Se garer à Stockholm ou comment éviter la prune

Si se familiariser avec la conduite suédoise va assez vite, l’apprentissage des règles de stationnement et le décryptage des panneaux est une étape un peu plus longue dans votre intégration suédoise. Pour alléger votre budget de quelques amendes salées, lisez attentivement ce qui suit.

Connaître les grands principes

À en croire la loi suédoise, toutes les règles (complexes) de parking sont issues de deux principes simples : 1° ne pas être un danger 2° ne pas gêner les autres. Le problème réside dans le mot “gêner”, car gêner un Suédois, vous allez le voir, ça va assez vite. Voici donc quelques règles salutaires :

  • Toujours se garer, mais vraiment toujours, dans le sens de la marche (dont côté droit), sauf rue à sens unique. Même si le demi-tour (au bout de la rue, pas en plein milieu évidemment) constitue un risque de vous faire piquer la place, ne succombez pas à la tentation.
  • Pas de double file. Et se garer à côté d’un point de collecte des recyclables, c’est une double file.

Pas là non plus

  • Ne pas se garer en dehors des emplacements délimités, même s’il n’y en a que trois sur 50 mètres. Oubliez les plates-bandes ou les trottoirs, ou gare à la prune, voire pire… la fourrière (avec une amende pouvant dépasser les 5 000 kr).On respecte les espaces verts!
  • Laisser tomber les arrêts de bus, de ramassage scolaire ou de tramway, les pistes/voies cyclables, les emplacements réservés aux motos (MC) ou aux handicapés. L’excuse des 5 minutes ne passera jamais.
  • Ne pas se garer devant la sortie d’un immeuble (sortie piétonne)… même si un léger dénivelé peut faire croire à une place de parking, c’est un piège !
  • Respecter les lignes, même si vous pensez qu’il y a de la place pour 5 au lieu de 3, on ne dépasse pas, surtout si on se gare en épi (pensez que votre voisin pourrait avoir besoin d’ouvrir sa porte en grand pour installer un siège enfant).

On pense aux autres
©Transportstyrelsen
  • Ne pas gêner la visibilité : si vous conduisez un véhicule haut (gros pick-up ou plus vraisemblablement un camion de déménagement) attention à ne pas cacher un panneau ou un feu rouge, sinon vous pouvez être tenu responsable d’un éventuel accident.
  • Ne pas rester trop longtemps au même endroit. Maximum 24h d’affilée pendant la semaine. Le week-end vous serez tranquilles, sauf si…
  • Vous êtes dans un endroit “dangereux”. Lisez attentivement : vous vous trouvez en haut d’une crête (même une petite montée), à un croisement, ou sur une route prioritaire, dans un virage.  Dans ce cas vous gênez la visibilité (et quand vous vous serez rendus compte qu’un Suédois ne regarde jamais plus d’un mètre devant lui, vous comprendrez que c’est important).

Savoir évaluer une distance

En Suède, en plus de connaître les règles de savoir-vivre ci-dessus, il vous faut avoir le compas dans l’oeil pour éviter les amendes. Vous devez vous garer :

  • À 10 mètres minimum en amont d’un passage piéton.
  • À 10 mètres minimum d’un croisement (même si ce n’est qu’une voie cyclable).Ni là
  • À 20 mètres avant et à 5 mètres après un arrêt de bus (sauf signalisation contraire).
  • À 30 mètres minimum d’un passage à niveau (avec un train ou un tramway) qui a sa propre voie (derrière un remblai par exemple).
  • Dans le doute (et si vous avez le choix), garez-vous entre deux voitures, c’est plus sûr.

Décrypter les panneaux

Maintenant que vous êtes bien garé, il faut payer, mais ce n’est pas si simple. Non seulement il vous faut connaître les jours de la semaine (måndag, tisdag, onsdag, torsdag, fredag, lördag, söndag), prendre en compte les couleurs, mais en plus il y a deux types de panneaux :

  • Deux panneaux en dessous du P : chaque information est indépendante. Ici le parking, limité à 2h (quelque soit le jour et l’heure), est payant entre 8h et 18h.
  • Un seul panneau en dessous du P : les informations sont liées. Ici le parking payant est autorisé entre 8h et 18h, mais limité à 2h d’affilée.
  • Chiffres blancs sur fond bleu ou noirs sur fond jaune : horaires en semaine.
  • Chiffres blancs sur fond bleu ou noirs sur fond jaune entre parenthèses : samedi ou veille de jour férié.
  • Chiffres rouges : dimanche ou jour férié.
  • Avgift : taxe. Pas le choix, faut payer !
  • P-biljett : pas (toujours) besoin de payer mais obligation d’aller chercher un ticket (oui c’est tordu).
  • Panneau indiquant un jour : pour déblayer la neige, enlever les gravier, ou tout simplement nettoyer, les Suédois ont instauré un créneau d’interdiction hebdomadaire (différent dans chaque rue).
  • Boende : si vous êtes enregistré comme “résident”, vous êtes exempt de la limitation dans le temps (mais pas des jours de nettoyage !)

