Gotland, le dépaysement complet

Moulin sur Fårö
©Audrey Lebioda

Les Suédois eux-mêmes disent qu’aller sur Gotland, c’est comme partir à l’étranger mais en restant en Suède. Le dépaysement est en effet total, la nature y est magnifique et à la basse saison, vous aurez les routes pour vous tous seuls !

Gotland, une île pour se ressourcer

Depuis Stockholm, vous pouvez soit prendre l’avion au départ d’Arlanda (SAS) ou de Bromma (BRA) pour atterrir à Visby 40 min plus tard, soit prendre le bateau depuis Nynäshamn (3h15 de trajet), l’avantage du bateau étant que vous pouvez y embarquer avec votre voiture. Il est tout a fait possible de louer une voiture ou un vélo une fois sur place. 

Gotland est l’île la plus grande de Suède (3 184 km2), mais avec seulement 176 km du nord au sud et 52 km de l’ouest à l’est, tout se fait facilement quand on est motorisé. Les routes sont en très bon état. N’hésitez pas à quitter la route principale pour vous rapprocher de la côte et découvrir des points de vue magnifiques. Vous ne risquez jamais de vous perdre, car il suffit de revenir sur ses pas pour retrouver les grands axes de communication. 

La population de 58 000 personnes se concentre pour la moitié sur la ville de Visby ; Gotland constitue une commune à elle toute seule, avec une densité de seulement 18 habitants au km2. Autant dire que c’est calme, et c’est pour cela que l’on vient à Gotland et qu’on s’éloigne de Visby.

Fenêtres de cabanes de pêcheurs à Lickershamn
Fenêtres de cabanes de pêcheurs à Lickershamn ©Audrey Lebioda

Jour 1 — Cet article ce concentre sur le nord de l’île, facilement faisable en 48h : arrivée à Visby le 1er jour à 15h, retour de Visby le troisième jour à 16h. Une fois débarqué à Visby, ravitaillez-vous dans un des supermarchés de la ville avant de rejoindre votre logement (Airbnb est votre ami) ; en effet, en basse saison, toutes les boutiques et supermarchés de proximité ne sont pas forcément ouverts.

À partir d’avril, les journées sont suffisamment longues pour repartir une fois les bagages déposés dans une stuga posée à l’orée d’un bois ou dans une maison avec vue sur la mer. Sur votre chemin, vous croiserez un nombre impressionnant d’églises, étant donné le nombre d’habitants de l’île.

Gotland, le royaume des raukar

Le village de pêcheurs de Lickershamn, au nord de Tingstäde et Stenkyrka, vous révèlera une belle plage de galets en arc de cercle avec une eau limpide. En fin d’après-midi, l’horizon se fond de sorte qu’on ne distingue plus la limite entre l’eau et le ciel et la lumière est magnifique. En suivant le chemin sur la gauche qui monte sur la falaise, vous découvrez le plus gros rauk de Suède, celui de la Vierge (Jungfrun), classé monument naturel en 1930.

Les raukar sont des formations rocheuses, résultant d’un phénomène géologique d’altération de roches sédimentaires, dont il ne reste qu’un noyau calcaire, provenant à l’origine d’anciens massifs de corail, et qui, au fil des siècles, sont sortis de l’eau du fait de l’isostasie (hausse de la couche terrestre après la dernière ère glaciaire). 

Le rauk de Lickershamn porte le nom de Jungfrun suite à légende tragique selon laquelle un père, Likajr, au XIème siècle, lança à Helge, prétendant de sa fille Öllegard, le défi d’aller la chercher au sommet de ce rauk pour qu’il obtienne sa main. Likajr n’approuvait en fait pas cette union. Quand il vit que Helge avait récupéré sa bien-aimée et presque re-descendu le rauk sans incombre, il décida de forcer la main du destin en… tirant une flèche sur le couple… qui tomba à l’eau et disparut dans les vagues…

Rauk de la Vierge (Jungfrun) et Lickershamn
Rauk de la Vierge (Jungfrun) et Lickershamn ©Audrey Lebioda

En poursuivant votre chemin le long de la falaise, vous tomberez sur le bunker de Stuklint qui servait à surveiller les côtes gotlandaises pendant la Seconde guerre mondiale. 

