Guillaume, le Breton qui murmure à l’oreille des rennes

© Guillaume R

Depuis tout petit, il est fasciné par la Scandinavie, sa neige, son froid, ses aurores boréales, ses rennes. Arrivé à Kiruna, en Laponie, avec son camion aménagé après avoir traversé l’Europe, il a enchaîné les petits boulots et s’est adapté aux conditions de vie extrêmes, entre nuit polaire et soleil de minuit. Portrait de Guillaume, le Breton qui murmure désormais à l’oreille des rennes…

La Suède en Kit : Pourquoi et comment es-tu arrivé en Suède ?

Je suis originaire de Lorient, en Bretagne, et j’étais responsable d’équipe dans une franchise de bar à bières V&B à Rennes. C’est un boulot qui me plaisait bien et qui allait se conclure par un CDI. Mais intérieurement, je me disais « T’as 22 ans, si tu prends ce boulot, peut-être que tu n’auras jamais le temps de voyager ensuite ou du moins, pas comme tu le souhaites ! … ».  J’ai donc quitté mon boulot et décidé de voir du pays.

Avec un pote, on a aménagé un camion comme un camping-car avec cuisine, rangements et lit, puis on est parti sur la route ! Et après 6 mois, je me suis retrouvé à continuer ma route en solitaire.
A partir de là, mon but était de voyager à travers toute l’Europe. Et dans chaque pays traversé, de faire du volontariat grâce à un site qui s’appelle workaway. En échange de quelques heures de travail par jour, tu es accueilli au plus près des locaux et ça te permet de pouvoir échanger avec eux, de découvrir leurs repas préférés et également de rencontrer énormément de personnes !

La Scandinavie a toujours été un mystère pour moi, depuis tout petit. Toute cette neige, les aurores boréales, les rennes et les élans, les nuits polaires/solaires… ça intrigue !
J’ai traversé la Suisse, la Belgique, l’Allemagne, le Luxembourg, le Danemark, la côte ouest de la Suède, basculé sur la côte ouest Norvégienne pour au final arriver à Kiruna en octobre 2017, où j’ai débuté ma mission de volontariat pour mon premier hiver au-dessus du cercle Arctique ! Il n’a pas fallu longtemps avant que je puisse expérimenter mes premières aurores boréales et le grand froid -30°C/-35°C ! Ça pique un peu, surtout que la mission où j’étais consistait en partie à construire des dômes arctiques (sortes de petites bulles où tu peux dormir et voir les aurores boréales). Je me rappellerai toujours de ce moment où on était 3-4 à assembler un dôme et qu’on ne pouvait pas rester plus de 5 minutes dehors sans devoir retourner se réchauffer les mains tellement le fait de toucher les parties métalliques te brûlaient ! De bons souvenirs…

© Guillaume R

Plus le temps passe, plus tu trouves l’équipement qui te convient, plus tu te sens à l’aise dans le froid. Ça arrive fréquemment qu’on me demande « mais t’as pas froid comme ça ? » !

Après avoir été formé, je m’occupais de faire les tours d’aurores boréales, les « moose safaris » et de nettoyer les cabines du camp.

Les nuits polaires sont assez impressionnantes, pas de soleil à l’horizon pendant 3 semaines ! Un peu de lumière entre 11 h et 14 h et la nuit fait son retour ! Les 2 premières semaines se passent bien en général mais à la fin, on a hâte de revoir le soleil et de ressentir sa chaleur sur le visage !

En été, c’est l’inverse : à 2-3 h du matin, il fait jour comme s’il était midi ! Un peu déstabilisant au début mais on s’y fait et au final on est beaucoup plus productif.
Pour mon premier été, vu que c’était la basse saison, j’en ai profité pour aller faire une mission aux îles Lofoten, en Norvège, qui fut extraordinaire !

Ensuite, j’hésitais entre refaire une saison ou continuer mon tour d’Europe. J’essaie généralement de suivre mon instinct donc j’ai envoyé mon CV dans diverses entreprises à Kiruna et à Jukkasjärvi. Plusieurs m’ont répondu mais une à particulièrement retenu mon attention : le Nutti Sámi Siida.
Le fait de pouvoir travailler dans un village Sámi (le dernier peuple indigène d’Europe) et avec des rennes ? J’ai signé immédiatement !

En fonction des journées, je m’occupe soit du café-restaurant, de la boutique, des activités avec les rennes, du petit-déjeuner ou du dîner au « Reindeer Lodge » mais également des visites guidées au village Sámi où on m’a appris les bases de la culture Sámi.

Au niveau de la langue, les Suédois parlent tous anglais couramment donc on échange à 80% en anglais. Mais plus le temps passe, et à force de les entendre parler suédois, j’améliore quotidiennement mon suédois et j’apprends même quelques mots Sámi !

Ce que j’apprécie par-dessus tout dans ce job, c’est l’ambiance de travail qui y règne… mes collègues (qui sont devenus mes amis) sont des gens formidables, toujours près à s’entraider en cas de soucis. On se voit fréquemment en dehors du boulot pour manger un morceau, boire un verre, faire de la motoneige, de l’ice fishing, du ski ensemble, etc. On est comme une petite famille.

© Guillaume R

La Suède en kit : Où seras-tu et que feras-tu dans 5 ans/10 ans ?

J’ai vraiment envie de continuer mon tour d’Europe avec le camion et de prendre la route des pays de l’Est puis du Sud de l’Europe. Donc oui, la Suède pour moi c’est une étape, une grosse étape même. Il y a encore de belles choses à découvrir et d’autres personnes à rencontrer ! Mais bon, je dois avouer que c’est parfois dur de se faire des amis un peu partout dans le monde et de devoir repartir sur la route car on ne sait jamais quand on va les revoir.

Dans 10 ans je me verrais bien gérant d’une crêperie à l’étranger, avec mon propre potager (que les gens pourront visiter), mes propres animaux (poules, chèvres, vaches, etc) afin de pouvoir être autonome, faire découvrir la culture de la Bretagne et surtout, le plus important, pouvoir cuisiner local !

En tout cas, cette expérience m’aura permis d’en apprendre un peu plus sur moi-même. Et j’en ai encore à apprendre. On apprend chaque jour quelque chose de nouveau si on s’en donne les moyens.
Et je crois vraiment que si l’on va quelque part et qu’on rencontre certaines personnes, il y a une raison pour ça. Le hasard n’existe pas !
Qui aurait pu imaginer qu’un jour je serais passé de serveur de bières à Rennes… à éleveur de rennes ?

N’hésitez pas à venir passer le bonjour au Nutti Sámi Siida !

© Guillaume R

Pour suivre Guillaume dans ses aventures sur Facebook : facebook.com/outtheretobuild

Les autres portraits

A propos Fabrice E 116 Articles
En Suède depuis quelques années, toujours curieux et intéressé par les différences culturelles France-Suède. Mes sujets de prédilection sont billets d'humeur, architecture, pop culture, médias, sorties culturelles et randonnées. Retrouvez mes photos sur instagram : fabisverige

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.