Payer le parking

Chaque ville possède ses propres parcmètres, mais sachez qu’à Stockholm, il n’est plus possible de payer en espèces. Le règlement se fait par carte bleue ou via une application (BetalaP, Easy Park, Parkman…). Lorsque vous renseignez votre numéro de plaque, faites-le sans espace ni tiret (exemple: ABC123). Vérifiez également si l’horloge fonctionne sur 12h ou 24h (parfois on croit payer jusqu’à 12h le lendemain et en fait c’était jusqu’à 12 PM…). L’automate ne délivre pas systématiquement de ticket mais si oui, il doit être visible depuis l’avant du véhicule, à l’intérieur ou à l’extérieur (si vous avez peur qu’il tombe). Même chose pour le P-skiva (disque de stationnement). Il doit être bien visible de l’extérieur, afficher la demi-heure suivante la plus proche de l’heure à laquelle vous vous êtes garé (ou à l’heure où commence la surveillance si vous arrivez plus tôt).

©Transportstyrelsen

Selon la zone, à Stockholm, les prix varient de 5 à 50 kr par heure. Sur cette carte interactive vous pouvez vérifier le prix horaire, les heures payantes, les jours de nettoyage (servicetid). Si vous êtes boende (résident) vous pouvez payer au mois (de 300 à 1 100 kr à Stockholm) mais pensez à renouveler le paiement chaque mois à l’heure près. La demande d’autorisation, liée au lieu d’habitation, est à faire en bas de cette page.

Mince, je me suis fais avoir…

Si vous voyez un petit papier jaune (format reçu de carte bancaire) sur votre pare-brise, c’est que vous avez loupé quelque chose. Ne vous en voulez pas trop, on s’est tous fait avoir au moins une fois.

Pas de débat ici : il faut payer. Si vous ne payez pas à temps (dans les huit jours), on vous envoie un rappel, puis une injonction avec des pénalités de retard. Si vous n’êtes toujours pas décidé à payer, le dossier est transmis à un service de recouvrement (très motivé). Même si vous soupçonnez une erreur, vous devez payer puis faire parvenir votre recours dans les 6 mois suivants, à l’adresse en bas du ticket (formulaire ici). Si vous n’avez pas de compte suédois, l’IBAN pour payer depuis l’étranger est disponible ici.

Sur le ticket vous pouvez identifier:

  • Le numéro du dossier (Ärendenr), qui est aussi l’OCR à renseigner pour le paiement.
  • Les informations sur le véhicule, la date, l’heure et le lieu.
  • Le montant de l’amende (belopp). Pour exemple : à Stockholm il en coûte 900 kr pour un défaut de paiement, 1 100 kr pour un stationnement interdit, 1 300 kr pour un stationnement interdit et gênant, et cela augmente chaque année.

Sachez également que si une voiture vous gêne (ou si vous vous sentez l’âme d’une pervenche) vous pouvez effectuer son signalement ici (choisir Felanmälan, puis Felparkering).

A propos Jennifer D 20 Articles
Voilà quatre ans j'arrivais dans un pays dont je ne connaissais rien. Après un long congé maternité qui m'a donné tout loisir de percer à jour la ville et ses trésors, me voici désormais à enseigner et à découvrir le monde du travail suédois. Sans oublier d'écrire sur les sujets qui me tiennent à cœur : les sorties en famille et la vie culturelle stockholmoise.

