L’éducation sexuelle en Suède — Appelons une chatte une chatte

L’éducation sexuelle dans les écoles est née en Suède. Dans ce pays pionnier, le sexe est un sujet de taille, parfaitement intégré à l’enseignement et abordé presque sans aucun tabou. De l’Atlas sexuel au film Sexe à la carte, petit tour d’horizon éducatif et innocent des méthodes suédoises, en images et vidéo. Attention : cet article n’est PAS interdit aux moins de 16 ans.

Le modèle suédois, précoce, endurant et performant

L’éducation sexuelle émerge à la fin des années 1960 de manière globale en Europe occidentale avec la révolution sexuelle et l’apparition des moyens de contraception modernes. En France, ce n’est qu’à partir de 1973 qu’un enseignement — facultatif — orienté sur la contraception et les maladies vénériennes est proposé dans les lycées. Enfin, en 2001 seulement, l’éducation sexuelle devient obligatoire avec trois séances annuelles intégrant « une réflexion sur les dimensions psychologiques, affectives, sociales, culturelles et éthiques ».

En Suède, l’éducation sexuelle est obligatoire depuis… 1955 ! Comment expliquer que la Suède ait été aussi précoce en la matière ?

Les tous premiers cours d’éducation sexuels ont lieu dès le tout début du XXème siècle et commencent à être dispensés dans les écoles de filles par Karolina Widerström, la première femme médecin. Puis, dès le début des années 1920,  la perception de la sexualité change, et les Suédoises, qui ont désormais le droit de vote, commencent à s’émanciper et à vouloir aborder plus librement différentes questions telles que celles de la prévention et du plaisir sexuel. Une autre femme pionnière, Elise Ottesen-Jensen, joue aussi un rôle majeur dans l’éducation sexuelle quand elle publie en 1932 Människor i nöd  (Êtres humains en danger).

Presque un siècle plus tard, l’enseignement de la sexualité en Suède se classe aujourd’hui aux premières places des études menées au niveau mondial.

Le sexe abordé sous différents angles 

Le sujet est étudié à partir de l’âge de sept ans, et continue ensuite à être traité tout au long de la scolarité et ce, de façon incorporée dans l’enseignement d’autres matières fondamentales telles que la biologie ou l’histoire.

L’enseignement a pour objectif de préparer les Suédois à mener une vie sexuelle responsable (prévention des MST, contraception) et épanouie (lutte contre les stéréotypes et les discriminations des personnes LGBT).

Au-delà de l’aspect purement biologique, l’éducation sexuelle suédoise a donc pour ambition de faire réfléchir les élèves sur les attitudes, les normes et les valeurs concernant la question du genre, le harcèlement ou encore les relations personnelles et l’expression de l’amour. Le professeur se doit de répondre de manière ouverte aux questions sur la sexualité et les relations posées par les enfants et adolescents. Cette largeur d’esprit est un facteur décisif afin de développer les connaissances de l’élève. La méthode suédoise allie cours magistraux, films, exercices de discussion et de travail en groupe. La Direction nationale de l’enseignement scolaire (Skolverket) publie d’ailleurs du matériel de référence pour l’éducation sexuelle, destiné à orienter les enseignants :

Sex på kartan (Sexe à la carte)

C’est l’intitulé d’un film d’éducation sexuelle utilisé dans les lycées en Suède, un dessin animé se déroulant dans une salle de classe dans laquelle un personnage adulte apparait comme par magie pour faire découvrir aux élèves l’étendue des pratiques sexuelles représentées sur une carte géographique. Les parties génitales des deux genres sont très visibles et on y parle sans détour de « kuk » et « fittja », « bite » et « chatte ».

Masturbation, puberté, adolescence, contraception, homosexualité, « première fois », fellation, baiser, zones érogènes, hygiène intime, cunnilingus sont expliqués sans tabou pendant 28 minutes ! Pas besoin de comprendre le suédois, les images parlent d’elles-mêmes :

 

L’Atlas sexuel des écoles

Conçu par la plus grande association suédoise pour l’éducation sexuelle, RFSU, « Riksförbundet för Sexuell Upplysning », en coopération avec la Fédération suédoise des conseils généraux, il aide à définir les programmes d’éducation en matière de sexualité et de relations personnelles.

