Prendre le large à Ales stenar

Ales stenar
©David Bengtsson (CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=72754357)

À quelques kilomètres de la ville d’Ystad en Scanie, les mégalithes d’Ale, Ales stenar, sont l’une des formations les plus larges et mieux conservées de Suède. En forme de bateau, ils sont à l’image des statues de l’île de Pâques. Comment sont-ils arrivés ici et pourquoi ? Nul le sait encore aujourd’hui.

Comment s’y rendre

De Ystad à Ales stenar
Direction, Ales stenar
©BP

Le plus simple pour se rendre sur site est de prendre sa voiture. Depuis Ystad, prenez la direction de Kåseberga à 10km vers le sud-est.

Kåseberga, en contre-bas des mégalithes est un très petit village. Pour éviter le passage intempestif de véhicules, un parking (payant) est mis à disposition à l’entrée de la ville. En période de forte affluence, vous n’aurez d’autre choix que de vous y garer, une poignée de gardes y veille scrupuleusement.

Depuis le parking
Ales stenar, map
©BP, adaptée de SFV

Depuis le parking [1], nous vous conseillons de suivre les indications Ales stenar. Ne longez pas la grande route qui s’enfonce dans la ville mais plutôt le petit chemin gravillonné.

Arrivé à l’intersection [2], tournez à droite, longez les petites maisons en bois à l’allure très ancienne. Le chemin continue sur la deuxième à gauche. Suivez les panneaux, et montez la colline jusqu’à arriver au point [3], où des explications sur le site vous attendent. Les mégalithes [4] se trouvent à une centaine de mètres en continuant le chemin.

Prenez le temps d’admirer la vue sur la mer qui n’est pas sans rappeler les paysages d’Irlande.

Ales stenar, over the cliff
©BP

Pour redescendre, rebroussez chemin. Repassez devant les panneaux explicatifs [3] puis continuez sur une cinquantaine de mètres. À la première intersection, choisissez de continuer tout droit, et poursuivez votre chemin par où vous êtes arrivés ; ou tournez à droite afin d’explorer le village de Kåseberga.

Kåseberga1
©BP

Vous trouverez en contrebas [5] de nombreux restaurants : de quoi vous restaurer simplement et pas trop cher. Notre suggestion, Kåseberga Fisk AB et son fish & chips, fraîchement préparé !

Vous trouverez également plusieurs boutiques et un petit port, parfait pour une pause digestive.

Pour retourner au parking, longez la route entre le village et la mer. Appréciez le paysage tout en faisant attention aux quelques voitures qui passent ici et là [6]. Poursuivez votre chemin jusqu’à retrouver le parking. Vous ne pourrez pas vous tromper, l’accès à Kåseberga ne se fait que par une seule route, qui passe obligatoirement par le parking.

Kåseberga2
©BP

Un peu d’histoire

Une composition intéressante

59 pierres composent la formation d’Ale. Organisée en forme de bateau, il est difficile de distinguer la proue de la poupe bien que certaines pierres placées là laisse le champ libre à l’interpretation.

Ales stenar, history 1
©BP

Érigées entre 500 et 1000 après Jésus-Christ, le bateau mesure 70 m de long pour 19 m de large. Chaque pierre pèserait environ 5 tonnes. Sur le côté, les roches sont plutôt faites de granit alors que les pierres de pointes sont faites de grès. Il est possible d’apercevoir à leur base des traces de sculptures et des petites dépressions laissant croire que ces monolithes sont issus de pierres plus grosses, les fameux dolmens.

Ales staner, history2
©BP
Un site, plusieurs histoires

La formation d’Ale a porté de nombreux noms au cours du temps. On retient principalement son premier nom, Heds stenar ou Hé stenar, les pierres sur la falaise. Le nom de mégalithes d’Ale, Ales stenar, apparaît pour la première fois en 1624 ; l’appellation est donnée par le pasteur de la paroisse de Valleberga.

Pourquoi, comment et par qui les mégalithes d’Ale ont été amenés ici reste encore aujourd’hui un mystère. Des fouilles archéologiques ont révélé le déplacement de dolmens non loin du site. Serait-ce là leur origine ?

Son emplacement géographique ainsi que sa disposition face à la mer soulèvent certaines questions quant à son rôle. L’orientation des pierres par exemple, laisse penser à un site funéraire. Aucune tombe n’a toutefois été retrouvée. Peut-être est-ce simplement un mémorial, en souvenir d’une personne importante. Dominante face à la mer, cette imposante formation pourrait être un simple lieu de rassemblement ; symbole du pouvoir des populations vivant ici à l’époque.

Insolite, mais utile

L’une des interprétations quant à l’existence de ces monolithes est leur utilisation comme cadran solaire. En outre, sa disposition face à la mer la place en parfaite position pour l’arrivée des solstices d’été et d’hiver, durant lequel le soleil pointe son nez (au sud-est durant l’hiver [A], au nord-ouest durant l’été [B]) exactement au niveau de la ligne transversale, éclairant ainsi seulement un quart du bateau. Lors des équinoxes de printemps et d’automne [C], seule la moitié de la formation se retrouve éclairée.

Ales stenar, cadran solaire
©BP, adapté de Bob G Lind pour SFV

Les liens utiles

Nos suggestions dans la région

A propos Ben 8 Articles
Fraichement arrivé dans la région d'Uppsala. Rando, vélo, fika sont mes maîtres mots. Explorer les environs, mon credo. Passionné de photographie, je ne me sépare jamais de mes boitiers afin d'immortaliser mes périples. Instagram: pycture.digitale & pycture.argentique

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.