The House Of Clicks, la maison rêvée des Suédois ?

©Tham & Videgård Arkitekter

À quoi ressemble la maison idéale d’un Suédois ? En 2015, le premier site internet d’annonces immobilières de Suède prétendait répondre à la question en se basant sur les critères de recherche de ses utilisateurs et la popularité des biens. Les architectes Tham & Videgård ont interprété ces données pour donner naissance à la House Of Clicks, une « maison pour tous conçue par tous »…

Une maison à 200 millions… de clics !

Le numéro 1 suédois de l’immobilier Hemnet a analysé 200 millions de « clics » enregistrés sur son site, sur 86 000 biens proposés à la vente entre janvier et octobre 2014. Les recherches des utilisateurs et les caractéristiques des maisons ont permis d’établir des statistiques en termes de prix, de surface, de nombre de pièces, de salles de bains et de niveaux, etc.

Le site hemnet.se permet une recherche par mots-clés : balcon, cheminée…

Mais Hemnet a également passé en revue hebdomadairement, sur une période de six semaines, les images des 50 maisons les plus consultées pour recueillir des données supplémentaires sur la décoration intérieure. D’après l’étude, les Suédois souhaitent des cuisines ouvertes, des cheminées, des murs blancs (sans surprise), des parquets en bois, des plans de travail en granit dans la cuisine et… des canapés gris !

Après avoir analysé les chiffres et résumé les tendances, Hemnet a alors chargé le cabinet d’architecture Tham & Videgård de transformer ces données en une Hemnet House, aussi surnommée House of Clicks, ou encore « la maison suédoise la plus recherchée » (sur un plan statistique !).

Plus de 20% de la population de Suède a ainsi contribué, sans le savoir, à établir un cahier des charges théorique et collectif, de la maison idéale. À quoi ressemble une maison issue des désirs de 2 millions de Suédois ?

Plans du rez-de-chaussée et de l’étage ©Tham & Videgård Arkitekter

Un cube de bois rouge, simple, fonctionnel et lumineux

En l’absence de client physique et individuel, l’agence stockholmoise Tham & Videgård s’est livré à un travail expérimental consistant à traduire de manière architecturale un éventail de données, parfois déroutantes. Pour répondre à la moyenne de 1,5 niveau résultant des statistiques, les architectes ont ainsi conçu une maison cubique de 2 niveaux, mais dont une moitié de l’étage est consacrée à un vide sur la cuisine et à une grande terrasse. D’une surface de 120 m², ce logement familial dispose de 3 chambres et de 2 salles de bains.

©Tham & Videgård Arkitekter

Face à la demande suédoise d’une cuisine ouverte, les dessinateurs de la Hemnet House décident d’en faire la pièce principale avec un volume en double hauteur, et un espace suffisamment grand pour intégrer le coin repas et même l’escalier. À l’étage, le besoin d’avoir un balcon ou une terrasse est satisfait par un solarium protégé du vent et des regards extérieurs (pratique pour le bronzage intégral). Chaque pièce, avec murs blancs et parquet au sol, est éclairée généreusement grâce aux grandes fenêtres carrées, en particulier la chambre parentale dont deux murs sont largement vitrés.

©Tham & Videgård Arkitekter

Le toit plat de la maison et ses façades rouges, rythmées par des panneaux en bois incurvés, lui donnent des allures de container posé au milieu d’ un jardin. Mais est-ce vraiment la « maison de rêve » des Suédois ?

