Un week-end surprenant à Riga… entre sphinx et gratte-ciel soviétique !

©Fabrice Edde

Avec un héritage germano-balte, polonais, suédois et russe, la capitale de la Lettonie est un curieux musée à ciel ouvert, à découvrir le temps d’un week-end. D’une rue à l’autre, Riga présente ses différents visages : édifices modernes, centre historique préservé aux rues pavées, quartier authentique « russe »… et le plus grand nombre de bâtiments Art nouveau en Europe !

Riga, une ville pas si lettone !

Quelques dates clés de son histoire pour mieux comprendre la ville actuelle :

  • Riga est fondée en 1201 et se développe autour de son port avantageusement placé pour le commerce et les croisades visant à convertir les peuples baltes au christianisme.
  • Riga tombe sous la domination des Polonais en 1561, des Suédois en 1621, puis des Russes en 1710.
  • pendant la Première Guerre Mondiale, Riga est prise par les Allemands mais leur défaite en 1918 permet au pays de déclarer son indépendance.
  • durant la Seconde Guerre Mondiale, la Lettonie est envahie par l’URSS et devient en 1940 l’une de ses quinze républiques socialistes, malgré une période d’occupation par l’Allemagne nazie de 1941 à 1944.
  • en 1991, la Lettonie retrouve son indépendance (en même temps que l’Estonie et la Lettonie) et Riga devient la capitale de la nouvelle république.
  • en 1997, la vieille ville de Riga est classée au Patrimoine mondial de l’Unesco.
  • la Lettonie devient membre de l’Union européenne en 2004, puis de la zone euro en 2014.
  • Riga a une population multi-ethnique composée de Lettons (46%), majoritairement protestants luthériens, et de Russes (38%), orthodoxes.
©Fabrice Edde

À la découverte des visages de Riga 

Ville complètement plate et au centre historique relativement petit, Riga se visite facilement à pied. Après une nuit passée sur le bateau [voir le paragraphe Comment y aller ?], suivez ce parcours plutôt intense pour ne rien rater en deux jours :

Jour 1 : cathédrale dorée, bijoux Art Nouveau et vues panoramiques

Passé le plaisir de se réveiller en pleine mer, vous guettez avec impatience la côte lettone. Le bateau longe tout d’abord une zone portuaire animée par des grues charriant le charbon accumulé en dunes noires mais, rassurez-vous, Riga est tout sauf une ville triste et grise. Une fois débarqué en fin de matinée, rendez-vous à votre hôtel pour vous délester de votre valise et partez arpenter la ville.

En dehors de la vieille ville, commencez par la visite de la cathédrale orthodoxe de la Nativité (Kristus Piedzimšanas pareizticīgo katedrāle), de style néo-byzantin avec ses coupoles dorées et sa riche iconographie à l’intérieur. Tenue correcte exigée, photos interdites.

©Fabrice Edde

Rejoignez ensuite le quartier Art Nouveau : Riga abrite un exceptionnel patrimoine architectural, inspiré des légendes locales, mais aussi de mythologies étrangères comme l’Egypte des pharaons ou l’Antiquité grecque et romaine.

©Fabrice Edde

Suivez le parcours du plan ci-dessous, sans oublier de lever les yeux pour admirer les riches façades — en particulier rue Alberta — et de faire une pause déjeuner.

©jugendstils.riga.lv

Retrouvez la carte et des explications en anglais sur chaque bâtiment numéroté ici. Le musée Art Nouveau, Rīgas Jūgendstila muzejs, permet de découvrir un appartement reconstituant un intérieur de 1903 (informations ici). Ne pas confondre avec le musée Jānis Rozentāls et Rūdolfs Blaumanis. Si vous n’êtes pas motivés par la visite (9 €), poussez au moins la porte de l’immeuble sur la rue Strēlnieku pour admirer la magnifique cage d’escalier.

©Fabrice Edde

Avant de regagner la vieille ville, faites un petit détour par le pont de Vanšu pour avoir une vision d’ensemble avec le château au premier plan, puis continuez la promenade le long du fleuve Daugava jusqu’au pont Akmens tilts.

