Melodifestivalen 2017, dernière semi-finale : entre moment de grâce et scène d’horreur !

©Stina Stjernkvist

Samedi soir nous avons découvert les derniers potentiels représentants de la Suède à l’Eurovision 2017. Encore une fois, le show a rempli son contrat avec son lot d’artistes variés, de fausses notes, et une surprise : la grande favorite Loreen devra revenir la semaine prochaine en Seconde Chance pour gagner sa place en finale.

Nouvelle et dernière photo de famille Adams agrandie, avec, dans l’ordre de passage :

  • Le chanteur folklorique à la voix envoûtante. Bien sûr on pourrait se moquer d’un Sami au physique de latino (il a été adopté en Colombie), de son costume en papier alu emprunté à Sheila — version Spacer —, du piercing de vache de sa partenaire déguisée en bonne fée… mais étrangement le mélange chant traditionnel et musique pop fonctionne ! La magie opère grâce à l’incroyable technique vocale de Jon Henrik Fjällgren, sans conteste la plus originale et impressionnante voix du concours. Le candidat avait d’ailleurs fini en seconde place du Melodifestivalen en 2015… juste derrière Måns Zelmerlöw ! L’histoire d’amour avec le public n’est pas finie puisque il est qualifié pour la finale.
©Stina Stjernkvist

  • Une chanteuse fatiguée de courir avec les lions. Après l’Amérique, l’Asie avec la jeune Alice, née au Vietnam (NB Benetton n’est pas partenaire de la soirée). La candidate, surtout connue pour avoir finie en seconde place à Idol en 2008, interprète une chanson légère Running with lions, et semble essoufflée dès les premières paroles. Malgré un jeu de lumières impressionnant, un lion virtuel doré rugissant au-dessus du public — toujours mieux que l’hologramme de Mélenchon — et un final sur un ridicule élévateur de chantier, Alice peut retourner au pays des merveilles.
©Mattz Birath

  • Le groupe de rock garage qui n’aurait pas dû en sortir. Avec un album à leur actif, le groupe Les Gordons est encore peu connu. Sur la scène du Melodifestivalen, le chanteur accumule les fausses notes et ses quatre compagnons lui viennent heureusement en aide pour les refrains. Il ne leur a fallu que trois heures pour écrire et composer cette chanson… no comment. Sans surprise, les votes du public n’ont pas été suffisamment nombreux pour sauver un groupe trop éloigné du style du concours.

  • Celle qui couche pour réussir. Le produit labellisé « AOC Eurovision » de la semaine est Wiktoria, une compétitrice de seulement 20 ans mais qui participe pour la seconde fois au concours, et se prend déjà pour une star avec un logo W sur écran géant derrière elle. Tous les ingrédients sont réunis : une chanteuse jeune, un look original — coiffure façon caniche peroxydé —, un jeu avec des projections vidéos — petit clin d’oeil à Måns Zelmerlöw —, une musique entraînante, un titre un peu coquin (As I lay me down to sleep I wish that you were here with me) prétexte pour une mise en scène autour et sur un lit à baldaquin. Wiktoria reviendra se prélasser pour le public en finale, évidemment…
©Stina Stjernkvist

  • « Monsieur 16 000 volts ». Axel Schylström porte les traces d’un stupide et tragique accident survenu alors qu’il était étudiant en 2012 : en montant sur un train avec un ami, il se fait électrocuter et a 70% du corps brulé au 3ème degré. Après de multiples opérations, le chanteur est plus que jamais déterminé à faire ce qu’il aime et participe à Idol en 2015. Si la chanson est assez moyenne, vite oubliée, on ne peut qu’être touché par son énergie — électrique — sur scène et son courage. Peut-être un vote de pitié pour le vilain petit canard de la compétition, mais peu importe, Axel reviendra la semaine prochaine en Seconde Chance… tout un symbole !
©Stina Stjernkvist

  • Le curieux duo déprimant. Sara Varga et Juha Mulari forment un duo improbable illustrant parfaitement — ou ridiculement ? — leur titre Du får inte ändra på mig : la chanteuse arbore un costume, pardon une tenue de bal avec robe en satin, coiffure volumineuse, pendants en strass alors que son partenaire de 20 ans son aîné — le faux-guitariste de cette semi-finale — est en jean et veston. Sara a déjà participé à la finale du concours en 2011 mais sa nouvelle chanson, triste et mélancolique, n’a pas séduit le public cette année.
©Stina Stjernkvist

  • La revenante. Grande favorite du concours, Loreen participe pour la troisième fois au Melodifestivalen et a déjà remporté l’Eurovision en 2012 ! Son titre Euphoria était alors devenu un hit international. La chanteuse aux origines marocaines revient avec un titre fort démarrant par un hurlement berbère, un hymne invitant à ne jamais se considérer comme des victimes et à se battre pour être maître de son propre bonheur. La mise en scène très théâtrale représente l’interprète de la chanson à différentes étapes de la vie, par le biais de 4 danseuses d’âges différents, et cela démarre par une jeune fille échappée d’un film d’horreur. La chorégraphie et les costumes font notamment référence à la Révolution française et Jeanne d’Arc, ou encore à la  célèbre photographie Kvinnan med handväskan représentant une femme qui frappe de son sac à main un militant nazi en 1985 ! Quand le Radeau de la Méduse s’invite sur la scène du Melodifestivalen, les spectateurs sont forcément un peu décontenancés, bien qu’ils n’aient certainement pas saisi la référence artistique. La prestation engagée et audacieuse vaut à Loreen de revenir en Seconde Chance la semaine prochaine.

L’effrayante mini-Loreen ©Stina Stjernkvist
Samara dans The Ring ©The Ring
A propos Fabrice E 86 Articles
En Suède depuis 3 ans, toujours curieux et intéressé par les différences culturelles France-Suède. Mes sujets de prédilection sont billets d'humeur, architecture, pop culture, médias, sorties culturelles et randonnées. Retrouvez mes photos sur instagram : fabisverige

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.