Découvrir la Suède, en long, en large et en travers

On the road again
©Jerker Andersson/imagebank.sweden.se

La Suède, tout allongée qu’elle est, a du potentiel quand il s’agit de destinations touristiques. La Suède en kit vous met au défit de ne pas trouver votre bonheur dans cette sélection, de la pointe sud à la frontière au nord avec la Norvège.

Cliquez sur le lien visualiser la carte.

Pour flâner au bord de la mer

La plage de sable fin de Skanör

La plage de Skanör s’étale sur presque 10 km le long de la réserve naturelle de Flommen, sur une presqu’île au sud de Malmö. C’est une des plus belles plages de Suède, couverte de sable blanc, ce qui est relativement rare quand les rochers prédominent sur les côtes suédoises. De plus, l’eau est peu profonde. Les cabines colorées, au nord et au sud de la plage, rajoutent du pittoresque à cette carte postale. Ceux qui ne veulent pas se baigner pourront visiter les villages aux origines médiévales de Skanör et de Falsterbo. Le village de Skanör est connu pour son marché aux harengs le premier week-end de juillet et pour ses élevages d’oies. Falsterbo abrite une station ornithologique.

Cabanes sur la plage de Skanör
©John Sander/imagebank.sweden.se
Les bains froids de Varberg

L’histoire de l’établissement de Varbergs kallbadhus (kall = froid, bad = bain, hus = maison), construit sur des pilotis sur la côte ouest, remonte à 1866. Depuis, les bains ont été reconstruits deux fois et le bâtiment actuel, datant de 1903 et de style oriental, délimite deux bassins qui permettent aux hommes d’un côté, et aux femmes de l’autre côté de se baigner… nus — c’est la règle ici. On se réchauffe ensuite au bastu, puis on peut prendre un fika au café. Pour ceux qui n’apprécient pas de se baigner dans l’eau froide (ou nus…), une promenade sur la plage de Varberg sera tout aussi appréciable.

Plus d’info ici.

Les bains froids de Varberg
©Per Pixel Petersson/imagebank.sweden.se
Le village de pêcheurs de Marstrand

Situé sur les deux îles de Koö et Marstrandön, Marstrand est un ancien village de pêcheurs situé à 35 km au nord-ouest de Göteborg, dans la magnifique région du Bohuslän. C’est un lieu riche en histoire culturelle qui attire également de nombreux voiliers. La forteresse de Carlsten, sur Marstrandön, accessible en bac à câble, entièrement piétonne, vaut également le détour ; elle a été construite au XVIIème siècle par des bagnards, sous le règne de Charles X, après l’acquisition du Bohuslän qui appartenait auparavant à la Norvège. Avez-vous lu la nouvelle Les Écus de messire Arne de Selma Lagerlöf ? C’est dans une Marstrand moyenâgeuse que l’histoire se déroule.

Plus d’info ici.

Marstrand
©Per Pixel Petersson/imagebank.sweden.se

Pour les amoureux de vieilles pierres

Les mégalithes de Ale

Les mégalithes de Ale, non loin de Ystad, au nombre de 59 pierres, sont disposés en forme de vaisseau. La formation mesure 67 m de long et 19 m de large et chaque pierre pèse entre 500 et 1 800 kg. Situés sur une colline de 37 m d’altitude, non loin du port de Kåseberga, la vue sur Bornholm et la côte y est magnifique. Le nom de Ale vient du fait qu’on croyait autrefois qu’il s’agissait de la tombe (qu’aucune fouille n’a révélée) du roi légendaire Ale, de la maison des Skjöldung, mentionnée dans Heimskringla, la Saga des rois de Norvège, rédigée aux alentours de 1225. Mais la datation de cette formation mégalithique, dont la signification est encore inconnue, oscille entre 1000 et 500 avant J.-C. (âge du bronze) et 600 et 1000 après J.-C. (époque viking).

Plus d’info ici. 

