Le rayon laitier au supermarché

Rayon laitier chez Coop
© Garbergs Project

Nous avions déjà abordé rapidement le sujet dans l’article Faire ses courses en Suède. Cet article vous aide à vous frayer un chemin dans la jungle des produits laitiers suédois.

Le lait — mjölk

Commençons par le lait. Rappel important : on trouve très peu de lait UHT (cherchez la mention långbarhet). Pas question de faire le plein avec 6 litres d’un coup car il ne tiendra qu’une semaine et n’oubliez pas qu’il doit être conservé au réfrigérateur, que la brique soit ouverte ou non ! Le lait bio porte la mention ekologisk ou eko.

À noter aussi code-couleur : les briques bleues pour le lättmjölk (lait écrémé à 0,5 % de matière grasse), les briques vertes pour le mellanmjölk (à 1,5 % de MG) et les briques rouges pour le standardmjölk (à 3 % de MG). Les briques en Tetra Pak sont dotées d’un bouchon en plastique (recyclé !) et peuvent contenir 3 dl, 5 dl, 1 l ou 1,5 l de lait. Triez la brique (après l’avoir rincée) avec le carton (papper) et le bouchon avec le plastique (plast).

Bien que les Suédois soient de gros consommateurs de lait — ils peuvent en boire pendant les repas —, nombreux sont ceux qui ne tolèrent pas le lactose. C’est pourquoi vous trouverez sans problème des produits laitiers sans lactose, lakttosfri, ou des laits végétaux : kokosmjölk (coco), mandelmjölk (amande), havremjölk (avoine), sojamjölk, pistaschmjölk (pistache) etc.

Les yaourts — yogurt

Deuxième choc culturel : les Suédois n’ont pas l’habitude de manger de yaourts comme les Français en dessert, mais plutôt le matin avec du müesli, c’est pourquoi on trouve peu de petits pots de yaourt. La plupart des yaourts se vendent en brique d’un litre, avec des goûts moins diversifiés qu’en France et les vrais morceaux de fruit sont rares. Vous en trouverez à la jordgubb (fraise), vanilj (vanille), honung (miel), mango (mangue), rabarber (rhubarbe) mais ils sont plus souvent naturel (nature), grekisk (grec), ou turkisk (turc).

Parenthèse dessert :
Comparé à l’offre présente dans les rayons desserts français, vous ne trouverez que peu de desserts lactés, tout simplement car les Suédois n’ont pas l’habitude d’achever leurs repas ainsi, à part lors de repas de fête. Le terme trerättersmiddag, qui signifie repas à trois plats (soit entrée, plat, dessert), désigne justement ces repas hors du commun.

Produits laitiers de Hjordnära

Le filmjölk, le kefir suédois

Entre le lait et le yaourt, le filmjölk est un produit courant sur la table du petit-déjeuner suédois. C’est une sorte de lait caillé ressemblant au kéfir, plus liquide que le yaourt. Il peut être nature ou aromatisé : par exemple blåbär/hallon (myrtille/framboise), jordgubb (fraise), citron/vanilj (citron/vanille). Pour des saveurs 100 % suédoises, testez le fjällfil à la björksav (sève de bouleau) ou aux hjortron (baies boréales).

Le filmjölk contient en général 3 % de matière grasse. Dans une gamme plus légère, on trouve le kefir (version russe) et le onaka (version japonaise) avec 1,5 % de MG seulement. Mais si vous préférez une consistance plus onctueuse, alors goûtez le långsyrad filmjölk (entré 3,5 et 4,5 % de MG).

La seule règle importante pour ce qui est du fil : ne pas le confondre avec le lait, cela vous évitera des surprises dans votre café au lait du matin !

Les crèmes fraîches — crème fraiche (oui sans accent circonflexe !)

Les accros de la cuisine française argueront que la crème fraîche suédoise n’est pas de la « vraie » crème fraîche mais on peut l’utiliser exactement de la même manière que la française. Vous la trouverez en pot de 200 g ou 500 g, avec ou sans lactose, à 34 % de matière grasse, allégée à 13 % (lätt crème fraiche) ou à 5 % (mini fraiche — on ne relancera pas ici le débat pour savoir si à ce stade-là cela reste de la crème fraîche ou non 😉 ).

Ce qui déconcerte peut-être le plus les Français c’est toute la gamme de crèmes fraîches aromatisées : saffran & tomat, franska örter (herbes de Provence), paprika & chili (poivron et piment), ingefära & chili (gingembre et piment), karljohansvamp (cèpe), parmesan & vitlök (parmesan et ail) etc… Tout pour faciliter le quotidien des familles nombreuses qui ont autre chose à faire qu’aromatiser elles-mêmes leurs sauces à la crème, ou pour les apprentis cuisiniers qui veulent tricher. 😉

Les crèmes liquides — grädde

Entrons maintenant dans la jungle des multiples grädde ! La plus commune est la vispgrädde, littéralement la crème à fouetter (vispa). C’est cette crème à 40 % de matière grasse qu’il faut choisir pour faire de la crème chantilly, bien plus facile soit dit en passant qu’avec de la crème fleurette. Mais elle est très utile aussi dans toutes vos sauces liquides ou pour adoucir — et enrichir — une soupe aux légumes.

La matlagningsgrädde est une variante moins riche de la vispgrädde, avec seulement 15 % de matière grasse, donc pour des sauces liquides mais moins riches. Le gräddmjölk, quant à lui, ne contient que 6 % de MG. Enfin, pour un goût plus acidulé, préférez la syrad grädde, avec 30 % de MG et de l’acide lactique. On la préfère, dans certains cas, à la crème fraîche car elle est liquide et se dilue donc plus facilement. La gräddfil, une crème aigre, à 12 % de MG, s’utilise le plus souvent froide, pour accompagner les pommes de terre, les harengs marinés, mais peut aussi s’utiliser dans de nombreuses recettes de sauces froides (à l’aneth, au concombre) ou même dans la pâtisserie pour diminuer la quantité de beurre.

Le fromage blanc — kvarg

Pour le fromage blanc, pensez allemand, pensez kvarg. Il ne se vend qu’en pot de 250 g, nature ou aromatisé (vanille, framboise, myrtille). Les Suédois le mangent le plus souvent comme en-cas. Il existe également en version à boire, drickkvarg.

Le filbunke est une sorte de fromage blanc frais non battu. Traditionnellement, il était fait à partir de lait non-écrémé qui fermentait grâce à la présence naturelle des lactobaciles. Une couche de crème se formait à la surface et on le servait saupoudré de sucre, de gingembre ou de cannelle. De nos jours, le lait étant pasteurisé et homogénéisé, il faut désormais y rajouter du filmjölk, pour obtenir la même consistance qu’autrefois. On peut également y ajouter de la crème. On le trouve rarement dans le commerce ; il est plutôt conseillé de le faire soi-même, voici une recette (en suédois).

Le fromage frais, färskost, se présente en barquette de 150 g ou 250 g, et se décline en nature, dill & persilja (aneth et persil), vitlök & örter (ail et fines herbes) ou paprika (poivron).

 

À suivre : Les fromages suédois…

Source : Wikipedia

A propos Audrey L 26 Articles
Française vivant en Suède depuis 1999 et travaillant dans le domaine culturel, j'aime partager mes expériences, écrire et faire la cuisine.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*