De retour sur la route, arrêtez-vous pour visiter le site de raukar de Graussne, vieux de 7000 ans ; formant une sorte de cercle et en partie recouverts de lierre verdoyant, on croirait presque à un site celtique et on s’attend à ce qu’un druide vêtu de blanc surgisse de derrière un des rochers.  

En redescendant vers Stenkyrka, mais en bifurquant à droite pour remonter sur la côte en contre-bas de Lickershamn, vous trouverez le phare de Stenkyrkehuk. Un escalier presque interminable vous mènera sur une longue plage de galets, où vous verrez peut-être des pêcheurs en combinaison, avec de l’eau jusqu’à aux cuisses, attendre que cela morde à l’hameçon, dans une pose presque méditative, face au soleil couchant.

Raukar à Graussne - Phare de Stenkyrkehuk
Raukar à Graussne – Phare de Stenkyrkehuk ©Audrey Lebioda

Gotland, l’île des réserves naturelles

Jour 2 — Réservez une journée entière pour partir à la découverte de Fårö, l’île située tout au nord de Gotland, accessible uniquement par un ferry, qui passe au moins toutes les demi-heures dans la journée en basse saison, et jusqu’à toutes les 10 minutes en été. La route 148 vous mènera tout droit jusqu’à Fårösund. Vous verrez sûrement des biches, des chevaux de travail trapus, des faisans, des lièvres, des moutons, s’ébattre dans les champs et les près que vous longerez. La végétation rappelle les paysages méditerranéens, avec de nombreux arbres épineux, moins grands que sur la terre ferme, du fait de la mince couche de terre qui recouvre la roche de Gotland et des vents qui fouettent souvent l’île. 

Si vous n’êtes pas trop pressés d’arriver sur Fårö, nous vous recommandons de faire un petit détour en poussant vers le nord, pour longer le plus grand lac de Gotland, Bästeträsk (665 hectares), puis de faire une petite pause au bord du Blå lagunen, le lagon bleu, une ancienne carrière de calcaire aujourd’hui remplie d’une eau turquoise limpide. Froide au printemps, c’est assurément un des lieux de baignades les plus appréciés de tout Gotland en été, car les plages de la Baltique sont souvent impraticables à cause de la floraison intensive des algues.

Avant d’embarquer sur le ferry, vous pouvez visiter le musée en plein-air de Bunge, avec des fermes du XVIIème siècle jusqu’au XXème siècle (ouvert du 13 mai au 9 septembre).  

Blå lagunen - Café d'Elsie - Phare de Fårö
Blå lagunen – Café d’Elsie – Phare de Fårö ©Audrey Lebioda

Fårö, l’île aux moutons et aux raukar

Le trajet en ferry pour rejoindre l’île de Fårö ne prend pas plus de 10 minutes et c’est gratuit. Prenez place dans la queue et attendez le signal vert pour monter à bord du bateau, qui peut prendre une vingtaine de véhicules à la fois, réparties sur quatre files. Un panneau vous indique dans quelle file vous placez. Vous aurez peut-être l’occasion de faire le trajet avec un tracteur tirant un chargement de moutons !

Vous croirez peut-être que le nom de l’île fait référence aux nombreux moutons (får en suédois) qui la peuple ? Que nenni ! Le fait est que les moutons, en gotlandais, ne s’appellent pas får, mais lamm (agneau en suédois) — et leurs petits lammungar. Au XIVème siècle, le nom de l’île s’écrivait Faroyna ou Farøø, où far signifierait voie d’eau et ö, île. L’île ne fait que 114 km2 et est peuplée d’à peine 500 habitants. Le paysage de Fårö est beaucoup plus aride que sur Gotland ; la végétation encore plus basse se compose presque exclusivement de buissons épineux, pour la plupart des genévriers.

À peu près au milieu de l’île, à mi-chemin entre l’embarcadère et le phare de Fårö à l’autre bout de l’île, une ancienne station essence a été transformé en café et crêperie. La Crêperie Tati, très renommée et tenue par des Français, n’est ouverte que l’été ; le reste de l’année, le café d’Elsie ouvre ses portes aux locaux et aux touristes de passage. C’est un lieu où le temps semble s’être arrêté, dans tous les sens du terme : le mobilier d’occasion nous ramène dans le passé, le service se fait en slow motion, mais la qualité est au rendez-vous dans les assiettes. Qu’il s’agisse des tartines salées, des gâteaux ou des gaufres tout est fait maison et avec application par une Française.

