Gunnel Wåhlstrand ou la « beauté du manque » à Magasin III

Mother Profile, 2009
Mother Profile, 188,50 x 137,50 cm, 2009 © Jean-Baptiste Béranger/Magasin III

Jusqu’au 11 juin, Magasin III, le musée d’art contemporain de Stockholm, consacre une grande exposition à la peinture monumentale (jusqu’à 2 m de haut !) à l’encre de Chine de l’artiste suédoise Gunnel Wåhlstrand.

White Peacocks, 2007-2009
White Peacocks, 109 x 160 cm, 2007-2009 © Björn Larsson/Magasin III
Détail de Sandstranden, 2016 © Audrey Lebioda

Gunnel Wåhlstrand, née en 1974, a commencé sa formation d’artiste à Göteborg, de 1995 à 1998 puis a intégré Kungliga Konsthögskolan, l’école royale des beaux-arts de Stockholm, de 1998 à 2003. Au cours de ces 14 dernières années, elle a produit une trentaine d’œuvres, dont 23 sont exposées à Magasin III.

L’artiste utilise comme point de départ de ses créations des photographies de famille de son père, pour honorer le seul lien qu’elle a avec celui qui a mystérieusement disparu. Au fil des années, elle a étendu ses sources d’inspiration à des photos de la famille de sa mère et dernièrement à des clichés qu’elle prend elle-même. Gunnel Wåhlstrand concentre ainsi son travail sur des paysages, des portraits, des intérieurs paisibles qui n’étaient à l’origine que de simples souvenirs de famille.

Sandstranden, 2016
Sandstranden (The Beach), 156,50 x 142,50 cm, 2016 © Jean-Baptiste Béranger/Magasin III

 

Détail de Wave, 2015
Détail de Wave, 2015 © Audrey Lebioda

L’artiste peint à l’encre de Chine par couches successives de manière à ce que le motif apparaisse petit à petit ; le processus s’apparente ainsi un peu à la technique du traitement argentique ou chimique pour développer des photos à partir de négatif. La moindre erreur peut mener à la destruction de l’œuvre en cours et au recommencement sur une nouvelle feuille blanche.

Gunnel Wåhlstrand ne se contente pas de changer la taille et de repeindre les photographies, elle peut aussi décider d’en supprimer des éléments, leur donnant ainsi un autre sens, un autre contenu.

Wave, 2015
Wave, 245 x 160 cm, 2015 © Per-Erik Adamsson/Magasin III
Détail de Mother Profile, 2009
Détail de Mother Profile, 2009 © Audrey Lebioda

« Chaque image contient un mystère et ce n’est qu’à travers la peinture que je peux le résoudre » pense Gunnel Wåhlstrand. Ces instantanés amateurs deviennent sous son pinceau des chefs d’œuvre respirant la sérénité et l’éternité, transmettant des valeurs universelles et devenant ainsi une sorte de mémoire collective.

Lars Norén, auteur et dramaturge suédois, parle dans le catalogue de l’exposition de « la beauté du manque » : le manque créé par la disparition d’un être cher ou par des moments familiaux passés. Une beauté du passé qui plonge les visiteurs dans un état méditatif.

 

Informations pratiques

Quand ? jusqu’au 11 juin, du jeudi au dimanche de 11h à 17h, nocturne jusqu’à 19h le jeudi.

Quel prix ? 80 kr plein tarif, 60 kr retraités/étudiants, gratuit jusqu’à 20 ans

Où ? Magasin III Museum & Foundation for Contemporary Art, Frihamnsgatan 28, Stockholm. Bus 1 et 76 jusqu’à Frihamnen ou Frihamnens färjeterminal.

Google map Magasin III

Lisez aussi ces articles !

A propos Audrey L 65 Articles
Française vivant en Suède depuis 1999 et travaillant dans le domaine culturel, j'aime partager mes expériences, écrire et faire la cuisine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.