Le top 10 des bonnes surprises suédoises !

©Clive Tompsett/imagebank.sweden.se

La Suède est mondialement réputée pour son congé parental, sa nature omniprésente, son respect et sa tolérance. Notre “top 10 des bonnes surprises” s’intéresse aux fausses idées reçues et à ces petits riens qui rendent la vie au quotidien un peu plus belle pour des expats venus de l’hexagone…

1 –  Il y a plus de soleil à Stockholm qu’à Paris : ou plus exactement la durée du jour par an est plus importante dans la capitale suédoise que dans la capitale française, contrairement aux idées reçues. Les jours sont certes plus courts en hiver en Suède, mais sont aussi beaucoup plus longs en été ! Le 21 juin, le jour le plus long de l’année dure 18 heures et 37 minutes à Stockholm contre 16 heures et 10 minutes à Paris. Le 21 décembre, le jour le plus court dure 6 heures et 5 minutes à Stockholm contre 8 heures et 15 minutes à Paris (tous les chiffres ici). Au final, Stockholm cumule 1821 d’heures d’ensoleillement par an, contre “seulement” 1662 pour Paris !

2 – Le pays du fika : les amateurs de viennoiseries et pâtisseries que nous sommes peuvent survivre grâce au traditionnel fika, un véritable art de vivre faisant partie de la culture suédoise ! Cette pause généralement sucrée nous donne l’occasion quotidiennement de nous délecter d’un bulle, d’une part de tarte, ou même d’un pain au chocolat, pour accompagner son café ou son thé. En milieu de matinée ou d’après-midi, installez-vous dans un café suédois, un mix entre une boulangerie et un bar français, avec une vitrine alléchante de petits plaisirs sucrés !

Fika entre papas ©Susanne Walström/imagebank.sweden.se

3 – Pas besoin de parler suédois, ou presque : tout le monde parle anglais, même la voisine du 4ème qui approche les 125 ans. À la caisse automatique du supermarché, sur le site web de la banque, à la gym, au restaurant… l’anglais est proposé en alternative au suédois.
Et cerise sur le kladdkaka (le gâteau au chocolat), le suédois est truffé de mots français, même avec les accents : toaletten, idé, abonnemang, accessoar, butik, entré, fåtölj, garderob, glass (la glace, pas le verre !), nivå, trottoar… Merci Bernadotte et Gustav III !

4 – Le pays sans cash : laissez votre porte-monnaie encombrant à la maison, tout se paye par carte, sans minimum de prix ! Même les vendeurs ambulants proposent un paiement par Swish, l’application suédoise qui permet de transférer de l’argent en utilisant un numéro de téléphone.

©pixabay.com

5 – Le travail sans stress : vous avez la pression, vous êtes débordés ? Parlez-en sans attendre à votre chef qui doit prendre des mesures immédiates (et confier une partie de vos tâches à vos collègues désoeuvrés…). En Suède, votre patron vous demande de rentrer chez vous si vous commencez à toussoter ! Pas besoin d’un certificat médical pour rester chez soi en cas de maladie ou de grosse fatigue, et en plus vous continuez à être payé (mais à 80 %) après un jour de carence. Et si vous devez aller chercher votre enfant à 15h à la sortie de l’école ? Pas de problème, le travail attendra… Vous devez attendre une livraison, ou la belle-mère : restez à la maison grâce au télétravail, une pratique répandue et complètement acceptée ici !

6 – Travailler plus tôt, pour partir plus tôt : le temps de travail est de 40 heures hebdomadaires mais avec une pause lunch généralement courte (certains se contentent d’un sandwich devant leur écran), vous passerez en tout entre 8h et 8h30 au bureau contre 9 heures à 9 heures et demie, voire 10 heures en France… et les heures sup′ ne sont pas bien perçues, ni encouragées !
Autre particularité suédoise, la journée commence plus tôt, 9h est considéré comme tard… résultat vous claquez la porte du travail entre 16 et 17h, ce qui vous laisse du temps pour faire une activité sportive, par exemple, avant votre dîner… ou après si vous mangez à l’heure suédoise !
©Helena Wahlman/imagebank.sweden.se

7 – Le pays pour être et rester en forme : entre les cafés vegan, la subvention annuelle pour payer votre abonnement sportif, la nature à portée de main (même à Stockholm) et beaucoup de temps libre, la Suède est LE pays pour se (re)mettre au sport ! Attention qui dit gym, ou salle de sport, ne dit pas seulement musculation avec des appareils de torture, mais aussi et surtout des cours collectifs de yoga, bodybalance, zumba, boxe, etc. Certaines entreprises offrent même à leurs employés des sessions de sport 1 à 2 fois par semaine, sur le temps de travail. Été comme hiver, adaptez votre tenue et adonnez-vous au footing, à la marche, au vélo, au kayak, au ski, au patinage…

8 – Il n y a pas que des boulettes : la cuisine suédoise est bien meilleure qu’au self d’IKEA ! Outre les fameuses boulettes, la viande est généralement très bonne, sans oublier le poisson. Et pour les fines bouches latines, les supermarchés regorgent de produits italiens, espagnols et français : charcuterie, fromages, pains, crème fraîche, et même pâte feuilletée toute prête pour faire une quiche express ! En cas de grosse envie de fondant au chocolat ou d’éclair au chocolat… Picard est là !

© F. EDDE

9 – Les allergies, c’est permis : vous êtes allergique au gluten, aux noix, à la crevette ? Pas de panique, faites-en part au serveur lorsque vous passez votre commande au restaurant, et celui-ci vous mettra en garde sur les plats à éviter ou informera le personnel en cuisine chargé de votre plat. Vous êtes intolérant au lactose, végétarien ou vegan ? Les supermarchés vous rendent les courses plus faciles et proposent de plus en plus des produits qui conviennent à votre régime alimentaire.

10 – Les vacances, c’est sacré : en plus des 25 jours obligatoires et des jours fériés, n’hésitez pas à négocier une, voire deux (voire trois…) semaines supplémentaires de congé avec votre employeur ! La loi suédoise vous accorde même le droit de prendre 4 semaines d’affilée l’été, sans avoir besoin de la bénédiction de votre patron, et les Suédois partent donc traditionnellement en vacances au minimum 4 semaines en juillet. Et seconde bonne nouvelle, vous êtes mieux payé à ne rien faire qu’à bosser : le salaire est majoré lors des congés payés !

A propos Fabrice E 140 Articles
En Suède depuis quelques années, toujours curieux et intéressé par les différences culturelles France-Suède. Mes sujets de prédilection sont billets d'humeur, architecture, pop culture, médias, sorties culturelles et randonnées. Retrouvez mes photos sur instagram : fabisverige

1 Commentaire

  1. Pour 3 – Pas besoin de parler suédois, ou presque. “Merci Bernadotte et Gustav III !” On peut aussi remercier Désirée Clary (Desideria)! C’est une de mes théories : tous ces mots surtout à consonance du midi, restaurang (pas cité dans l’article), balkong, etc sont restés dans la langue suédoise grâce à elle et son accent chantant marseillais. Les suédois se sont ensuite chargés de les écrire phonétiquement. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.