On a testé pour vous… la Lidingöloppet (dur mais chouette)

©Peter Holgersson AB

Pas d’espoir de gagner la course — à moins d’être né en Éthiopie ou en Suède — alors profitez-en pour profiter des paysages de l’île de Lidingö : 30 km de sentiers dans la forêt, avec des pins, des fougères, des champignons (mais pas le temps d’en ramasser), ou en bord de mer (mais pas le temps de se baigner). Mode d’emploi de cette très belle mais exigeante course…

Entrée dans le Livre Guinness des records en 1982, Lidingöloppet est la plus longue et la plus importante course de cross-country au monde ! La course fait partie des cinq Svensk Klassiker, un challenge sportif de cinq compétitions à réaliser en l’espace de 12 mois : Vasaloppet ou Engelbrektsloppet (ski), Vätternrundan (vélo), Vansbrosimningen (nage) et Lidingöloppet

Une course peut en cacher 9 autres

Pendant un week-end de septembre, l’île de Lidingö (adjacente à Stockholm) accueille 37 000 sportifs de haut niveau et amateurs, jeunes enfants et séniors, femmes engagées, compétiteurs à pied mais aussi sur roues !
Derrière la course principale, la TCS Lidingöloppet 30 (c’est à dire 30 km) et ses 15 000 participants, se cachent :

  • sa demi-soeur TCS Lidingöloppet 15, « seulement » la moitié du parcours,
  • Rosa Bandet-loppet, 10 km pour soutenir la lutte contre le cancer,
  • Lidingö Knattelopp, pour les moins de 7 ans (!),
  • TCS Lilla Lidingöloppet, 1,7—6 km pour les enfants et adolescents,
  • TCS LidingöRuset et TCS LidingöRullet, pour les personnes handicapées ou en fauteuil roulant,
  • Lidingö På Gång, pour les marcheurs,
  • Lidingö Skolstafett, pour les écoles de Lidingö,
  • Lidingöloppet Juniorer och Veteraner, mêlant jeunes et seniors.

En dehors de ce Lidingöloppshelgen, au mois de mai, ce sont les vététistes qui s’affrontent sur l’île pour la Lidingöloppet MTB (23 ou 63 km) et les coureurs les plus endurants prêts à relever le défi des 50 km du Lidingöloppet UltraMarathon.

30 km de cross-country, avec des hauts et des bas

Oubliez les courses sur route, en ville, bienvenue dans la nature ! Mettez aussi de côté votre chronomètre, même si le but reste de finir le plus vite possible : en raison de l’état du parcours, parfois instable, pentu, boueux, accidenté, votre vitesse importe moins que votre capacité à vous adapter au(x) terrain(s). L’effort est intense et soutenu. Les montées alternent avec les descentes (logique mais usant), et les moments de récupération sont rares.

Croyez vos amis suédois lorsqu’ils décrivent la dernière côte comme un « mur » ou encore un « coupe jambes ». Après 25 km de course, Abborrbacken est la montée la plus longue (500 mètres) et la plus pentue (12 %). Un passage culminant à 48 mètres au-dessus du niveau de la mer qui transforme la majorité des coureurs en… marcheurs ! (style zombies de Walking Dead)

©runnersworld.se

Attention course exigeante… si vous avez l’habitude de courir sur du plat, sur des chemins larges, gravillonnés ou encore bitumés, il ne faut pas hésiter à aller tâter le terrain ! Une précaution très sage au regard des coureurs commençant à marcher au bout de seulement 3 km ; ceux-là n’ont pas eu la chance de lire cet excellent article avant de s’inscrire. 🙂

Quelques chiffres… impressionnants

  • 86 pays participants, avec en tête la Suède, la Finlande et… l’Inde en raison du sponsor principal de la course. TCS (Tata Consultancy Services) est une entreprise indienne de services en informatique.
  • 38 000 inscrits en 2017 (toutes courses confondues), dont 44 % de femmes.
  • 67 000 kanelgifflar (ceux du supermarché) sont distribués, y compris aux stands de ravitaillement pendant la course. Étrange sponsor… Préférez sans hésiter l’énergie naturelle des 25 000 bananes.
  • 112 000 litres sont servis : eau principalement, mais aussi boissons énergisantes et café.
  • 63 kg, le poids moyen d’un coureur (avant kanelgifflar)
  • 1:38:47, le temps du vainqueur de l’édition 2017 (30 km)

Retrouvez plus de chiffres insolites ici.

Nos humbles conseils

  • Avant de s’inscrire, « se tester » sur les sentiers de Lidingö (itinéraire balisé). Contrairement aux semi et marathons avec un parcours dans des rues, la Lidingöloppet se déroule sur des sentiers praticables toute l’année, sans voiture.
  • Le jour J, ne pas minimiser les temps de transport en commun (à privilégier) puis à pied : métro, puis navette et enfin 1,8 km de marche jusqu’à la ligne de départ. Très bien pour s’échauffer, à condition de ne pas arriver en retard !
  • Prenez le minimum ! Le départ ne se fait pas au même endroit que le centre d’accueil de la course et l’arrêt de la navette… et l’arrivée ne se fait pas au même endroit que le départ. L’organisation de la course a mis en place un système de transport pour les vêtements chauds et de change (à mettre dans un sac plastique fourni) et les objets de valeur (à mettre dans une enveloppe, 20 kr). Si vous n’arrivez pas à vous passer d’un sac supplémentaire, vous devrez payer 20 kr ou 40 kr pour que vos affaires vous attendent sagement à l’arrivée.

  • Une fois la course finie, gardez en tête que vous devrez marcher un petit kilomètre supplémentaire jusqu’à l’arrêt de la navette… et chaque mètre compte après cette course !
  • En cas de pluie le jour même ou le jour précédent, votre pas foulera un sol boueux et des rochers glissants : un peu de prudence s’impose, notamment dans les descentes.
  • Ne pas coller de trop près les concurrents devant vous, gardez toujours un minimum de visibilité : les chemins réservent des surprises telles que racines, flaques, passages boueux, rochers, branches… Maintenez votre vigilance, du début à la fin.
  • Beaucoup, beaucoup — trop — de coureurs, et tous ne sont pas habitués à participer à des courses. Il vous faudra donc parfois jouer des coudes et vous imposer pour doubler des concurrents peu conscients ou soucieux de ce qui se trame derrière eux. Profitez également de la largeur du début du parcours pour trouver votre rythme et vous placer stratégiquement dans la nuée de compétiteurs.
  • Une crampe, une douleur persistante, ou bien votre coeur qui lâche (!)… pas de panique, des masseurs (kiropraktor) et des équipes médicales sont présentes à différents points du parcours.
  • Ne tentez pas d’avaler une chokladboll (merci au sponsor SEAT) pendant la course, risque d’étouffement !

Que vous choisissiez de courir 10, 15 ou 30 km, l’important est de participer à l’un des événements sportifs les plus importants de Suède !
Pour plus d’informations et vous inscrire (pas convaincu ?), cliquez ici.

Related Post

A propos Fabrice E 95 Articles
En Suède depuis quelques années, toujours curieux et intéressé par les différences culturelles France-Suède. Mes sujets de prédilection sont billets d'humeur, architecture, pop culture, médias, sorties culturelles et randonnées. Retrouvez mes photos sur instagram : fabisverige

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.