©Tham & Videgård Arkitekter

Une interprétation personnelle des architectes

Aux données transmises par Hemnet, les architectes Tham & Videgård ont ajouté leur propre lecture de la maison suédoise en combinant ce qu’ils considèrent comme ses deux typologies emblématiques : d’un côté la maison en bois rouge qui représente l’histoire, l’artisanat et les méthodes de construction traditionnelles ; et de l’autre, la « boîte » blanche fonctionnaliste, qui représente la modernité, le développement industriel et l’État providence…

© hemnet.se

Au-delà des statistiques, la Hemnet House est donc en réalité un concept personnel émanant de ses architectes, qui en accord avec leur philosophie, étaient intéressés par l’idée de mélanger le cottage suédois en bois peint en rouge — le fameux rouge traditionnel de la mine de Falun — et la maison « boîte » moderne. En effet, l’agence Tham & Videgård, fondée à Stockholm en 1999, porte un intérêt particulier à l’architecture vernaculaire et à la modernité architecturale. Récompensés et nominés dans des compétitions internationales, les architectes sont notamment célèbres pour le Konstmuseum à Kalmar, le Moderna Museet à Malmö ou encore la réinterprétation de la cabane dans les arbres pour le treehotel dans le Nord de la Suède. Ces trois projets sont respectivement un cube noir, un cube orange et un cube tout en miroir, ce qui montre à quel point le design de la Hemnet House n’est pas le reflet exact des clics des internautes.

©treehotel.se

L’exemple de la toiture est révélateur de l’interprétation très personnelle des architectes et des limites de cette expérience sensée pourtant traduire les recherches des usagers de Hemnet.se : il est quasiment impossible de trouver une annonce de maison avec toit plat sur le site immobilier !

Alors que le projet pose la question du rôle des architectes dans un futur où la conception serait réduite à la simple retranscription de préférences et de statistiques, la liberté d’expression prise par Tham & Videgård est finalement plutôt rassurante. Si l’architecte a besoin d’un cahier des charges et d’un programme pour dessiner et démarrer un projet, les données telles que la surface habitable, le nombre de salle de bains, ou encore pire la couleur du canapé, ne définissent pas l’âme d’une maison et son architecture.

Des clics ou des rêves ?

Dès son origine, l’expérience est biaisée puisque les statistiques recueillies par Hemnet ne reflètent que les caractéristiques de biens mis en vente, sur une année, et pour la plupart vieux de plusieurs décennies. Les maisons rouges en bois, qui représentent la majorité du parc immobilier suédois, sont une réalité et non un idéal. L’étude ne peut que définir une image « moyenne » de ce que les acheteurs cherchent et trouvent sur le site immobilier, et non la véritable maison de leurs rêves.

Villa Överby / John Robert Nilsson Arkitektkontor © Åke Eson Lindman

Les réponses à la question « à quoi ressemble la maison idéale ? » seraient probablement bien différentes de simples données issues de clics sur un site d’annonce. Les Suédois ne rêveraient-ils pas de piscine, de sauna, de salle de gym, de dressing, de salle de jeux, de salle de sport, de salle de relaxation, de bureau pour travailler en remote, de grande salle à manger pour recevoir… et voire d’immenses baies vitrées ouvertes sur la mer ?

Villa Överby / John Robert Nilsson Arkitektkontor © Åke Eson Lindman

Derrière cette expérience conceptuelle se cachait également un projet de standardisation d’une maison présentée comme démocratique, « construite par le peuple, pour le peuple », avec un prix de vente estimé à 2,8 millions de couronnes (300 000 €). Mais la House Of Clicks est restée virtuelle.

Il ne suffit pas qu’une maison de 120 m² ait 3 chambres, 2 salles de bains et une cheminée pour en faire la maison idéale pour tous, mais en revanche celle-ci peut répondre parfaitement aux attentes d’une famille en particulier. La maison de nos rêves n’appartient qu’à notre imaginaire, et un jour peut-être deviendra réalité !

Pour en savoir + 

Retrouvez nos précédents articles sur le logement :

A propos Fabrice E 116 Articles
En Suède depuis quelques années, toujours curieux et intéressé par les différences culturelles France-Suède. Mes sujets de prédilection sont billets d'humeur, architecture, pop culture, médias, sorties culturelles et randonnées. Retrouvez mes photos sur instagram : fabisverige

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.