©Fabrice Edde

Plongez alors dans la vieille ville jusqu’à l’église Saint Pierre (Sv. Pētera baznīca). Un ascenseur aménagé dans le clocher vous emmène à 72 mètres de haut pour admirer les vieux toits, les ruelles et le fleuve. Attention, il faut gravir un escalier avant d’emprunter l’ascenseur et l’observatoire étant étroit, il est vivement conseillé d’éviter les heures d’affluence. Entrée : 9 €. Plus d’informations : l’histoire, les horaires et les tarifs.

Après un fika pour se réchauffer [voir le paragraphe Où manger], est arrivé le moment de prendre LA photo souvenir de Riga sur la place faisant face à l’hôtel de ville : la façade riche et colorée de la Maison des Têtes Noires, éclairée par le soleil de fin d’après-midi.

©Fabrice Edde

Reprenez enfin de la hauteur depuis le 26ème étage de l’hôtel Radisson Blu Latvija. Le skybar est le spot réputé pour admirer le coucher de soleil et déguster un cocktail à base de Balzam, la liqueur locale. Si le cadre justifie des prix plus élevés, le prix des cocktails reste inférieur à 10 €. Adresse : Elizabetes 55, à côté de la cathédrale de la Nativité (Kristus Piedzimšanas pareizticīgo katedrāle).

©Fabrice Edde

Pour le dîner, pensez à réserver une des très bonnes tables de la ville, désignée Région Européenne de la Gastronomie en 2017 [voir le paragraphe Où manger].

Jour 2 : vieille ville, marché et gratte-ciel soviétique

Plus que, ou encore, quelques heures pour découvrir d’autres visages de Riga. Direction la vieille ville et ses rues pavées sans voitures pour une promenade historique entre édifices médiévaux et bijoux Art Nouveau. Plusieurs visites au programme, rythmées par les offices : cathédrale Saint-Jacques (Svētā Jēkaba katedrāle), cathédrale du Dôme (Rīgas Doms) avant la messe à 12h, église Saint-Jean (Svētā Jāņa baznīca) après 14h le dimanche… ou encore la Maison des Têtes Noires (Melngalvju nams) pour voir au sous-sol les seuls vestiges authentiques, puisque l’édifice fut complètement détruit par les bombardements durant la seconde guerre mondiale et reconstruit à l’identique dans les années 1990. Horaires et tarifs ici.

©Fabrice Edde

Commencez par la partie nord et la rue Torņa iela, puis promenez-vous en passant notamment par les points d’intérêts mentionnés auparavant et les maisons des Trois Frères (Trīs Brāļi) sur Mazā Pils iela, la place Doma laukums, les rues Smilšu ielaŠķūņu iela, Amatu iela, Krāmu iela…

©Fabrice Edde

Pour le déjeuner, le Lido est une institution offrant une cuisine lettone et pas chère, sans danseuses [voir le paragraphe Où manger]. Reprenez des forces sucrées à la boulangerie voisine, avant de passer les voies de chemin de fer pour découvrir le visage soviétique de Riga : le marché central, le mini Empire State Building et les rues aux alentours du quartier Maskava, le « petit Moscou ».

Même un dimanche après-midi, l’un des plus vieux et plus grand marché d’Europe déborde d’activité. Chaque ancien hangar à Zeppelin a sa spécialité, mais les plus curieux sont sans nul doute ceux avec les fromages et les poissons, aux étals dominés par le saumon et le caviar. Ouvert tous les jours à partir de 8h, informations ici.

Continuez votre exploration hors des sentiers battus des touristes et dirigez-vous vers la tour de l’Académie des Sciences (Latvijas Zinātņu akadēmija) achevée en 1961, baptisée le « gâteau d’anniversaire de Staline ». Pour 5 € (cash uniquement), vous pourrez admirer une vue panoramique depuis la terrasse du 17ème étage (ascenseur jusqu’au 15ème).

©Fabrice Edde

La vue est spectaculaire et vous rappelera peut-être l’Empire State Building à New York. Contrairement à l’église Saint Pierre, pas de barreaux et pas de stress dû à l’exiguité. À vos pieds, une très belle et colorée église mais surtout ces maisons en bois d’un autre temps, qui pourraient servir de décor de western hollywoodien. Ouvert d’avril à novembre et exceptionnellement en-dehors de cette période selon les conditions météo. Plus d’informations : panoramariga.lv. Adresse : Akademijas laukums 1.

