Importer un véhicule ou l’acheter en Suède ?

Car finance
©Kredite/Pixabay

Importer un véhicule de France vers la Suède est une opération relativement simple mais pas systématiquement avantageuse par rapport à l’achat sur place.  Ce premier article vous aidera à savoir si le jeu en vaut bien la chandelle, vous trouverez le détail des démarches pratiques d’importation dans “Immatriculer un véhicule français en Suède”

Parce que vous appréciez votre véhicule circulant habituellement en France et connaissez son historique ou tout simplement parce que vous avez fait l’affaire du siècle, vous souhaitez l’emmener en Suède et le faire immatriculer dans le royaume. Les démarches administratives d’importation ne doivent pas vous effrayer mais il convient de prendre en compte plusieurs paramètres pour  confirmer l’intérêt de l’importation.

Nous décrirons ici le cas le plus fréquent d’un véhicule d’occasion roulant en France et que le propriétaire veut importer en Suède pour son usage personnel. Les calculs se basent sur la voiture la plus vendue en France en 2019, une Peugeot 208 II essence. Mais on peut très bien importer une moto, un camion, un camping-car etc…

 

Car finance
©Kredite/Pixabay

 

Première question : est-ce une bonne affaire ?

Avant de prendre la route du Nord, commencez par sortir votre calculatrice pour estimer ce que l’import de la voiture va vous coûter :

  • Frais d’enregistrement d’importation : 1 100 kr
  • Visite technique d’immatriculation : 2 250 kr à 3 000 kr selon le centre technique
  • Trajet Lille-Malmö : 2 500 kr (Essence ≅ 1 400 kr / Ferry 435 kr / Öresundsbron 595 kr)
  • Jeu de quatre pneus neige sur jante tôle : 6 000 kr

Ce calcul de 12 000 kr est au plus juste, le trajet pourrait bien vous coûter plus cher si vous prenez un billet flexible pour le ferry (recommandé pour éviter le stress sur les autoroutes allemandes) ou si votre trajet est Biarritz-Abisko…

Si votre véhicule est plus grand que la Peugeot 208 de notre exemple, les pneus hiver – obligatoires en Suède – seront probablement plus onéreux. Ne faites pas l’erreur de les acheter en France car ils pourraient bien ne pas être acceptés comme tels en Suède. L’usage en Suède est qu’un véhicule soit vendu avec deux jeux de roues, l’un équipé de pneus été et l’autre de pneus hiver pour permettre de les permuter rapidement deux fois par an.

Lisez notre articles sur les pneus hiver.

 

Faites vos comptes !

Une première étape est donc de vérifier que le surcoût se justifie par rapport au prix du même véhicule vendu en Suède. Comme en France, Blocket.se (version locale du Bon Coin) vous permettra de trouver rapidement quelques références de prix pour vous faire une idée. (Le processus d’achat d’une voiture en Suède fera l’objet d’un prochain article.)

Pour connaître le prix des pneus hiver en Suède, trouvez simplement une voiture similaire à la vôtre sur Blocket et entrez son numéro d’immatriculation sur Bythjul ou Däck365 pour comparer les prix des vinterdäck.

Profitez-en aussi pour vérifier le montant de la taxe annuelle que vous aurez à payer. Si votre voiture roule au diesel, vous pourriez bien avoir des sueurs froides car elles sont bien plus lourdement taxées en Suède que celles qui carburent à l’essence.

 

Le match importation contre achat en Suède

Importer votre propre véhicule comporte un certain nombre d’avantages :

+ Vous conservez l’usage du véhicule que vous connaissez bien y compris son historique d’entretien. Ceci est particulièrement pertinent si votre modèle de véhicule n’existe pas en Suède.

+ Certains véhicules sont moins chers en France qu’en Suède, spécialement les modèles essence.

+ Les démarches d’immatriculation sous plaques suédoises sont relativement simples.

+ Le bonus écologique combiné à la prime à la conversion peuvent rendre l’achat d’un véhicule “propre” plus intéressant en France qu’en Suède.

+ Vous pouvez transporter de France en Suède vos effets personnels (y compris des boissons alcoolisées) dans le véhicule.

Mais il faut aussi prendre en compte les aspects négatifs :

– Il faut prévoir une décote à la revente qui concerne tous les véhicules importés, par opposition à ceux vendus en Suède (dit “Svensksåld”). Les raisons sont multiples comme l’absence de manuel et parfois de menu infotainment en suédois, un équipement différent, les codes qui ne s’allument pas automatiquement ou tout simplement une certaine suspicion aux relents vaguement xénophobiques concernant la virginité du compteur kilométrique !

– Il faudra acheter des pneus neige et peut-être envisager de faire modifier les codes pour qu’ils soient allumés par défaut si votre voiture est ancienne.

– Les véhicules vendus en Scandinavie sont souvent plus adaptés au climat local (par exemple les sièges avants sont chauffants de série etc…).

– Si vous comptez retourner plus tard en France avec le véhicule, il faudra faire les mêmes démarches mais dans l’autre sens.

Voiture sur glace
Une Citroën ZX circulant sur la mer Baltique dans l’archipel de Stockholm démontre tout l’intérêt des pneus hiver…et des sièges chauffants !

Pourquoi ne pas garder mes plaques françaises ?

Vous vous êtes certainement posé la question de ne rien faire plutôt que de vous embêter avec toutes ces procédures coûteuses, n’est-ce pas ?

En plus d’enfreindre les règles suédoises, cela est une mauvaise idée pour les raisons suivantes :

  • Votre assurance française pourrait bien contester votre couverture en cas d’accident. Exemple avec la MACIF où la couverture des accidents à l’étranger est limitée aux “séjours touristiques d’une durée maximale continue d’un an et dans le cadre d’un déplacement professionnel d’une durée inférieure à 3 mois”.
  • Les procès-verbaux pour excès de vitesse commis en Suède sont transmis aux autorités françaises et vous n’échapperez pas à l’amende.
  • Comme évoqué précédemment, impossible de passer le contrôle technique en Suède si la voiture est immatriculée en France.

Si vous décidez malgré tout de rouler quelques mois en Suède avec les plaques françaises, il est hautement conseillé de vous faire confirmer par écrit par votre assurance que vous êtes couvert pendant cette période.

L’immatriculation en Suède, étape par étape

Si vous avez pris la décision d’importer votre véhicule, notre second article “Immatriculer un véhicule français en Suède” vous explique pas à pas comment procéder.

Emmanuel RC
A propos Emmanuel RC 2 Articles
Français vivant à Stockholm depuis 2012, mes sujets de prédilections sont l'entrepreneuriat, la vie politique locale et internationale ainsi que le décodage de l'administration suédoise. Passionné par l'univers du vin, j'anime régulièrement à travers ma société Vinologie des dégustations et imports privés de vins français.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.