Pourri et pas du tout lagom : le surströmming

Tartine de suströming
© Lola Akinmade Åkerström/imagebank.sweden.se

Dans un pays qui a élevé le concept lagom  au rang de quasi-religion dans la plupart des domaines sociétals et dans lequel le summum de l’exotisme culinaire est réduit à une banale pizza à l’ananas,  s’adonner – consentant ! – au rituel du surströmming et se régaler le troisième jeudi du mois d’août avec des hareng pourris, à l’odeur pestilentielle, ce n’est pas lagom du tout !

Le surströmming, le vilain petit canard de la gastronomie suédoise

Autrefois réservés aux pauvres Suédois qui les conservaient en saumure pendant de longs mois, les surströmming, des harengs fermentés et faisandés, débarquent invariablement dans les magasins de la capitale le troisième jeudi du mois d’août. Dans le nord du pays, c’est un vrai jour de fête, attendue l’eau à la bouche par les gastronomes suédois qui guettent depuis quelques semaines l’arrivée des boîtes bombées par la fermentation. À Stockholm, l’aventure gourmande prend de l’ampleur parmi les bobos de Söder en quête d’expérience extrême.

Boîtes de surströming
© Tina Stafrén/imagebank.sweden.se

Savoureusement rond en bouche, légèrement piquant avec une pointe acidulée, le hareng fermenté souffre de son atroce odeur. Si les effluves s’échappant de la boîte s’apparentent au poisson pourri, son goût tout en délicatesse est exquis. Plus il est vieux, plus ce mets gastronomique suédois est fondant et développe des nuances gustatives qui ravissent les papilles des téméraires qui osent braver l’ignoble fumet.

La dégustation des filets de harengs s’accompagne de mandelpotatis (des rattes du Touquet) d’oignon frais émincé, de gräddfil (crème fraîche acide) le tout enroulé dans une fine tranche de pain et s’arrose abondamment de schnaps, de bière ou encore de lait frais pour les puristes. Tennstopet, restaurant de la capitale situé sur Odengatan, perpétue la tradition et servira à ses convives uniquement des surströmming le 17 août . Profitez de votre passage à Stockholm pour déguster les surströmming car la Commission Européenne en interdit l’exportation au-delà des frontières de la Suède.

Roulés de surströming
© Magnus Skoglöf/imagebank.sweden.se

Nos conseils pour bien préparer le surströmming

Si, courageux et amateurs de sensations fortes, vous organisez une surströmmingsparty chez vous (c’est à dire au fond de votre jardin), suivez à la lettre nos recommandations pour l’ouverture de la boîte, impérativement à l’extérieur !

Enfilez un vieux T-shirt et préparez-vous mentalement à supporter l’odeur. Immergez la boîte bombée dans un récipient rempli d’eau afin de l’ouvrir dans l’eau ; une précaution à ne pas négliger en raison de la pression due à la fermentation. La préparation peu ragoûtante tant sur le plan olfactif que visuel exige méthode et concentration. Les harengs sont fermentés entiers et la peau du poisson décline de magnifiques reflets irisés du vert au violet et toute une palette de nuances bleuâtres, c’est normal. Rincez et videz le hareng et prélevez-en les filets avant de les déguster.

Si vous êtes fan, rejoignez le cercle très select de l’Académie du surströmming, ce qui vous vaudra une reconnaissance pleine de respect des 87 % de suédois qui n’ont jamais osé goûter l’une des plus célèbres spécialités culinaires de leur pays !

A propos Sylvie R 79 Articles
En Suède depuis 33 ans, j'ai habité Uppsala, Ultrå à côté d'Örnsköldsvik et Torserud dans le comté de Värmland, vit depuis 20 ans à Nacka. Après une trentaine d'années comme enseignante titulaire au Lycée Français Saint-Louis, j'ai créé ma petite entreprise de coaching grossesse et accouchement à Stockholm. J'adore écrire et aime partager mes bons plans et bons coins en Suède.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.