Décès d’ΛVICII — Une star rejoint les étoiles 

Avicii en 2014
© The Perfect World Foundation/Wikimedia Commons

L’annonce vendredi soir du décès prématuré de Tim Bergling, alias Avicii, âgé de seulement 28 ans, a choqué le monde entier. La carrière fulgurante du DJ suédois mondialement connu n’aura malheureusement duré que 12 ans. 

Né un 8 septembre 1989 à Stockholm, il grandit dans le quartier huppé d’Östermalm. Sa mère Anki Lidén est actrice et son demi-frère Anton Körberg animateur de radio et de télévision. Son grand-père paternel Birger Bergling était chef décorateur au Dramaten entre 1936 et 1967. 

Une carrière fulgurante et internationale

Tim commença à faire de la housemusic en 2006 et s’allia au manager Arash Pournouri deux ans plus tard. Ses premières chansons étaient diffusées gratuitement à travers des blogs. Il coopéra avec David Guetta en 2011 pour la chanson Sunshine pour laquelle ils obtinrent une nomination aux Grammy. La même année, le titre Level lui fit gagner le prix de la Chanson de l’année aux Grammis suédois ; cette chanson est considérée comme une étape importante dans le style de musique EDM.

En 2013, Avicii sortit l’album True, innovant avec ses airs de soul- et bluegrass, avec entre autres le single Wake me up, qui devint instantanément un succès mondial. Sept mois plus tard, ce titre devenait le plus écouté de tous les temps avec 200 millions d’écoutes sur Spotify. 

Avicii à Londres
©Shawn Tron/Wikimedia Commons

Une musique collaborative

Avicii collabora avec de nombreux grands noms de la musique, tels que Madonna, Coldplay, Wyclef Jean et Robbie Williams. Il joua un rôle primordial dans le rayonnement de la Suède sur la scène musicale mondiale et le gouvernement suédois lui remit la récompense Musikexportpris en 2013 (prix remporté précédemment par des artistes comme Robyn, Swedish House Mafia, Max Martin, Tove Lo et Zara Larsson).

Avicii était au moment de sa disparition en train de travailler sur un nouvel album, sur lequel participaient entre autres les Suédois Jocke Berg du groupe Kent, Rami Yacoub, Noonie Bao, Salem al Fakir et Vincent Pontare.

Un artiste généreux mais mal dans sa peau

Atteint de problèmes de santé à partir de 2012, Avicii avait annulé des concerts puis des tournées entières, avant d’annoncer son retrait total de la scène en 2016. Il déplorait alors que l’argent ait détruit la musique EDM. Depuis, il était producteur de musique. Dans le documentaire Avicii: True Stories, il racontait comment il se sentait de plus en plus mal au fur et à mesure des tournées. 

Ce documentaire montre également la générosité de l’artiste qui considérait qu’il était tout à fait normal de faire don d’une partie de sa fortune aux plus démunis : il donna par exemple un million de dollars (soit environ 8,4 millions de couronnes suédoises) à l’organisation Feed America. 

Hommages à l’artiste

Des milliers de fans se sont rassemblés samedi à Stockholm, sur Sergels torg, pour une minute de silence, avant de se déhancher au son de sa musique. Plus tard dans la soirée, les boîtes de nuit suédoises ont également respecté une minute de silence pour celui qui anime leurs pistes de danse depuis des années. Un bel hommage lui a aussi été rendu par les églises des Pays-Bas dont les clochers ont joué Wake Me Up, Without You et Hey Brother. 

 

Documentaire Avicii: True Stories, visible sur SVT Play jusqu’au 30 juillet.

Playlist de Spotify en hommage à Avicii:

Lisez aussi ces articles !

A propos Audrey L 65 Articles
Française vivant en Suède depuis 1999 et travaillant dans le domaine culturel, j'aime partager mes expériences, écrire et faire la cuisine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.