Réussir son expatriation, épisode 1 : vivre et travailler sans parler la langue

©SL.se
Malgré sa famille royale, sa gastronomie peu attrayante et son climat frais et humide, la Suède n’est pas l’Angleterre ! Même si une grande partie de ses habitants est capable de discuter dans la langue de Shakespeare (mais plutôt version américaine des séries et films US), le suédois est la langue parlée au quotidien et nécessaire pour y vivre de manière durable.

Pour ce premier épisode de notre série de la rentrée « réussir son expatriation », la Suède en Kit se pose des questions et… y répond ! Ces articles vous paraitront peut-être négatifs mais ont pour seul et unique but de mieux vous préparer avant de faire vos cartons, et faire en sorte que votre rêve ne tourne pas au cauchemar.

Beaucoup de Français envisagent de s’expatrier en Suède en ayant pour seul bagage linguistique l’anglais (et le français). Pourquoi choisir d’aller vivre en Suède, petit pays qui parle une langue utilisée par seulement 10 millions de personnes dans le monde ? Parler anglais est-il vraiment suffisant pour s’installer au Royaume des élans ?

Vivre en Suède sans parler suédois, c’est possible ?

Beaucoup de Suédois aiment parler anglais et vous feront rougir (de honte) en s’adressant à vous dans un anglais bien bien bien supérieur à notre frenglish marqué d’un fort accent (soit disant sexy), d’hésitations, et d’un vocabulaire limité voire même inventé !

Il suffit de demander son chemin dans la rue ou se rendre dans un supermarché de la capitale pour se rendre compte qu’une personne chargée de la mise en place en rayon est souvent bien plus à l’aise que vous en anglais lorsque vous lui demandez de l’aide pour trouver un produit (NB : ce métier est pris à titre d’exemple parce qu’il ne requiert pas la maîtrise d’une autre langue que le suédois).

Vous devriez donc pouvoir « survivre » au quotidien sans maîtriser le suédois en vous installant à Stockholm, dans les régions touristiques (la Laponie/Kiruna et la côte Ouest) ou dans les grandes villes universitaires (Uppsala, Malmö…). Les habitants y sont plus habitués à travailler en anglais et plus à même de pouvoir vous aider sans utiliser un seul mot suédois, en « switchant » avec une facilité déconcertante. Les indications dans les transports publics ou encore les menus au restaurant sont presque systématiquement traduits, et aller à la banque ou faire du shopping ne posera aucun problème.
La page anglaise du célèbre café stockholmois ©vetekatten.se

Mais hormis dans ces quelques villes, connaître un rudiment de suédois semble indispensable pour vivre en Suède, même à court terme.

À long terme, toute une partie de la culture du pays vous échappera sans comprendre le suédois et le Suédois : vos amis (si vous réussissez à en avoir !), vos voisins (si vous réussissez à leur parler !) mais surtout vos collègues vous feront des remarques passives-agressives (spécialité nationale) pour bien souligner l’effort qu’ils font pour vous parler en anglais et votre manque d’intégration.

Certaines entreprises payent d’ailleurs des cours du soir pour leurs nouveaux employés expatriés. Mais pour cela, encore faut-il avoir trouvé un job…

Travailler en Suède sans parler suédois, c’est possible ? 

Chercher un travail en Suède sans être Suédois relève déjà du parcours du combattant. Hormis le problème de la langue, il vous faudra dépasser les barrières de la culture et de la préférence nationale. Sans grande surprise, les employeurs sont relativement peu enclins à embaucher, à compétences égales, un étranger plutôt qu’un « local ». Vous vous rendrez compte de cet écart de culture du travail (investissement, niveau d’exigence) et au travail (relation avec les collègues notamment) entre les deux pays dès les premiers jours.

Posez vous la bonne (ou la mauvaise) question : pourquoi une entreprise suédoise recruterait-elle un ou une Français(e) qui ne parle pas la langue du pays, qui ne connaît pas sa culture et qui n’y a même jamais vécu ?

En ce qui concerne le point spécifique de la langue, imaginez la situation inverse : quel poste pourriez-vous occuper en France sans parler français ? La réponse est vite trouvée : quasiment aucun !

En Suède, les rares domaines où la connaissance du suédois n’est pas forcément requise (en tout cas au début) sont ceux de l’informatique (IT), la mode (pour les grandes marques), la recherche, le commerce international…

Si vous n’avez pas ce type de profil, vous risquez de devoir accepter des emplois délaissés par les Suédois eux-mêmes parce que trop pénibles, mal payés ou peu valorisants : plonge dans les cuisines des restaurants, ménage, livraisons à vélo type Foodora (et ce par tous les temps)…

Et vos diplômes français en poche n’y changeront rien. Telle est la réalité du marché.
©Foodora
Et même si l’anglais est la langue officielle de votre entreprise multinationale, lors des échanges professionnels mais aussi lors de la pause déjeuner ou fika (la sacro-sainte pause café) avec vos collègues, le suédois est la langue que vous êtes supposé comprendre et parler.
Avant même d’envisager une expatriation en Suède, consultez les offres d’emploi dans votre domaine : sont-elles rédigées en anglais ? Est-ce que le suédois écrit et parlé est indispensable ? Las de recevoir des candidatures de personnes étrangères, les recruteurs n’hésitent plus à indiquer clairement dans le texte de l’offre d’emploi que la maîtrise de la langue suédoise est requise.
Offre d’emploi précisant que le suédois écrit et parlé était nécessaire

Pour vous aider dans votre recherche d’emploi, (re)lisez nos articles dans notre rubrique emploi lasuedeenkit.se/category/premiers-pas/travailler. Vous y trouverez notamment une introduction au marché du travail suédois en 5 questions, et des conseils pour adapter votre CV pour le marché suédois et développer votre réseau.

Vivre en Suède pour apprendre ou perfectionner son anglais ? 

La question semble a priori saugrenue mais reflète pourtant une réalité : beaucoup de Français envisagent un séjour en Suède dans le but de parler la langue de Shakespeare !

Ne vous fiez pas aux apparences : si le Suédois paraît très à l’aise oralement en anglais, grâce notamment à une culture  télévisuelle et cinématographique américaine, il commet en revanche bon nombre de fautes (que même nous Français ne faisons pas) et sa grammaire n’est pas à prendre en exemple.

Vous aurez certes plus de chance de pouvoir parler anglais au quotidien qu’en Italie, mais dernière piqûre de rappel : la seule et unique langue officielle de la Suède est… le suédois.
©Pixabay
Pour apprendre le suédois en douceur ou en intensif, (re)lisez nos articles de la rubrique parler suédois lasuedeenkit.se/category/premiers-pas/parler-suedois. Vous y trouverez notamment les différentes manières d’apprendre le suédois, mais aussi un kit de survie pour parler avec les Suédois ainsi que des articles humoristiques sur les subtilités de la langue.
Lycka till ! (= bonne chance)
A propos Fabrice E 181 Articles
En Suède depuis quelques années, toujours curieux et intéressé par les différences culturelles France-Suède. Mes sujets de prédilection sont billets d'humeur, architecture, pop culture, médias, sorties culturelles et randonnées. Retrouvez mes photos sur instagram : fabisverige

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.