Réussir son expatriation, épisode 2 : vivre et survivre au climat et au manque de lumière

©Helena Wahlman/imagebank.sweden.se

Bien réussir son expatriation passe aussi par avoir une bonne connaissance de sa terre d’adoption. Il n’y a pas que les Suédois qui sont froids (épisode à venir), il y a aussi le climat… Êtes vous prêts à affronter les longs hivers suédois et le manque de luminosité qui les caractérise ? La Suède en Kit vous propose un petit tour d’horizon du climat suédois dans ce deuxième épisode de la série « réussir son expatriation » .

Pour ce deuxième épisode de notre série de la rentrée « réussir son expatriation », la Suède en Kit se pose des questions et… y répond ! Ces articles vous paraitront peut-être négatifs mais ont pour seul et unique but de mieux vous préparer avant de faire vos cartons, et faire en sorte que votre rêve ne tourne pas au cauchemar.

Le climat suédois est lié à la latitude du pays et se caractérise par un été très court et assez frais, pendant lequel le soleil ne se couche pratiquement pas, et un hiver très long, rigoureux, marqué par des jours très courts.

Climat : du cercle polaire au détroit de l’Øresund, une terre de contraste

La Suède est un grand pays s’étendant du nord au sud sur une longueur de 1 572 km, qui peut être divisé en 3 zones climatiques :

  • un climat océanique pour les côtes et îles du sud,
  • un climat continental pour le centre et le sud du pays (Stockholm, Göteborg, Malmö, Uppsala, Västerås…),
  • un climat subarctique pour le nord du pays (la Laponie, les villes d’Umeå, Luleå…).

Si vous optez pour le nord du pays, et la Laponie, les conditions climatiques sont donc extrêmes et très différentes de ce que vous connaissez en France. Mais si vous souhaitez vous installer à Stockholm, le climat est plus tempéré, relativement sec, et de plus en plus épargné par des épisodes neigeux importants. Oubliez la carte postale du marché de Noël de Gamla Stan (la vieille ville de Stockholm) sous la neige, la capitale se couvre de blanc plutôt fin décembre – début janvier et cela ne dure guère plus de quelques jours. L’année dernière, les lacs aux alentours de la capitale n’ont même pas permis de patiner tant l’épaisseur de glace était fine, signe de températures trop clémentes.
La bonne ou la mauvaise nouvelle est que ce réchauffement se constate également l’été : des épisodes de canicule (non comparables à ce que vous connaissez en France) sont même apparus ces dernières années, et en juillet dernier alors que l’hexagone avait « froid » (avec une vingtaine de degrés), la Suède transpirait !

Si vous venez de la moitié nord de la France, vous ne devriez pas trop souffrir des températures hivernales, même si elles peuvent rester négatives plusieurs jours d’affilée.

Si les 30 degrés peuvent être atteints dans la journée en été, les soirées sont frisquettes et il faut toujours avoir un pull ou une veste avec soi. En contrepartie, les appartements largement vitrés pour profiter des rayons du soleil et surtout sans protection solaire (stores, volets) ont tendance à devenir des cocotte-minutes lors de ces épisodes de chaleur. Rappelons que le pays est peu équipé en air conditionné, et pas du tout prêt à se protéger du soleil : bien au contraire, tout est fait pour que le soleil inonde les logements et les bureaux.

Pour résumé, à part quelques jours et semaines très chaudes et très froides, les températures sont lagom, c’est à dire ni très désagréables, ni très agréables ! La température moyenne annuelle est ainsi négative dans le nord, et n’atteint que 9 degrés dans la partie la plus chaude du pays :

Carte climatique illustrant la température moyenne annuelle pour la période normale 1991-2020 ©SMHI

À titre de comparaison, la France bénéficie d’une température moyenne annuelle comprise entre 9,5°C dans le nord-est et 15,5°C sur la côte méditerranéenne.

Les Stockholmois ne se déplacent donc pas en traîneau ou motoneige en janvier, et sortent dans la rue en mini-short et débardeur dès que la température dépasse 14 degrés (beaucoup sont malades le lendemain, mais c’est un autre sujet…)

Autre phénomène à prendre en compte : oubliez les 4 saisons (pas celles de Vivaldi) à la française, durant chacune environ 3 mois.
En Suède, vous aurez l’impression que l’hiver dure au minimum 6 mois, l’été 2 mois au mieux, et les saisons de transition sont très courtes. Si bien que l’été arrive très très très tardivement (certaines mauvaises langues disent qu’il n’arrive jamais…) et s’en va très très très rapidement.

