long séjour en Angleterre je me suis installée à Stockholm en 2013. Vivre hors de France est riche et passionnant, et je suis ravie de partager ici mon experience. Je suis coach professionnel diplômée, et j’aide les francais et anglophones, à trouver un travail, changer de carrière ou tout simplement à s’épanouir et atteindre leurs objectifs professionnels.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.