Raukar de Langhammar
Raukar de Langhammar ©Audrey Lebioda

Fårö, son phare et ses raukar

En continuant votre chemin jusqu’à la pointe extrême est de l’île pour rejoindre le phare de Fårö, vous passerez devant le village de vacances de Sundersand et sa plage de sable, complètement déserte en basse saison. Le phare de Fårö, haut de 30 m, a été construit entre 1846 et 1847. Quoique encore en service de nos jours, son dernier gardien de phare a quitté son poste en 1977. La plage en contre-bas est très caillouteuse et, à marée basse, on peut se promener de rochers en rochers en enjambant les trous d’eau. 

Après avoir vu le phare, continuez votre route pour fermer la boucle de la pointe extrême de l’île avant de revenir sur la route principale. À hauteur du café d’Elsie, tournez à droite et engagez-vous sur une route goudronnée sillonnant un paysage désertique de savane qui vous donnera l’impression d’un road trip dans une contrée lointaine. La réserve naturelle de Langhammar, malgré son aridité, regorge d’une flore adaptée au climat, aux vents et … aux moutons. Au bout du chemin, vous trouverez les raukar de Langhammar, dressés tels des statues qui font fi de la météo depuis des siècles. En fonction du point de vue que vous prenez, vous pourrez discerner un profil de vieil homme au nez crochu ou celui d’une femme coiffée d’un chignon.

Cabane de pêcheurs Helgumannen - Raukar à Digerhuvud - Église de Fårö
Cabane de pêcheurs à Helgumannen – Raukar à Digerhuvud – Église de Fårö ©Audrey Lebioda

La route continue le long de la côte nord de Fårö, avec à gauche le désert et à droite la mer. À Helgumannen, quelques cabanes de pêcheurs proposent un point de vu idéal pour une photo carte-postale. Un peu plus loin, à Digerhuvud, vous verrez la plus grande concentration de raukar de Suède : la zone, longue de 3,5 km, compte une centaine de raukar d’un mètre à 8 mètres de haut. Situés un peu au-dessus du niveau de la mer, il faut enjamber des flaques d’eau de mer laissées à marée basse pour se rapprocher de la plage.

En reprenant la route pour rejoindre Fårö, on longe la côte nord de l’île puis on coupe par Lauters. À Fårö, on peut s’arrêter à l’église et chercher dans son cimetière la tombe du grand cinéaste Ingmar Bergman qui a tourné plusieurs de ses films sur l’île. Les amoureux du cinéma pourront aussi visiter le Bergman Center (ouvert du jeudi au dimanche de 12h à 16h).

De retour vers le ferry, en haute saison, on risque de se retrouver à faire la queue plus d’une heure sur la route ; le petit kiosque à glaces à côté de l’embarcadère doit faire fortune.

Visby, la ville médiévale aux multiples églises

Jour 3 — Profitez du troisième jour pour retourner à Visby et prendre quelques heures pour visiter cette ville médiévale avant de reprendre le bateau pour Nynäshamn, embarquement à 16h, départ à 16h30. Garez-vous au niveau du port puis récupérez la promenade au bord de l’eau, Strandvägen, passez à travers le parc d’Almedalen — où a lieu tous les ans, début juillet, depuis 1968, Almedalsveckan, la semaine politique à l’occasion de laquelle se rassemble tous les partis politiques suédois et autres organisations influentes pour débattre. Almedalsveckan fête ses 50 ans cet été.  

Parc d'Almedalen - Muraille de Visby
Parc d’Almedalen – Muraille de Visby ©Audrey Lebioda

Poursuivez en longeant un petit moment la côte, à votre gauche, et la muraille de Visby, à votre droite, puis empruntez une des portes du mur pour entrer dans le jardin botanique. Arrivé au coin nord-ouest de la muraille, vous pourrez monter dans une des tours et avoir une vue panoramique sur la ville.

Visby est la seule trace de la grande ère commerçante de l’île de Gotland. Les fouilles archéologiques laissent supposer qu’il y avait une cinquantaine de ports autours de l’île peut-être déjà au néolithique et assurément à l’époque viking. Avec la création de la ligue hanséatique en 1150, Visby connaît un essor sans précédent. Au XIIème siècle, un nombre impressionnant d’églises est construit sur l’île entière : en l’espace de 250 ans, presqu’une centaine d’églises sortent de terre. Pas moins de 17 églises sont érigées dans l’enceinte de Visby ! C’est à peine exagérer d’écrire qu’on trouve des ruines d’églises à chaque coin de rue. Perdez-vous dans les ruelles, admirez les maisons basses aux façades colorées et passez devant les ruines romanes de S:t Nicolai, Helge and, S:t Clemens, Drottens, S:t Lars… Admirez au passage la cathédrale S:ta Maria avec ces vitraux gothiques.

