Gastronomie suédoise entubée et plastifiée

© Fabrice Edde

Du caviar, du fromage sucré, ou encore de la mousse de poumon en boudin plastique… les Suédois adorent la nourriture en tube. Au supermarché, ne les confondez pas avec les dentifrices !

Du kaviar

Avec son tube presque bleu Klein et sa représentation de l’archétype du gamin blond scandinave, le caviar suédois n’est pas du Béluga et n’a rien à voir avec les oeufs d’esturgeon. C’est une crème à tartiner composée d’oeufs de cabillaud légèrement fumés, de flocons de pommes de terre, d’huile, d’un peu d’épices… et de beaucoup de sucre. A déguster le matin avec un oeuf dur ou directement sur une tranche de pain.


La marque phare de cette spécialité gastronomique suédoise, Kalles Kaviar, avait tenté de commercialiser son caviar en boîte mais suite aux plaintes des consommateurs, le tube reste indétrônable sur les tables du royaume. C’est une expérience gustative pour les étrangers, comme le prouve la réaction de ces Américains dans cette publicité pour la célèbre marque suédoise, capable d’autodérision :

Du fromage

Très colorés, les tubes de fromages fondus, aromatisés à la crevette ou à la viande de renne, sont tartinables et se dégustent le matin au p’tit déj avec un café bien long. Il existe même des versions destinées aux gastronomes français : l’une au brie , l’autre au roquefort. Un grand assortiment de variétés au goût audacieux plein de promesse, propose une découverte culinaire hors des sentiers battus et à défaut de régaler les papilles, un étonnement non feint de vos invités français de passage.

© Fabrice Edde

Du mesost

Le mesost est un fromage rectangulaire brun au goût beurre-caramel et légèrement acidulé, il se déguste à la suédoise : découpé en tranches fines, le matin ou au goûter, sur une tartine. C’est le régal des enfants et des nostalgiques du lait concentré sucré. Elaboré à partir du petit-lait de vache ou de chèvre (le lactosérum récupéré après la fabrication du fromage), c’est un concentré de sels minéraux, de protéines, de fer et de lactose, caramélisé par les nombreuses heures de cuisson.
Au même rayon frais, se trouve le messmör, l’équivalent du mesost en version pâte à tartiner.

Spaghettis et pölsa

Toujours au rayon frais, emballés sous plastique, comme une sorte de boudin, vous trouverez des spaghettis coupés à la sauce tomate, de la soupe de pois, des épinards à la crème et de la pölsa.

© Fabrice Edde

Pas très glamour, la pölsa contient tous les viscères comestibles des animaux. Cette spécialité toute en finesse culinaire est préparée à partir d’abats hachés et cuits avec de l’orge en grain, des oignons et des épices. La masse grumeleuse et grisâtre de la pölsa peut provoquer des associations visuelles et olfactives peu encourageantes mais le goût rappelle celui de la célèbre tête de veau ou des tripoux auvergnats. Ceux qui ont eu l’audace de goûter et d’apprécier le célèbre haggis écossais devraient se régaler avec la pölsa. À noter, chez nos voisins danois et norvégien, pölsa signifie « saucisse ».

© TV4

Amis des tubes et des boudins plastiques, bon appétit !

A propos Sylvie R 59 Articles

En Suède depuis 33 ans, j’ai habité Uppsala, Ultrå à côté d’Örnsköldsvik et Torserud dans le comté de Värmland, vit depuis 20 ans à Nacka. Après une trentaine d’années comme enseignante titulaire au Lycée Français Saint-Louis, j’ai créé ma petite entreprise de coaching grossesse et accouchement à Stockholm. J’adore écrire et aime partager mes bons plans et bons coins en Suède.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*