Vache, crevettes et œil de chèvre… découvrez le pot-aux-roses derrière les expressions suédoises

Qui ne connaît pas l’expression “pris la main dans le sac” ou encore “haut comme trois pommes” ? Les expressions populaires font partie intégrante de la culture d’un pays. Lorsque l’on apprend une nouvelle langue et que l’on veut en apprendre davantage sur la culture d’un pays, ou que l’on veut simplement rapporter quelques anecdotes dans nos bagages, les expressions idiomatiques sont une étape incontournable.

De vaches en crevettes, de vieux fromages en barbe coincée, la Suède en Kit vous propose une sélection de 10 expressions suédoises, traduites, décryptées et expliquées.

 

#1. “Smaken är som baken” = “Le goût, c’est comme les fesses”

Par cela, il faut entendre que tout le monde a ses propre goûts et opinions : il y a autant de fesses que d’opinions.
Si cette explication n’est pas assez claire, une expression similaire aide à comprendre :“Smaken är som baken, delade”, c’est à dire “le goût, c’est comme les fesses, divisé”.

Photos de fesses
Bums Photos! ©Katie Budd

#2. “Ingen ko på isen” = “Pas de vache sur la glace”

Populaire en Suède, cette expression signifie “pas de problème”.
Bien que le nombre de bovins débutant une carrière sur glace soit inconnu, il n’est pas difficile d’imaginer en quoi une vache sur la glace puisse être un problème… en particulier quand vous devez aller la récupérer!

Vache dans la neige (ko på isen)
©Charles Roffey

#3. “Dra dit pepparn växer” = “Va là où pousse le poivre”

Mais où pousse donc le poivre ? Originellement, en Inde. Il s’agit d’une version allégée (et épicée) du classique “Dra åt helvete!” (“Va en enfer !”)
Outre une expression, il s’agit aussi du titre d’une chanson écrite par Ulf Nordqvist et interprétée par Dansbandet Stan & Stanley dans leur album Musik, dans & party en 1985.  Elle resta 10 semaines dans le top des hits suédois, dont les deux premières semaines à la seconde place.

©travel2madagascar.com

#4. “Göra en höna av en fjäder” = “Faire une poule à partir d’une plume”

Il ne s’agit pas d’un tour de magie, mais plutôt d’avoir le sens de l’exagération. Cette expression est utilisée lorsqu’une situation est rendue plus complexe qu’elle ne l’est, sans preuve particulière. Par exemple lorsque les magazines people, à partir d’une photographie prise à la volée, écrivent de longues lignes sur la vie de célébrités.
Cette expression est également le titre d’un film sorti en 2003 par et avec Anders Nilsson.

©mes_poules.com

#5. “Få betalt för gammal ost” = “Être payé pour du vieux fromage”

Même si en France on aime le vieux fromage que l’on sent dès la qu’on ouvre la porte du frigidaire, inutile de préciser que ce n’est pas le cas dans tous les pays, et qu’en Suède celui-ci n’est pas très apprécié.
Ainsi, si vous avez laissé un vieux fromage chez quelqu’un (comprendre une vieille injustice), préparez-vous à payer pour cela tôt ou tard.  La vengeance est un plat qui se mange froid après tout…

 

#6.  “Fastnat med skägget i brevlådan” = “Coincé avec la barbe dans la boîte aux lettres”

Pas besoin d’avoir une barbe aussi longue mais, vous l’aurez compris, rester bloqué la barbe dans la boîte aux lettres, aussi bien taillée soit elle, n’est pas agréable. Cette expression se rapproche de la version française “pris la main dans le sac”.
La légende urbaine raconte que cette expression viendrait d’une anecdote, mais cela serait trop simple. La première apparition de cette expression est retrouvée dans la traduction suédoise du roman anglais de 1938 Can ladies kill? de Peter Cheney (traduit et paru en suédois en 1959 sous le titre Beska piller, mr Caution). Le traducteur Karl Rune Östlund a décidé de traduire “who will get hurt?” (“qui sera blessé ?”) par “sitter med skägget i brevlådan”. Quel est le lien? Il faut en fait creuser et explorer quelques alternatives pour comprendre cette traduction issue… du monde marin! En effet, sur les voiliers, il n’était par rare que les marins se retrouvent bloqués la barbe dans le bloc (une partie du bateau) ; il est aisé de comprendre que cela puisse être douloureux et quelque peu humiliant, ne nous mentons pas!