Ruines dans Visby
Ruines d’églises dans Visby ©Audrey Lebioda

Faites une pause-déjeuner sur une des terrasses de Stora torget, la grand place, face à… la ruine de S:ta Karin. Ce ne sont pas les restaurants qui manquent dans Visby, mais tous ne sont pas ouverts toute l’année. Profitez des dernières heures pour faire un peu de shopping et peut-être visiter Gotlands Museum. Le musée présente d’une part une exposition archéologique, d’autre part des expositions temporaires d’art, d’artisanat et de design. Pour vos souvenirs gotlandais, vous trouverez de nombreuses boutiques dans les rues de Visby ; nous vous recommandons particulièrement Kvinnfolki (en face de l’hôtel Scandic, sur Strandgatan) pour de l’artisanat de qualité : laine et peaux de moutons, poterie, bijoux en filigrane d’argent tressé, confitures de salmbär (ronces bleues) et autres spécialités culinaires typiques de l’île. Les fous de thé trouveront leur bonheur chez Kränku (angle S:t Hansgatan/Hästgatan). Enfin, une dernière glace sur le port à Glassmagasinet, qui propose pas moins de 300 parfums différents ! Parmi les différentes marques,  la Gute Glass est de fabrication locale, avec des goûts tels que miel/saffran, réglisse, polka, ronces bleues ou rhubarbe. La glace de Lejonet & Björnen est fabriquée à Göteborg et est également de très bonne qualité.

Quelques conseils pratiques

Prévoyez de bonnes chaussures de marche, ou au moins des tennis, valables aussi bien sur les plages de galets que sur les pavés de Visby.

Prévoyez également les lunettes de soleil et de la crème solaire : les rayons du soleil se réverbèrent très bien sur les galets et la Baltique ! 

Il est formellement interdit d’escalader les raukar !

Comme s’y rendre 

  • en bateau au départ de Nynäshamn ou d’Oskarshamn avec Destination Gotland.
  • en avion avec SAS ou BRA, au départ de Stockholm (40 min) et de Malmö (1 heure). Au départ d’autres villes de Suède, il y a une escale à Stockholm.
  • horaires du ferry pour Fårö.

 

Liens utiles 

Gotland.net

Office du tourisme de Gotland  

Upplev Fårö  

 

Dates à retenir en 2018

  • 16 juin, Gotland720, tour de Gotland en vélo en 720 minutes (12 heures)
  • 16-24 juin, Trädgårdsveckan, la semaine des jardins de Gotland 
  • 25 juin-1 juillet, Bergmanveckan, la semaine de Bergman, dont en fête cette année les 100 ans 
  • 27 juin-18 août,  Romateatern, saison de théâtre avec Sourires d’une nuit d’été, d’Ingmar Bergman
  • 1-8 juillet, Almedalsveckan, semaine politique
  • 16-20 juillet, Stockholmsveckan, pour les fêtards   
  • 23-27 juillet, Gotland Chambre Music Festival 
  • 5-12 août, Medeltidsveckan, semaine médiévale à Visby 
  • 19-26 août, Gotland Art Week
  • 7-9 septembre, Gotland360, tour de Gotland en vélo, 360 km 
  • 8-9 septembre, Kulturarvsdagen, journées du patrimoine
  • 16-18 novembre, Gotlands tryffelfestival, festival de la truffe  
  • 23-25 nov, marché de Noël de Gotland à Visby

Article écrit suite à un séjour effectué fin avril 2018.

A propos Audrey L 57 Articles
Française vivant en Suède depuis 1999 et travaillant dans le domaine culturel, j'aime partager mes expériences, écrire et faire la cuisine.

2 Commentaires

  1. bonjour, je souhaiterai aller sur l’île de gotland , peut on trouver des camping sut tout le tour de l’île? et peut on louer velo+ tente sur l’ile?
    MERCI D’AAVANCE
    CORDIALEMENT
    COLETTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.