LA RUBRIQUE MYTHOLOGIQUE — Aesirs et Vanirs : La guerre des dieux

Ritual stone - Odin
©Nordiska museet, Stockholm

Lorsque nous parlons des dieux scandinaves, nous faisons souvent référence à Odin ou Thor vivant sur Asgård. Mais saviez-vous qu’il existe une seconde « catégorie » de dieux : les Vanirs.

Qui sont-ils et quelle est leur relation avec les Aesirs ? C’est ce que nous allons explorer dans ce nouvel épisode de la rubrique mythologique.

La mythologie nordique introduit de nombreux personnages aujourd’hui considérés comme des dieux. Dans son récit Edda, Snorri Sturluson s’étend principalement sur les Aesirs, une population d’êtres dotés de capacités extraordinaires et vivants sur Asgård. Parmi eux, Odin, Thor, Loki sont les principaux protagonistes. Le poète islandais conte par ailleurs les querelles qu’ont ces Aesirs avec les Vanirs résidants sur Vanheim, l’un des neufs mondes de l’Yggdrasil.

Aesirs : les dieux magiques

Rassemblement des Aesirs
©Artiste inconnu

Contrairement aux croyances populaires, les Aesirs peuvent ressentir la douleur et sont des divinités mortelles. Leur population descendrait d’Odin et ses frères qui créèrent la vie à partir du sang et de la chair du géant Ymir. Odin est par ailleurs considéré comme « le roi » des dieux et règne sur Asgård comme un conquérant.

Les Aesirs sont souvent associés à des pouvoirs ou objets surnaturels. Thor par exemple possède le marteau Mjölnir lui permettant de voler et lui conférant une force extraordinaire. Odin possède le pouvoir de l’intuition et peut voir l’avenir notamment grâce à ses deux corbeaux de compagnie, Hugin et Munin (respectivement esprit et mémoire).

💡LE SAVIEZ VOUS ? Loki, souvent nommé dieu de la malice, est en réalité un géant (non un dieu). Il rejoint enfant le clan des Aesirs lors de son adoption par Odin.

Alors que nous connaissons les nom de nombreux Aesirs, leur culte reste méconnu dans la culture populaire moderne. Du vieil islandais ÆS (poignée, anse), les Aesirs sont décris comme « dieux liens », associés à un culte plutôt négatif visant à respecter les termes d’un pacte, passé en l’échange d’une faveur divine.

Vanirs : les dieux « humain »

Freja, déesse Vanir
©John Bauer

Par opposition aux Aesirs, les Vanirs sont associés à un culte plus positif. De weni en ancienne langue germanique (qui signifie ami), le culte des Vanirs renforcerait des actions plus bénéfiques pour la vie quotidienne.

Parmi leurs capacités, on retrouve la fertilité et l’amour ou encore la beauté. A priori tout aussi nombreux que les Aesirs, on retient aujourd’hui seulement trois figures principales :

  • Freyja : déesse de la beauté, de l’amour et de l’érotisme,
  • Freyr : dieu de la vie, de la fécondité et chef des Vanirs,
  • Njord : dieu de l’abondance et des mers, père des Vanirs Freyja et Freyr.

Ces divinités sont associées à des vertus proches de celles défendues par l’être humain, faisant d’eux des figures plus abordables que les Aesirs.  Alors que ces derniers vivent dans l’abondance voire l’excès, les Vanirs sont plus proches de la nature et vivent dans le minimalisme. C’est notamment de cette opposition complète qu’éclate la première guerre de l’univers.

Aesirs vs. Vanirs : la guerre des dieux

Aesir vs. Vanirs
Peinture murale ©artiste inconnu

Cette guerre est d’une importance capitale dans la mythologie nordique puisqu’elle est la première de l’histoire de l’humanité. Elle n’a par ailleurs vu aucun vainqueur et s’est soldée par une trêve, marquée par l’envoi des Aesirs Mimir et Hoenir, en échange de Freyr et Freyja.

Cette guerre est peu mentionnée dans la littérature. Dans l’Edda, elle est principalement utilisée par Snorri Sturlusson dans sa saga des Ynglingar dans laquelle l’auteur conte l’histoire des rois de Suède. De manière évhémeriste (théorie selon laquelle les dieux seraient des personnes réelles), l’auteur raconte que les deux populations « divines » seraient en fait des hommes dotés de certains pouvoirs. Il raconte notamment qu’à l’issue de la guerre, Hoenir est fait chef de clan des Vanirs, conseillé par Mimir.

Mais Hoenir ayant parfois du mal à régler les situations difficiles, les Vanirs décident de décapiter Mimir et de renvoyer sa tête aux Aesirs en guise de représailles. Ressuscitée par Odin, la tête garde le Puit de sagesse (aussi appelé puit de Mimir), une des sources qui alimente l’arbre monde Yggdrasil.

Le mythe de la guerre entre les Aesirs et les Vanirs reste aujourd’hui peu documenté bien qu’il occupe une place importante dans la mythologie nordique. Dans la littérature, elle est principalement utilisée pour raconter des faits réels comme l’histoire des rois de Suède. On y voit alors des dieux humanisés, ayant réellement existé puis sacralisés après leur mort, à l’instar des différents saints patrons, martyrs de la religion judéo-chrétienne. Les dieux ne seraient en réalité que de simples hommes combattants pour leurs territoires et la défense de leurs valeurs.

On retrouve une nouvelle fois des similitudes avec les religions « modernes ». Nous avons parlé précédemment des saints patrons mais cette guerre Aesir/Vanir fait également écho à la celle qui fît rage entre les peuples indo-européens et les autochtones 2000 ans avant J.C ; une guerre qui n’a également pas vue de vainqueurs.

Un peu de lecture

  • L’Edda, récit de mythologie nordique – Snorri Sturluson
  • Histoire des rois de Norvège – Snorri Sturluson (Tome 1 et Tome 2)

Nos articles sur la même thématique

 

Avatar photo
A propos Ben 20 Articles
Fraichement arrivé dans la région d'Uppsala. Rando, vélo, fika sont mes maîtres mots. Explorer les environs, mon credo. Passionné de photographie, je ne me sépare jamais de mes boitiers afin d'immortaliser mes périples. Instagram: pycture.digitale & pycture.argentique

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.