© Ulf Lundin/imagebank.sweden.se

Alors, que mettre dans sa valise ou ses cartons ? De quoi s’habiller en oignon, en toute saison !

Pour l’hiver, équipez-vous de vêtements très chauds et des indispensables gants, écharpe et bonnet, sans oublier le parapluie ! Voir notre article à ce sujet Paré contre le grand froid.
Pour l’été, prévoyez des vêtements permettant de se couvrir et découvrir facilement, sans oublier le parapluie !

La Suède, son côté obscur

Là aussi, vous en avez entendu parler, souvent de manière exagérée ou poétique : « la nuit polaire ». Ce phénomène ne concerne que la partie la plus au nord du pays et ne dure que quelques jours.
En revanche, il ne faut pas sous-estimer le manque de lumière, pour l’ensemble du pays, durant plusieurs mois. Et plusieurs mois, c’est long. Et triste. Et déprimant.

Tout d’abord, ce manque de lumière se traduit par des jours très courts, c’est à dire un nombre d’heures limité entre le lever du soleil et le coucher du soleil. À Stockholm, le jour le plus court de l’année (solstice d’hiver) ne dure que 6 heures, soit 2 heures de moins qu’à Paris. À Kiruna, la nuit polaire s’installe durant 3 semaines en décembre, 3 semaines sans que le soleil ne se lève, et il faut attendre début février pour avoir 6 heures de jour.

Mais la latitude amplifie aussi ce manque de luminosité, même lorsque le soleil s’est officiellement levé (d’après votre application météo préférée) : en hiver, le soleil reste très bas dans le ciel, même lorsqu’il est au plus haut. Concrètement, vous allez faire la chasse au soleil et fuir l’ombre des arbres, des immeubles, des collines pour préférer les bords de lac exposés plein sud pour ne pas perdre le moindre rayon ! Et lorsque le ciel est gris et nuageux, vous aurez l’impression que le soleil a oublié de se lever et est reparti se coucher directement.

Alors comment lutter contre l’obscurité et la dépression ? Allumez des bougies dès 8h du matin ! À la sortie du boulot (il fera nuit comme lorsque vous êtes arrivé !), direction un café pour voir vos amis ou la salle de sport, pratiquez une activité quelconque (danse, chant, théâtre…), bref ne restez surtout pas seul(e) chez vous !
Certains Suédois célibataires adoptent la stratégie de trouver un(e) partenaire d’hibernation, pour se tenir chaud sous le plaid devant Netflix et… sous la couette. Le partenariat prend généralement fin au printemps, saison des amours, il est alors temps de re-sortir et de re-commencer le cycle des parades amoureuses, des dates et de la reproduction !

Vous pouvez aussi prendre l’exemple sur les Suédois qui fuient leur pays le temps d’un voyage au soleil durant l’hiver (même l’été d’ailleurs) : le combat de Greta Thunberg n’est pas né en Suède par hasard.

Retrouvez nos conseils dans nos articles : Comment passer un hiver suédois serein et moins obscur ? et Les 10 commandements de l’hiver.

© Jonatan Stålhös/imagebank.sweden.se

 

L’été : la pire des saisons pour dormir

En été, la Suède jouit grâce à sa latitude de journées à rallonge, qui vont incommoder fortement ceux qui ont besoin d’obscurité pour dormir, en l’absence de volets dans le pays. À Stockholm, la durée du jour dépasse ainsi 18 heures 30 au moment du solstice d’été mais seuls les lève-tôt en profitent : en effet le soleil se couche à 22h comme à Paris, mais se lève à 3h30… contre 6h dans la capitale française. N’oubliez pas de mettre votre masque de sommeil avant de vous endormir !

En Laponie, le phénomène opposé à la nuit polaire, le jour polaire (ou soleil de minuit) dure plusieurs semaines durant lesquelles le soleil reste au-dessus de l’horizon.

Pour en savoir + :

Retrouvez le premier épisode de notre série d’articles « réussir son expatriation » :

A propos Fabrice E 183 Articles
En Suède depuis quelques années, toujours curieux et intéressé par les différences culturelles France-Suède. Mes sujets de prédilection sont billets d'humeur, architecture, pop culture, médias, sorties culturelles et randonnées. Retrouvez mes photos sur instagram : fabisverige

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.