Le temps semble s’être arrêté dans ce quartier, à moins que ce soit ce quartier qui reflète réellement le pays tout entier. Retournez ensuite dans le centre historique pour un dernier fika avant de récupérer vos bagages et prendre le bateau.

Où manger letton, gastronomique… et des éclairs !

Pour le premier déjeuner, flânez aux alentours de la rue Alberta : sur Antonijas iela, Index Café offre un accueil et une déco sympa (avec au menu burger au chevreuil et sanglier, tarte citron meringuée et même une charlotte tiramisu !), Mister Fox au Dzirnavu iela 34A pour un petit-déjeuner tardif ou un brunch diététique, arbOOz café dans la même rue pour une pause sucrée (raffiné et cher)…

La chaîne de restaurants Lido permet de manger letton de manière rapide et pas chère, sous forme de self. Dans l’assiette, une cuisine « rustique » et simple : poulet, porc, boeuf (et sa sauce au vin goutue), saumon, perche… et des accompagnements variés. Comptez 7 € pour une petite entrée et un plat. Décoration et costumes traditionnels inclus. Adresse dans la vieille ville : Tirgoņu Iela 6.

Riga possède surtout de très bonnes tables, avec des prix plus que raisonnables : Vincents, COD (japonais), Le Dome (poissons), Entresol (français) entre autres. Nous avons testé le Muusu : une décoration épurée et moderne, un dressage élégant et coloré, des associations de saveurs originales, et une addition légère à moins de 40 € pour entrée, plat et dessert ! Seul bémol, il y fait un peu froid, mais plaids à la demande.

©Fabrice Edde

Pour une pause sucrée, poussez la porte d’un des konditoreja, une boulangerie-pâtisserie-café, de la vieille ville :

  • ne manquez pas Rigensis et son choix impressionnant de viennoiseries, tartes et gâteaux. Résisterez-vous aux éclairs au chocolat ? Accueil timide en anglais. Adresse : Tirgoņu Iela 8, voisin du Lido.
©Fabrice Edde
  • avec seulement 3 tables, le Babooshka offre des spécialités lettones et surtout un accueil souriant et sympathique (en anglais). Adresse : Audēju iela 5.
  • pour les fins gourmets, croquez dans les pâtisseries revisitées et plus élaborées du Bake Berry. Adresse : Audēju iela 11.

Comment y aller ?

Depuis Stockholm, la compagnie Tallink propose des forfaits croisière avec les nuits du vendredi et dimanche à bord et une nuit d’hôtel à Riga, à des prix très attractifs : par exemple 2 400 kr pour 2 personnes avec une cabine à hublot. Même si la croisière s’amuse tourne à la « croisière picole » pour les Suédois, quel dépaysement le temps d’un week-end, notamment dans l’archipel de Stockholm :

Un programme chargé à bord vous attend entre la traditionnelle photo avec le capitaine, le Bingo, les spectacles de cirque, les orchestres live, le karaoké, le quizz musical, les machines à sous et la boîte de nuit pour danser jusqu’à 5h du matin (pas facile avec le roulis). N‘en oubliez pas dadmirer le coucher de soleil depuis le pont : simple, gratuit et magnifique. La nuit peut être agitée lorsque le bateau joue les brise-glace, déchirant la surface blanche de la mer dans d’angoissants craquements et… lorsque vos voisins rentrent imbibés avec des envies folles de chanter. L’alcool peut aider à trouver le sommeil mais pensez tout de même à prendre des bouchons d’oreille !

Autre ambiance à bord le dimanche soir, beaucoup plus calme : les Suédois venus pour une « croisière picole » sont repartis samedi soir avec le même bateau.

De retour à Stockholm le lundi en milieu de matinée, les Suédois débarquent avec des chariots chargés de cubis de vin et de caisses entières de canettes de bière…

Tarifs et réservations : tallinksilja.se

Pour revenir à Stockolm dès le dimanche soir, l’alternative consiste à prendre un vol direct, plus cher, mais aussi plus reposant !

Article écrit après un séjour mi mars 2018. 

Liens utiles

Autres idées d’escapade hivernale

Related Post

A propos Fabrice E 95 Articles
En Suède depuis quelques années, toujours curieux et intéressé par les différences culturelles France-Suède. Mes sujets de prédilection sont billets d'humeur, architecture, pop culture, médias, sorties culturelles et randonnées. Retrouvez mes photos sur instagram : fabisverige

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.