Les mégalithes de Ale
©Conny Fridh/imagebank.sweden.se
Les raukar de Digerhuvud, sur l’île de Gotland

Digerhuvud est une réserve naturelle sur l’île de Fårö, tout au nord de l’île de Gotland, protégée depuis 1930. C’est l’endroit le plus concentré de Suède en raukar, ces formations rocheuses résultant d’un phénomène géologique d’altération de roches sédimentaires, dont il ne reste qu’un noyau calcaire, provenant à l’origine d’anciens massifs de corail, et qui, au fil des siècles, sont sortis de l’eau du fait de l’isostasie (hausse de la couche terrestre après la dernière ère glaciaire). À Digerhuvud, vous en verrez une centaine, s’élevant entre 1 m et 8 m de haut, sur une plage de galets de 3,5 km de long.

(Re-)lisez notre article sur Gotland ici.

Digerhuvud
©Länsstyrelsen Gotland

Pour des vacances culturelles

Le parc artistique du château de Wanås

Wanås, à proximité de Östra Göinge, est un parc de sculptures qui, depuis 1987, invite des artistes contemporains internationaux à investir les lieux le temps d’un été. C’est là que Yoko Ono a créé sont « Wish Tree » en encourageant les visiteurs à écrire leurs souhaits sur de petits bouts de papier à suspendre ensuite à l’un des 14 pommiers du parc. Outre le parc qui compte désormais 70 œuvres permanentes, il y a également une galerie d’art, un château du XVème siècle ainsi qu’une exploitation agricole écologique.

Plus d’info ici.

Wish Tree de Yoko Ono
©TS Eriksson/Wikimedia Commons
Le Monde d’Astrid Lindgren, à Vimmerby

Ce parc à thème, situé dans la commune de naissance d’Astrid Lingren, est entièrement consacré à l’univers de l’auteure de livres pour enfants — un incontournable pour les enfants suédois. Créé en 1981, sur une surface de 180 000 mètres carrés, les différents milieux — telles la Villa Villekulla, la Vallée des Cerisiers, la maison Katthult — sont basés sur les illustrations des histoires de Fifi Brindacier, Emil, Karlsson et des frères Cœur-de-Lion, personnages que l’on peut rencontrer tous les étés dans le parc. À l’automne, les marchés artisanaux se tournent plutôt vers un public adulte.

Plus d’info ici.

Le Monde d'Astrid Lindgren, Vimmerby
©Albin Olsson/Wikimedia Commons
Mårbacka, sur les traces de Selma Lagerlöf

Mårbacka, à proximité de Sunne, dans le Värmland, à environ 50 km au nord de Karlstad, est le manoir où Selma Lagerlöf, a grandi et vécu. Le bâtiment, datant des années 1790, était propriété de la famille Lagerlöf entre 1801 et 1889. Selma y est né en 1858 et pu le racheter grâce à l’argent de son prix Nobel de littérature en 1909. Elle y lança alors sa propre exploitation agricole, mettant en place ses propres idées qui consistaient à offrir une pension de retraite et une assurance-vie à ses employés. Dans son testament, elle demanda à ce que le manoir et le domaine soit conservés en l’état et ouvert au public.

Plus d’info ici.

Mårbacka
©UlfZ/Wikimedia Commons
Dalhalla, pour une expérience acoustique inégalée

Dalhalla, non loin de Rättvik en Dalarna, est une ancienne carrière de calcaire faisant aujourd’hui office de salle de concert en plein air, comparable aux amphithéâtres de la Grèce et de la Rome antiques. Les parois rugueuses de l’arène offrent une très bonne accoustique, quelque soit l’endroit où l’on se trouve en temps que spectateur ; l’arène peut d’ailleurs accueillir un public de 6 000 personnes. Mesurant 400 m de long, 175 m de large et 60 m de profondeur, on peut y produire des opéras classiques sans micro. On doit cette scène à l’ancienne chanteuse d’opéra suédoise Margareta Dellefors qui en fut la directrice artistique de 1993 à 2003. Le nom est une combinaison de Valhall, inspiré des opéras de Richard Wagner, et de Dalarna. Entre juin et septembre tous les ans, sont organisés 20 à 25 concerts de musique classique, mais aussi rock et pop : Norah Jones, Sting, Patty Smith, Melody Gardot, Scorpions, First Aid Kit, Roxette, ZZ Top, Björk s’y sont produits. Le programme 2019 ici.

