Le vin du mois : un rouge puissant pour épater les Suédois

Madiran
©Cave de Crouseilles

La Suède en Kit a le plaisir de vous présenter cette nouvelle rubrique qui met à l’honneur un vin vendu par Systembolaget, avec un thème différent chaque mois. Première édition autour d’une bouteille qui vous permettra de voyager dans une région viticole injustement méconnue du grand public. Article destiné à un public âgé de plus de 25 ans.*

Vous avez peut-être fait l’amère expérience d’ouvrir un exquis Bourgogne rouge, et de faire face à la grande déception de vos amis ou belle-famille suédoise qui l’ont trouvé bien pâlot. Les vins rouges les plus populaires en Suède sont en effet tanniques, lourdement concentrés et souvent d’un degré alcoolique tutoyant les 14 à 15 %.

Pour servir un vin rouge français qui épatera un public suédois, il va donc falloir chercher une bouteille qui se rapproche des vins espagnols et italiens, par lesquels plusieurs générations de Suédois se sont initiées au vin.

Afin de satisfaire ce cahier des charges, nous sortons ce mois-ci des sentiers battus des grandes régions viticoles françaises pour le Sud-Ouest et l’appellation Madiran.

©1001 Dégustations

L’appellation Madiran

Bien moins connue du grand public que son voisin Bordelais, cette appellation produit exclusivement des vins rouges très tanniques et fortement charpentés, et met à l’honneur le cépage tannat. Il apparaît seul ou en assemblage (50 % minimum) avec du cabernet franc, du cabernet sauvignon et un cépage local répondant au doux nom de  “fer servadou”. Le Madiran est un vin au long potentiel de garde qui ferait honneur aux plats généreux de la légendaire Maïté de la cuisine des Mousquetaires.

Madiran aurait la plus forte teneur en anthocyanes (les pigments naturels de la peau des grains de raisin, et qui donnent au vin sa couleur rouge) et en tannins de tous les vins français. Ceci est certainement la raison pour laquelle le Madiran est une des rares appellations soumises par décret à un vieillissement obligatoire de 12 mois avant de pouvoir être commercialisé.

L’ambassadeur de la région le plus connu en Suède est le Château Bouscassé produit par Alain Brumont, figure légendaire de la renaissance de l’appellation dans les années 80.  Mais dans l’ombre de son célèbre cousin et pour un prix plus doux (139 kr) se niche Torus, un assemblage accessible dès aujourd’hui et au remarquable rapport prix-plaisir.

Torus – Numéro 71128 chez Systembolaget – 139 kr

Ce vin présent dans beställningsortiment (l’assortiment sur commande) n’est pas disponible dans les rayons du Systembolaget mais il suffit de le commander par Internet ou auprès d’un employé dans n’importe lequel de leur magasin pour qu’il soit livré gratuitement au Systembolaget de votre choix quelques jours plus tard. Il est aussi possible de se faire livrer à domicile contre paiement des frais de port.

La dégustation

Sous une robe sombre et intense, presque noire, Cabernet Sauvignon et Cabernet Franc arrondissent le côté anguleux du tannat sans perdre leur identité propre pour rendre ce vin gourmand et fruité accessible dès à présent.

L’élevage en cuve – à l’image de la plupart des Madiran – plutôt qu’en barrique met en valeur les franches notes de fruits noirs (mûre et cassis) et participe à son palais ample et chaleureux avec une finale persistante sans que les tannins ne dessèchent la bouche.

Le service

Pour sublimer ce vin, il est important de le servir à la bonne température, c’est à dire environ 15°C, ce qui est plus frais que les habitudes locales. Si vous le laissez à température ambiante, le bouquet subtil disparaîtra et vous ne sentirez qu’un vin alcooleux et piquant.

Mettez la bouteille au réfrigérateur 30 à 40 minutes avant de le servir, cela devrait suffire à abaisser sa température qui remontera immanquablement dès qu’il sera versé dans les verres généralement entre 21 et 22°C… Si vous voulez être sûr, plongez un thermomètre de cuisson dans le goulot !

Sachez de façon générale qu’aucun vin rouge ne gagne à être servi à plus de 18°C.

Que manger avec ce vin ?

On pensera spontanément aux viandes rouges grillées – entrecôte, contre-filet (appelé Rostas en Suède) etc…Vous pouvez sans souci vous risquer sur une pièce de bœuf frottée au poivre concassé, la puissance du Madiran saura lui tenir tête. Il faudra en revanche éviter les plats plus fortement relevés comme avec tous les rouges tanniques car ils risquent de développer un goût métallique et désagréable en association avec le piment. 

Les amateurs aventureux pourront tenter Torus sur une recette exotique à base de curry, par exemple un bœuf mijoté.  Mais le meilleur allié du Madiran reste sûrement le confit de canard, une autre vedette du Sud-Ouest. Le gras viendra ici adoucir les tanins sans que le vin ne s’efface grâce à sa belle structure.

Enfin, si vous cherchez un Madiran pour accompagner du gibier à poil puisque la saison de la chasse commence bientôt, je recommande plutôt le Château Bouscassé du même producteur où l’élevage en fût de chêne sublimera l’accord mets-vin.

Pour terminer, si vous voulez jouer la carte du “tout Sud-Ouest”, n’hésitez pas à servir un Pacherenc du Vic-Bihl moelleux à l’apéritif ou sur un mögelost (fromage bleu).

Bonne dégustation !

* Conformément à la alkohollagen suédoise kap.7 §1 : Marknadsföring får inte rikta sig särskilt till eller skildra barn eller ungdomar som inte har fyllt 25 år. Lag (2019:345).

Emmanuel RC
A propos Emmanuel RC 5 Articles
Français vivant à Stockholm depuis 2012, mes sujets de prédilections sont l'entrepreneuriat, la vie politique locale et internationale ainsi que le décodage de l'administration suédoise. Passionné par l'univers du vin, j'anime régulièrement à travers ma société Vinologie des dégustations et imports privés de vins français.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.