9 Commentaires

  1. Bonjour !
    Loin de moi l’idée d’être désagréable, mais à la lecture de cet article, je suis resté sans voix devant un phénomène pourtant bien connu dans le monde…
    Vous trouvez sérieusement que les Suédois sont trop intransigeants ? Ne vous êtes vous pas dit que ce sont plutôt les Français qui sont mondialement connus pour être laxistes, anarchistes et égoïstes ?
    Pour information (je parle en tant que professionnel du domaine), la quasi-totalité de ces petites “dispositions Suédoises” concernant leur “singulier” code de la route sont en réalité bien présent dans le code pénal Français et applicable au quotidien pour des raisons de sécurité évidentes qui nous coûtent environ 5000 morts par an actuellement (et la sécurité routière s’en félicite, ce sont des chiffres apaisants ! Ca c’est le comble… pour vous donner une idée.) Ce n’est pas parce que personne ne respecte rien en France et que les gens sont imbus d’eux-mêmes ici qu’il faut traiter le reste du monde de “rigide” hein.
    Désolé mais je trouve ça purement révoltant ! Les Suédois, comme beaucoup d’autres, ne tolèrent pas non plus le viol, pour information ! Oui, c’est dommage, c’est très récréatif mais ils sont tellement strictes et austères là-bas, décidément…
    (Je suis sarcastique, bien évidemment, je le précise : l’habitude du Français qui prend tout au pied de la lettre et qui est d’une susceptibilité à toute épreuve quand il s’agit de son petit ego… oui, ils sont tellement rigides et austères là-dessus, il faut le savoir ! Ne dites jamais à un Français qu’il fait erreur, même si c’est vrai ! Ils ne supportent pas l’imperfection dans leurs miroirs… même s’ils la fomentent à longueur de journée.)

    Un Français de plus en plus insupporté par ses compatriotes insupportables et très admiratifs de l’humanité Nordique, entre autres.

    • Bonsoir Raymond,

      A la lecture de votre commentaire, j’ai l’impression que quelle que soit ma réponse, j’aurai tort, mais je me lance quand même.

      Le but de mon article était simplement de rappeler les règles suédoises aux conducteurs français, pas de les comparer aux françaises.
      Mon point de vue personnel sur l’intransigeance des Suédois ou le laxisme des Français importe peu, c’était avant tout un article informatif.
      Certes j’utilise, comme la plupart des rédacteurs de la Suède en Kit, le second degré et la dérision, mais jamais le sarcasme (“action de railler avec méchanceté” selon le Larousse).
      Vous qui n’aimez pas “l’habitude du Français qui prend tout au pied de la lettre”, pourquoi avoir pris mes remarques au premier degré?
      Quant au parallèle entre un viol et un stationnement gênant, je vous en laisse toute la responsabilité.

      Votre compatriote qui essaie tant bien que mal de ne pas être insupportable

  2. Merci pour ces infos ces panneaux étaient incompréhensibles pour moi avant de lire cette article…on récupère une voiture de location dans 2 jours je vais ainsi pouvoir rechercher un emplacement de parking sereinement! Merci 😊

  3. Bonsoir,
    Merci pour vos informations très précises, qu’il vaut mieux lire avant de partir !
    Sur le point de nous mettre en route pour une quinzaine de jours à la découverte de Stockholm et de ses environs, je désespère de trouver un lieu où laisser la voiture pour pas cher – je n’ose plus dire gratuitement… – alors que nous serons chez l’habitant à Solna. Avez-vous une idée de ce qui est possible, même en périphérie ?
    Merci d’avance pour votre réponse,
    Dominique

    • Bonjour Dominique,

      A Solna, les places les plus économiques sont les “Taxa A” qui reviennent à 80 kr par jour.

      Je n’ai malheureusement pas de “bon plan” à te transmettre. Essaie sur le groupe Facebook des Francais de Stockholm, quelqu’un aura peut-être une meilleure solution.

      Bon séjour à Stockholm !

      • Bonjour
        merci pour ces précisions. Existe t il un système de parking relais en périphérie de Stockholm svp ?
        PS bravo pour votre réponse à Raymond….

        • Bonjour Bruno,
          En effet il existe un système de parking relais en périphérie de Stockholm qui est accessible aux personnes possédant une carte SL (transports publics de Stockholm) chargée pour 30 jours minimum. Dans ce cas vous avez accès au parking pour la journée (jusqu’à minuit). Sur les 7 en périphérie de Stockholm (Farsta strand, Hanviken, Hökarängen, Johannelund, Råcksta, Rågsved, Västertorp), 6 sont gratuits mais celui de Rågsved est payant (15kr/24h, max 48h). Vous devez cependant retirer un ticket avec votre carte SL à un automate. Plus d’informations ici.
          Pour de plus longues durées (7jours max) il existe une autre liste ici qui inclut les parkings cités précédemment. Ils sont payants ; en moyenne 15kr/h ou 50 kr/24h quand cela est possible.
          Il ne vous reste plus qu’à choisir, en fonction de votre budget ou de votre situation géographique.
          Bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.