Karl Rune Östlund aurait donc trouvé cette situation cocasse et l’a utilisée comme traduction.
D’autres rumeurs attribuent l’origine de cette expression à d’autres auteurs, dont un collaborateur du quotidien Svenska Dagbladet.

Au final, le mystère plane toujours quant aux origines de cette expression, désormais ancrée dans la culture suédoise.

National Beard and Mustache Championships 2019 ©Greg Andersson

#7. “Kasta ett getöga på något/n” = “jeter un œil de chèvre sur quelqu’un/quelque chose”

En France, on jette un coup d’œil. Nos amis suédois, eux, préfèrent garder leurs deux yeux bien ancrés et jeter un œil de chèvre à la place.
Cette expression tire ses origines des mots geta et gäta signifiant “garder le bétail”. Les bergers (“gätare”) d’hier et d’aujourd’hui gardent leurs animaux en les regardant brièvement et régulièrement.

 

#8. “Någon har skitit i det blå skåpet” = “Quelqu’un a déféqué/chié dans le placard bleu”

Pas besoin de faire durer le suspens, il est facile de comprendre que si cette situation se produit, quelqu’un aura dépassé les bornes.
Rendue populaire en 1981 grâce au film Göta kanal, cette réplique non prévue dans le scripte initial a été prononcée par Janne Loffe Carlsson qui l’avait déjà employée dans un film de 1972. Il tient cette expression de son père, qui la répétait régulièrement lorsque le jeune Janne poussait le vice trop loin.

©Nettan Spekulerar

#9. “Visa var skåpet ska stå” =“Montrer là où le placard doit se trouver”

Référence à l’expression précédente ? Plus ou moins. Cette expression signifie “donner des instructions claires et indiscutables”. Briser ces règles reviendrait donc sûrement à se soulager dans le fameux placard bleu.

 

#10. “Glida på en räkmacka” =“Glisser sur un sandwich de crevettes”

Glisser sur un sandwich de crevettes… Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ? Est-ce comme glisser sur une peau de banane ? Se faire mal ? Sentir la crevette ? Pas du tout. Surfer sur la vague ? On se rapproche.
Cette expression des moins surprenantes signifie “avoir la vie facile”. Elle est employée lorsque quelqu’un n’a pas eu besoin de beaucoup d’efforts pour arriver où il en est. À noter que la Suède ayant longtemps été un pays pauvre, les crevettes étaient un mets particulièrement raffiné dont il fallait payer le prix pour s’en délecter. Cela explique donc sûrement la naissance de cette expression que l’on peut rapprocher de “être né avec une cuillère en argent dans la bouche” ou “avoir le cul bordé de nouilles” (moins élégant mais dans le même registre gastronomique).

©Paul Blow x Viking

Voilà la fin de cette sélection de 10 expressions suédoises plus ou moins farfelues. Quelle est votre expression préférée ?

 

A propos Justine C 3 Articles
Hej! Étudiante en médecine, j'ai d'abord passé un an entre la France et la Suède avant de m'y installer en 2019 dans le comté d'Östergötland. Durant mon temps libre, j'aime les sports (natation, randonnées, équitation, courses, vélo, patinage,...) et la culture (théâtre, musique, lectures diverses et variées, apprentissages de langues, ...). Mes articles concernent essentiellement la région dans laquelle je vis, la vie étudiante et la langue suédoise.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.