L’Atlas encourage à traiter le processus d’apprentissage comme une question d’identité et de développement de l’identité. Le but est de donner au sujet une signification allant au-delà de l’information objective. Ainsi, les données sur la sexualité et les connaissances sur le corps humain sont essentielles et jouent un rôle évident et fondamental pour l’apprentissage mais elles ne sont toutefois pas suffisantes.

Il existe également deux grands « classiques » pour éduquer les jeunes sur le snopp et la snippa.

Lilla Snoppboken de Dan Höjer, 2004

Le livre sur le « Zizi ».

Tout tout tout, vous saurez tout sur le zizi ! Tous ces noms, toutes les tailles, toutes les formes et des faits insoupçonnables . Saviez-vous par exemple qu’une star de rock avait assuré son pénis pour 12,5 millions de dollars, qu’il existe un festival des testicules, que des poètes slament uniquement sur le thème du sexe masculin, qu’il est possible de manger des testicules d’élan ?

Une série de questions/ reponses telles que : Est-ce que la taille a de l’importance ? Est-ce dangereux de se masturber ?

Lilla Snoppboken aborde également les aspects culturels du sexe et du pénis à travers l’histoire (l’aspect phallique du fameux mâts de midsommar et de nombreux monuments suédois et dans le monde).

Le livre est destiné à répondre aux questions que se posent les jeunes garcons de sept à douze ans de façon directe et humoristique. Les filles pourront toutefois aussi trouver la lecture intéressante et les illustrations de Gunilla Kvarnström feront sourire les lecteurs.

 

Lilla snippaboken, Dan Höjer, 2004

Son pendant féminin, publié seulement dix ans plus tard, aborde des questions telles que : « Les femmes ont-elles vraiment des érections ? », « Comment la masturbation du clitoris peut amener à l’orgasme ? », « À quoi servent les poils pubiens ? », « Pourquoi la vulve est-elle si secrète ? », « Saviez-vous que la chatte aurait 842 noms différents en suédois seulement ? ».

Le livre décrit les effets et bienfaits de la masturbation et ce qu’il se passe dans le corps d’une femme excitée. Les organes sexuels féminins sont décrits et expliqués ainsi que les changements qui surviennent à la puberté, le fonctionnement des règles, l’usage des tampons etc.

 

Snoppen och snippan

Vous vous souvenez peut être aussi de ce clip venant de Suède, pas tout à fait au goût de tous les parents,  qui fait chanter les vagins et les pénis afin de parler des organes génitaux en musique. La version suédoise du clip, qui a désormais deux ans d’existence, a été regardée plus de 7 778 000 fois sur Youtube et continue à être visionnée pour éduquer les plus petits. Le clip a depuis eté traduit en anglais mais n’a pas connu un accueil très chaleureux chez nos voisins anglais et américains.

«Popi-dip-pop snippedi pénis ! 
Voici son zizi en plein galop. 
Celui qui n’a pas de pantalon, Zizi ballant et fesses à l’air.
Snippe-dip-dip-snippedi-dou ! 
La foufoune est géniale, oui, vous pouvez le croire. 
Même sur une vieille dame
La foufoune est si élégante. 
Elle est différente mais c’est presque la même chose. 
Pipi à travers le pénis ou la foufoune si vous êtes une fille.
Zizi et Zézette quelle équipe ! Zézette et Zizi chante notre refrain !
Zizi et foufoune sur nos corps !
 Snippe-dip dip snippedi-zizi! Popi-dip-op snippedi zizi
Accroché et brandi dans un petit corps 
Snippe-dip-dip-snippedi-dou
La foufoune est cool, bébé je t’aime.»

Tout n’est pas limpide, on vous l’accorde mais l’objectif du clip de l’émission suédoise Bacillakuten, diffusée sur SVT Barnkanalen (la chaîne pour enfants) et réalisé par le compositeur Johan Olstrom, est d’apprendre aux enfants à reconnaître, observer et accepter leur corps, tout entier, dès le plus jeune âge.

À quand des programmes décomplexés et audacieux similaires en France ?

 

Noémie A. & Fabrice E.

 

Lisez aussi ces articles !

A propos Noemie A 45 Articles
Arrivée à Stockholm en 2006, je suis 11 ans plus tard maman de deux petites franco-suédoises et j'ai monté mon entreprise dans l'enseignement du français. J'aime l'art, la vie et les sorties !

1 Rétrolien / Ping

  1. BORN TO BE STRONGER : les femmes connectées - Les Intelloes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.