Plus d’info ici.

Dalhalla
Dalhalla

Pour s’immerger dans la nature

Le torrent de Storforsen

À une centaine de km à l’ouest de Luleå, dans le Norrbotten, dans la commune de Älvsbyn, la réserve naturelle de Storforsen est traversée par le fleuve de Pite. Le plus impressionnant à voir — et à entendre — est le torrent qui déverse en moyenne 250 mètres cubes à la seconde sur un dénivelé de 60 m. C’est aux alentours de midsommar que le niveau de l’eau est le plus élevé, mais le torrent est actif tout l’année, car il ne gèle jamais, malgré des températures pouvant descendre jusqu’à -40°C. Chaque année, 180 000 personnes visitent la réserve naturelle, qui propose également des sentiers de randonnées, également accessible aux personnes à mobilité réduite.

Plus d’info ici.

Storforsen
©Stephan Herz/Wikimedia commons
La falaise de Skierfe, dans le Sarek

Plus au nord et plus à l’ouest, le parc national du Sarek offre des paysages nordiques à couper le souffle. La falaise de Skierfe, située dans la partie sud-est du parc, s’élève à 1 179 au-dessus du niveau de la mer. C’est une destination parfaite pour une randonnée d’une journée ; au départ de Aktse, il faut compter environ 7,5 km de marche et 770 m de dénivelé ; le chemin est facile d’accès, même pour les débutants. La vue du haut de la falaise s’étend à des kilomètres à la ronde.

Plus d’info ici.

Skierfe
©Brita Edberg/www.swedishlapland.com
Kungsleden, entre Abisko et Hemavan, la randonnée royale !

Kungsleden, la « Voie Royale », entre Abisko tout au nord du pays, non loin de la frontière avec la Norvège, jusqu’à Hemavan, 425 km plus au sud, tout aussi proche de la Norvège, est un sentier de trekking traversant la Laponie et les quatre parcs nationaux d’Abisko, de Stora Sjöfallet, du Sarek et de Pieljekaise. Elle est divisé en quatre parties qui équivalent à une semaine de marche chacune, en passant par Abisko, Nikkaluokta, Saltoluokta, Kvikkjokk, Ammarnäs et Hemavan. Créée à la fin du XIXème siècle pour rendre accessibles les paysages lapons, elle est équipée de refuges tous les 20 km, ce qui permet de randonner sans tente. Les paysages alternent montagnes, forêts de feuillus et marécages. De novembre à fin mars, on peut y admirer des aurores boréales. En été, il vaut mieux prévoir de quoi se protéger des moustiques…

Plus d’info ici

Kungsleden
©Michael Jönsson/Scandinav Bildbyrå/imagebank.sweden.se

Le lieux le plus insolite : le cimetière de voitures de Kyrkö Mosse, à Tingsryd

À proximité de Ryd, dans le Småland, vous pourrez visiter une des attractions les plus insolites de Suède : un cimetière de voitures ! Pendant près de 50 ans, Åke Danielsson s’occupait de cette décharge de voitures. Au fil du temps, il amassa des carcasses couvrant l’histoire automobile du XXème siècle et les gens venaient de loin pour trouver chez Åke des pièces de rechange introuvables ailleurs. Quand il pris sa retraite, la commune voulait nettoyer la décharge, mais la population alentours en a voulu autrement. Avec l’aide du chef  du musée de Växjö, à la fin des années 1990, la commune accepta finalement de protéger le lieu à l’aide d’un permis de construire, valide pendant 49 ans. Vous avez donc encore un peu moins de 30 ans pour visiter ce cimetière.

Plus d’info ici.

La Suède en kit vous souhaite de belles escapades !

A propos Audrey L 81 Articles
Française vivant en Suède depuis 1999 et travaillant dans le domaine culturel, j'aime partager mes expériences, faire découvrir la culture suédoise et écrire.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.