Per Anders Fogelström — 100 ans

Per Anders Fogelström devant une maison sur Åsöberget, Södermalm, en 1961
© Herbert Lindgren/Stockholms stadsmuseum

On fête aujourd’hui le centenaire de la naissance de Per Anders Fogelström, écrivain suédois et auteur d’une saga historique et sociale réputée qui retrace l’histoire de Stockholm à la charnière des XIX-XXème siècles.

Un écrivain engagé

Né 22 août 1917 et mort le 20 juin 1998, il vécut toute sa vie dans la capitale suédoise, plus précisément dans le quartier de Södermalm. Ses parents fuirent la révolution russe de 1917, puis son père émigra aux États-Unis quelques années après sa naissance et ne revint jamais en Suède. Outre sa carrière d’écrivain, Per Anders Fogelström était à partir des années 1960, impliqué dans le choix des noms de rues de Stockholm. Il était également un pacifiste notoire qui s’opposa à l’arme nucléaire et à la guerre du Vietnam.

Stad-serien

Mina drömmars stad

Il publia son premier roman en 1951 : Sommaren med Monika, dont Ingmar Bergman fit un film avec Harriet Andersson dans le rôle principal. Il est l’auteur d’une vingtaine de romans et de presque autant de livres factuels sur l’histoire de Stockholm, mais son œuvre majeure est la quinquologie Stad-serien, écrite entre 1960 et 1968, qui débute avec Mina drömmars stad (La ville de mes rêves) qui retrace la vie de Henning Nilsson, venu de la campagne trouver du travail dans la capitale, et de sa famille à partir de 1860 et jusqu’à 100 ans après. Cette saga est également l’occasion de suivre l’histoire de la ville en elle-même, son essor, entre autre la disparition des quartiers pauvres de Södermalm pour les quartiers tels qu’on les connaît plus ou moins aujourd’hui, ainsi que l’évolution sociale de sa population. Les romans suivant s’intitulent : Barn av sin stad (Enfants de la ville), Minns du den stad (Te souviens-tu de cette ville), I en förvandlad stad (Dans une ville en changement) et Stad i världen (Une ville dans le monde). Cette série n’est pas traduite en français, mais vous la trouverez sûrement en anglais dans les librairies et les bibliothèques. Ils existent également en version lättläst (suédois facile) et c’est une très bonne manière de se familiariser avec la langue suédoise quand on est encore apprenti.

Barn-serien

Une histoire de Stockholm

Dans les années 1980, Per Anders Fogelström rédigea une trilogie précédant Stad-serien, intitulée Barn-serien : Vävarnas barn (Les enfants des tisserands) qui se déroule entre 1749 et 1779, Krigens barn (Les enfants des guerres) entre 1788 et 1814, puis Vita bergens barn (Les enfants de la montagen blanche) entre 1821 et 1860 ; dans le dernier tome sont introduits certains des personnages que l’on retrouve dans Mina drömmars stad. Kamrater-serien, quant à elle, décrit la Stockholm des années 1970, avec Upptäckarna (Les Découvreurs), Revoltörerna (Les Révoltés), Erövrarna (Les Conquérants) et Besittarna (Les Propriétaires).

Våra drömmars stad
© Carl Bengtsson/Stadsteatern, Affiche de la pièce de théâtre Våra drömmars stad

Un centenaire

Mina drömmars stad a été adapté au cinéma, sous le même titre, en 1976, par Ingvar Skogsberg. Il sera diffusé ce soir, mardi 22 août, sur la chaîne suédoise SVT1 à partir de 21h. À l’occasion du centenaire de la naissance de Fogelström, le Stadsteatern de Stockholm met en scène ce même roman, en le rebaptisant Våra drömmars stad (La ville de nos rêves) ; la première aura lieu le 2 novembre. Si vous souhaitez assister à d’autres événements dans le cadre de ce centenaire, nous vous recommandons de consulter ce site.

A propos Audrey L 57 Articles
Française vivant en Suède depuis 1999 et travaillant dans le domaine culturel, j'aime partager mes expériences, écrire et faire la cuisine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.